Les années 1900

Firme fondée à Rüszelsheim par les cinq fils de Adam Opel, le fondateur des usines de machines à coudre et de cycles Opel. Après avoir racheté Lutzmann, les frères Opel produisent leur première voiture en 1898, l'Opel-Lutzmann monocylindrique bientôt remplacée par une bicylindre.

En 1902, Opel fabrique des Darracq sous licence avant de sortir des voitures de sa conception comme la bicylindre 10/12 de 1 884 cm3. Elle est suivie en 1903 d'une quatre-cylindres de 20/24 ch. Les Opel participent avec succès à de nombreuses courses et offrent une grande variété de modèles comme la populaire "voiture de médecin" 8/14 ch ou la luxueuse 33/60 de 9 litres.

En 1914, paraît la 40/100 ch de 10,2 litres à soupapes en tête.

Les années 1920

En 1923, la gamme comprend les sept modèles d'après-guerre allant de la 9/32 à la 30/80 ch. A cette date, Opel démarre la production en série à l'américaine.

L'année suivante, sort la quatre-cylindres 4/12 ch presque identique de la 5 ch Citroën et surnommée "Reinette" parce qu'elle est peinte en vert. Elle est suivie d'une 14 ch de 1016 cm3 et de six-cylindres de 1 735, 1 924, 3 540 et 4 170 cm3.

En 1927, Opel se livre à des expériences sur des voitures à fusées.

En 1928, General Motors achète une grande partie des actions Opel.

En 1929, Opel sort sa première huit-cylindres, la Regent 24/ 110 ch, 5 970 cm3, de style américain.

Les années 1930

De 1930 à 1940, Opel sort trois séries de modèles : la petite 4/20 devient la 1 litre puis la 1,2 litre, la 144 et la Kadett de 1 074 cm3 ; la Regent 1,2 litre devient la 1,3 litre puis l'Olympia de 1 488 cm3 ; les six-cylindres des années vingt deviennent la 8 litres et la 2 litres puis la Super et la Kapitan de 2 473 cm3.

En 1935, l'Olympia est la première voiture de série équipée d'une carrosserie tout acier et sans châssis.

Les années 1940


Après la guerre, la Kadett réapparaît en Russie sous le nom de Moskovitch.

En Allemagne, la production des Olympia et des Kapitan est relancée en 1947 et 1948.

En 1953, l'Olympia devient la Rekord.

Les années 1950


1953: L' Olympia devient la Rekord.






 

Les années 1960


En 1962, paraît une nouvelle Kadett dotée d'un 40 ch de 1 488 cm3 poussé à 1 680 puis à l 897 cm3. Elle adopte les arbres à cames en tête.

En 1964, le nom Admiral, donné en 1938 à une six-cylindres, réapparaît sur une voiture à moteur de Kapitan. Cette même année, Opel sort la Diplomat dotée d'un V8 Chevrolet de 4 638 et 5 354 cm3.

La gamme de 1968 est complétée par une Kadett à arrière aérodynamique et une nouvelle Olympia.

Les années 1970


En 1971, la gamme Kadett comprend les 1100, 1200, Rallye 1200 et Rallye 1900 équipée du moteur de la Manta.

En 1970, l'Olympia est remplacée par l'Ascona 16 de 1 584 cm3. Elle existe en 16 S plus puissante, en 19 S dotée du moteur de la Rekord, en 19 SR sportive et en 1200 équipée du nouveau moteur de la Kadett.

La même année, sort la Manta, une berline sportive doublée de la Manta S et d'une 1900 S puis d'une 1200.

Les années 1980


La gamme de 1982 comprend en plus la Commodore et les Senator et Monza proposées avec des moteurs allant de 1 196 à 2 969 cm3.

A la fin de 1982, paraît la Corsa construite à Saragosse en Espagne. Elle est restylisée en 1985 et sort en diesel en 1987.

L'Omega est lancée en 1986 pour remplacer la Rekord. Elle est complètement repensée en 1994 et reçoit entres autres le moteur Diesel BMW.

La Vectra sort en 1988, et dans sa nouvelle robe en 1992.






 

Les années 1990

L'Astra de 1991 remplace la Kadett ; sa version cabriolet est signée Bertone. Le coupé Calibra dérive de la Vectra et la Tigra de 1994 est basé sur la Corsa GSi.

Opel diffuse aussi sous sa marque les 4x4 Frontera, qui ne sont que les Isuzu Amigo et Rodeo de 1991 fabriqués en Angleterre, et la Monterey de 1993, L'Isuzu Trooper.

Le groupe Opel possède aussi Vauxhall.

("Encyclopédie des voitures" Edita)







Les années 2000