Accueil

Auteurs présentés

Textes de Flo

Sites à voir

Le texte-source

Mimy Kinet

e-mail

Site Map

 

~Aaron de Najran~

Présentation

Sites

 

Textes choisis par Flo

Textes choisis par l'auteur

Au pays de Claire

Des vents en écho

Lui écrire

 


Aaron de Najran... Quel drôle de nom pourriez-vous dire, un nom qui sent le sable étoilé et l'eau rouge des mers. Un nom qu'il vous dira avoir trouvé là bas... Et revêtu comme une nouvelle peau... Un nom que je démystifie ici pour vous....

Il avait pris le pied de la lettre
Pas n'importe laquelle, non…
Juste la lettre A
A… même pas le grand A,
Pas celui des enseignes des cafés, des vieux tabacs
Non, le tout petit, le lié aux autres
l'a des cahiers recouverts de papier cadeau
uniforme bleu gris,
et qui sentent la pomme croquée entre deux sonnettes.
L'a des amandes grillées dans les gâteaux maman.
L'a des amants de Claire
Une amie qui changeait la vie.
Des astres d'ivoire perlant
aux seins des femmes africaines.
Puis l'a des sables d'Arabie
hachurés sous les persiennes endormies.

Il avait vraiment tout pris au pied de la lettre
et le pied avec,
restait le a, sans lien, sans rien, seul,
comme un rond dans l'O.

Juste disait-il, la lettre première
celle des souvenirs de vagues
et des marmelades d'abricots
des âmes qu'il disait.

Juste un a rond.

II en fit son nom.

Florence

 

Stéphane Méliade, qui a bu longuement le même thé aux étoiles que lui.. le présente bien mieux que moi:

"Voilà longtemps que j'ai envie d'en parler, de l'écriture d'Aaron. C'est la classe. Une écriture dénuée, dénudée même, de toute emphase, de toute enflure, de tout pathos. Une écriture qui *regarde*, alors qu'il y a tant l'écritures qui *se regardent*.

Dans ses textes, Aaron pose un fruit sur la table, un mouvement d'épaule, une goutte de mer, et le tout additionné devient vaste comme le monde.

Sa poésie chuchote les cris, elle n'essaye jamais d'impressionner, de brasser du vent, de faire la danse des sept voiles. Il lui suffit juste d'écrire un peu en coin, avec un petit pétillement dans les yeux, et on part en voyage. En lisant, on ne sait pas trop si Aaron est un faux léger, une sorte de philosophe-jardinier, ou un poseur de fruits, comme on dit "poseur de bombes". Des bombes de saveur. Voilà ce qu'est Aaron : un poseur de fruits.

Un marcheur de mots aussi. Il faut remarquer dans ses textes toutes les notations de mouvements, de saveurs, de couleur. Chacun de ses textes est rempli de petites vies de toutes espèces. Rien n'y est statique. Oui, un marcheur. Qui regarde avec ses pieds, son nez, ses mains, son esprit.

Dans le texte "portrait de femme" qui a beaucoup de classe, la strophe avec l'encre, est pour moi de l'ordre de l'inoubliable. Dire tant de choses en si peu de mots. Comme un grand cri qu'il aurait taillé en bijou très fin. Réussir à rendre un cri élégant, c'est fort.

Aaron, tu es un aiguiseur d'âmes.

En te lisant, on devient un enfant, mais un enfant qui aurait beaucoup marché.

Stéphane Méliade."

 

 

Quelques sites où aaron est publié :

 

Aaron est accueilli sur les pages du Carnet Interdit

Retrouvez les textes de Aaron sur le site Ecrits-vains, en poésie et en prose...

Lisez une sélection des textes de aaron par Laurence de Sainte Mareville sur le site de La Page Blanche