Le clan Tzimisce

 

Si le Clan Lasombra est le coeur du Sabbat, le Clan Tzimisce est son âme. Même les autres Vampires sont très mal à l'aise à proximité de ces inquiétantes créatures, et le surnom de "Démons" leur a été donné jadis par les Vampires horrifiés des autres lignées. La Discipline de Vicissitude, propre aux Tzimisces, est particulièrement crainte ; les légendes parlent de défigurations épouvantables infligées par simple volonté, "d'expériences" abominables et de tortures raffinées au-delà de la compréhension et de la résistance des humains -et des Vampires.

Cette réputation terrifiante semble parfois imméritée au premier abord. De nombreux Tzimisces sont des personnes réservées et perspicaces, loin des meutes de guerre hurlantes qui composent le Sabbat. La plupart paraissent rationnels, supérieurement intelligents, possédant un esprit scientifique et pénétrant, et très agréables à recevoir chez soi .

Les Vampires qui fréquentent les Tzimisces réalisent cependant rapidement que les traits humains des Démons ne sont qu'un vernis qui cache...autre chose. Depuis des millénaires, les Démons explorent et affinent leur compréhension de la nature Vampirique, transformant leur corps et leur esprit vers des formes nouvelles et étrangères. Si cela s'avère nécessaire intéressant ou simplement amusant, les Tzimisces n'hésitent pas à modifier leurs victimes de la même manière, Si les jeunes Tzimisces peuvent être décrit comme sans pitié ou sadique, les Anciennes n'arrivent simplement plus à comprendre la pitié et la souffrance. Ou peut-être les comprennent-ils, mais ne considèrent-ils plus les émotions comme importantes.

Durant les nuits du passé, les Tzimisces formaient l'un des clans les plus puissants du monde, dominant une bonne part de la région appelée aujourd'hui l'Europe de l'Est. Sorciers puissants, les Démons gouvernaient également les mortels de ces régions, inspirant par là même la plupart des histoires d'horreur sur les Vampires. Un Clan après l'autre tenta de renverser les Tzimisces, mais ce sont les sorciers Tremeres qui y parvinrent. Selon certaines versions de la légende, les Tremeres utilisèrent de la Vitae de Tzimisce dans leurs expériences pour obtenir l'"immortalité. Pour cela, les Tzimisces haïssent les Tremeres sans rémission possible, et ceux qui sont capturés par le Sabbat subissent une fin très pénible entres les griffes des Démons.

Durant la Grande Révolte Anarch, le Clan Tzimisce s'est renfermé sur lui-même, de jeunes membres du Clan ayant découvert des moyens mystiques pour briser les liens de Sang qui les retenaient au service des Anciens. Dans la lutte qui s'ensuivit, les jeunes Démons détruisirent un grand nombre d'Anciens et ruinèrent ce qui leur restait de pouvoir. Certains membres du Sabbat murmurent que le Clan a découvert et détruit son créateur Antédiluviens, mais les Démons n'ont jamais confirmé ni infirmé cette rumeur.

Aujourd’hui, les Tzimisces sont les érudits, les conseillers et les prêtres du Sabbat. De nombreuses pratiques de la secte viennent des coutumes du Clan. En explorant les potentialités et les limites du Vampirisme, le Clan espère découvrir le grand dessein de la race Vampirique. Si cela signifie l'extermination totale des Antédiluviens, de la destruction de la Camarilla et de la vivisection de millions de bestiaux, et bien, toute expérience a son prix.

 

Surnom: Démons

 

Sectes:


La plupart des Tzimisces sont au service du Sabbat. Quelques puissants Anciens Tzimisces gardent leur indépendance, on pense qu'ils appartiennent à l'Inconnu. Quasiment aucun n'adhère à la Camarilla, même les Démons opposés au Sabbat trouvent détestable de se cacher au milieu des masses comme le fait la Camarilla.

 

Apparence:


Maître de la Discipline de Vicissitude, les Tzimisces ont très souvent une apparence frappante. Que ce soit une beauté ou une laideur saisissante dépend de la volonté de l'individu. Les jeunes Tzimisces, explorant leur nature inhumaine entreprennent toutes sorts de transformations de leur corps. Leurs Anciens, cependant, préfèrent des formes symétriques, sans défaut : après tout, le corps n'est rien de plus qu'une machine très utile. Le visage des Tzimisces ressemble souvent à un masque parfait, et sans âme, et les Démons rient en général très peu, bien qu'on sache que certains se laissent aller à ricaner durant des expériences particulièrement élaborées.

 

Refuge:


Les Tzimisces sont des créatures très individualistes qui accordent une grande importance à l'inviolabilité de leur refuge. En fait, le Clan a un protocole très élaboré de l'hospitalité. Les invités dans le refuge d'un Démon sont protégés par la non vie du Maître de maison. Les intrus sont poursuivis sur la Terre entière et châtiés de façon horrifiante. Les refuges Tzimisces ou "Manoirs", ne sont pas forcément confortables ou bien tenus comme ceux des Ventrues ou des Toréadors. Le dédain pour les choses des mortels est partout visible chez les Tzimisces.

 

Background:


Les Tzimisces ne donnent jamais l'Étreinte par caprice. Le choix d'un infant affecte son Sire, et un Démon ne choisira donc qu'un mortel susceptible de renforcer le Clan dans son ensemble. Brio et perspicacité sont des qualités très recherchées. Que ce brio et cette perspicacité se manifestent par une théorie scientifique ou des meurtres en série n'est que secondaire.

 

Création de Personnage:

Les attributs mentaux sont les plus prisés par le Clan. Bien qu'issu d'un passé de noblesse, le Démon du Sabbat type ne sent pas concerné par les pitoyables interactions sociales. De ce fait, les attributs sociaux (avec comme exception notable l'apparence) sont rarement primordiaux. Les connaissances sont favorisées, et les Tzimisces suivent une Voie de l'Illumination tout aussi fréquemment qu'ils conservent leur humanité. Les Tzimisces ont souvent un statut -dans le Sabbat, des ressources et des servants (Goules).

 

Disciplines du clan:

Animalisme, Augure, Vicissitude.

Toutefois comme de nombreux Tzimisces sont issus de "familles de Goules" spécialisées ayant longtemps servi le clan, on peut noter quelques variantes suivant les lignées

- Les Tzimisces qui descendent de la famille Goule des Bratovitch remplacent la Disciplines d'Augure par celle de Puissance.

- D'autres sont des Kolduns, ou sorciers, ils remplacent la Discipline de Vicissitude par la Thaumaturgie.

- D'autres encore ont refusent également la Vicissitude au profit de l'ancienne Domination.

 

Faiblesse:


Les Tzimisces sont des créatures très territoriales, choisissant un refuge et le protégeant avec férocité. Lorsqu'un Tzimisce dort, il doit s'entourer d'au moins deux poignées de terre d'un endroit qui a compté pour lui de son vivant (par exemple la terre de son lieu de naissance ou la tombe lors de sa création). S'il ne peut remplir ces conditions, son groupement de dés est divisé par deux toutes les 24h, jusqu'à ce que toutes ses actions ne soient plus résolues qu'avec un seul dé. Cette pénalité dure jusqu'à ce qu'il se repose un jour entier au milieu de sa terre.

 

Organisation:


En dépit de la fierté des Tzimisces envers leur héritage et leurs coutumes, le Clan lui-même est peu organisé. Les Sires et leurs Infants restent plus proches que chez la plupart des Vampires du Sabbat, mais en général, chaque Démon vit sa propre existence. Un des Démon du Clan porte l'antique titre de Voïvode, il est officiellement le chef du Clan, mais en pratique, il agit plus comme un "prêtre" dirigeant les rites que comme un chef temporel.

 

Citation:
Bienvenue, mille fois bienvenue! Je suis heureux que nous ayons pu oublier pour une nuit les folles rivalités du Jyhad, et que vous puissiez venir sous mon toit dans un esprit de... Comment? Vous sursautez? Ahh, ce bruit! Une vétille! Rien qui mérite votre attention, très cher invité!

 

Stéréotypes:

* La Camarilla - Le chaudron dans lequel les Aïeuls veulent préparer un bouillon de sang. Lorsqu'il sera versé, les autres verront, et nous remercieront.

* Le Sabbat - Défectueux, mais notre plus grand -seul- espoir.

 

La Vicissitude

 

Il y a très longtemps, existait la vraie main noire, qui était un groupe hétéroclite regroupant loup-garou, mage, et vampires. Un groupe de mage de l'actuelle tradition "Euthanatos" décidèrent d'explorer la plus profonde Umbra. Au cour de l'un de leurs plus profonds voyages, un Tzimisces de 4e génération nommé Andaleon fut attaqué par une étrange créature Umbrasé. Il réussit à prendre la fuite, avec les autres mages après l'avoir certainement tuée. Andaleon dans le combat fut mordu, et pendant plusieurs siècles, et il eu plusieurs infants. Mais les mages de la Main noir remarquèrent qu'il abritait en lui un sorte de consciences étrangère qui pouvait être la cause des changements de caractère. Le Tzimisce prit la fuite, et fut finalement détruit après de très longues années de traques.

Mais ce n’était pas du tout une victoire pour la main noire, car la quasi majorité du clan Tzimisce étaient infecté. Il semblerait que ce soit cette infection consciente qui est fait pratiquer ce qu'ont appel la vaulderie. La Main noire mis au point une purge de cette infection, elle créa les Croisés de l'Umbra. Cette croisade n'est toujours pas fini et semble être loin de la fin. Tout fut mis en jeu pour détruire les personnes infectées.

Les Tzimisces non infestés se sont associés pour luter aussi contres ceux qui sont infecté mais largement supérieur en nombre. Leur nom est le vieux clan Tzimisces, appartenant à la vraie main noire. Le mystère principal est que personnes ne sait ce que cet infection recherche, la domination de la terre ou d'autres choses…

 

L'infection de la Vicissitude

La discipline Vicissitude viens du mangeur d'âme, une malédiction sans vraies formes. Le mangeur d'âme prend possession du corps de l'existence de l'âme et de l'esprit. Le mangeur d'âme corrompt la victime dans sa chair autant que l'âme.

De rares personnes sont immunisées contre la corruption du mangeur d'âme et peuvent utiliser le pouvoir du mangeur d'âme. Le mangeur d'âme connaît les même choses que sa victime. Il est impossible de guérir de cette infection à moins de tuer son hôte.

L'infection augmente en force et avec le temps, elle peut prendre possession de son hôte pendant quelques instants mais parfois bien plus longtemps. Peut importe le temps à la fin, l'infection rongera l'hôte et le fera succomber.

Le mangeur d'âme se tisse lentement à l'intérieur de sa victime, aussi bien dans l'âme que dans le corps, autour du cœur, des veines et se nourrit de la chaire morte de la victime la remplacent par la sienne, elle prend possession de ses sens et de toutes organes sensibles de lui être utile.

Le Rongeur préfère la famille car leurs chairs sont morte, mais les certains féaux Tzimisces, et même des mages peuvent être rongés par cette infection mortelle, il n'y a aucune limitation aux victimes. L'infection parasite mais vole aussi les souvenir, les pensés de son hôte et il serait très possibles que cette infection est une mémoire collective.

L'ôte ne se rendra rarement compte qu'il est infesté et encore moins l'ampleur de cette infection. De plus elle peut aussi modeler la pensé tout comme la mémoire. L'hôte peut s'apercevoir que sa chair se ronge mais qu'elle se soigne aussi rapidement. Le mangeur d'âme pour ne pas tuer trop vite la victime utilisera une petite aiguille qui sort de la bouche (ou d'autre trou créer par la vicissitude) et absorbera l'âme de l'être. Les victimes meurent toutes car leurs esprits les a quittés. Le mangeur d'âme se nourrit très peu mais quand il le fait il prend cinq ou six âmes humaines.

Certains garous pourrait sentir les personnes infestées par ce mal, qu'il associerait au ver, mais tout ce qui n'est pas bon pour eux porte ce nom…

 

Système

Le tableau ci dessous récapitule les coûts exigées par cette discipline, et montre sa nature unique et imprévisible. Le conteur est seul juge des effets que la vicissitude peut provoquer, voici quelques exemples :

- Folie, la victime acquiert une folie, mais je déconseille des folies marante, un délire paranoïaque ou tout dérangement ayant un goûts du tragique. Des absences pendant plusieurs heures ou personne ne sait ce qui est arrivé à la victime…

- changement de personnalité, la victime acquiert une attitude, très différente, puis viendra une nature…

- Personnification, L'infection se dévoile comme être vivant, dans ce corps elle aura une nature et une attitude. Cette "Personne" combattra l'âme gênante mais pourra continuer de la ronger tout doucement…

- Stigma Diaboli, Le corps change de manière involontaire, cela procure un grand plaisir à la victime. Lorsque la bête domine, elle peut prendre forme lors des frénésies et laisser des marques incurables comme le fait proteisme. Un troisième œil apparaît, la peau devient verte, des étranges glyphes apparaissent sur la peau, deux bras de plus, des griffes non rétractables. Il faut bien montrer que c'est une corruption cela doit être laid et apporter des avantages aux victimes mais aussi des inconvénients…

- Complot mondial, L'Hôte ressent une terrible attirance pour d'autres personnes avec qui il n'a aucune affinité si ce n'est la vicissitude…

 

Histoire du Clan

 

Enoch voit la Bête prendre le contrôle de son âme. Il décide de tenter de s'en débarrasser en donnant le Baiser à Tzimisce, alors voyant et mage reconnu de la Première cité. Il lui insuffle toute la malignité de la Bête, pensant donner naissance à un monstre, avant de vouloir le tuer. Mais il échoue dans son action, et bizarrement se rend compte qu'il n'a pas affaire à une bête... pas en apparence. Tzimisce exprime une mutabilité et un contrôle sur les chairs unique. Ainsi que la capacité de changer, de grandir. Tzimisce explore son pouvoir, et prend conscience de la stagnation des autres Antédiluviens. Plus encore, il voit que l'avenir est dans les humains, dans leur adaptabilité.
Avec le temps, il voit aussi que le sang animal puis humain ne lui suffit plus, que bientôt il aura besoin de celui de ses propres enfants. Un siècle de méditation ne peuvent rien changer, et les changements de forme ne changent en rien sa nature profonde. Lassé de voir les jeux des autres avec les humains, il décide de partir, de rechercher des réponses à l'évolution là où les vampires ne peuvent l'empêcher, là où ils n'existent pas. A l'Est, en Inde, il donne le Baiser à Kartarirya, et découvre qu'il peut partager ses sens avec elle, ainsi qu'avec toute sa lignée. De retour à Enoch, il donne le Baiser à Gallod, qui plus tard mourra, emporté par la frénésie de son Sire, pourtant à plusieurs milliers de km de là.

Ayant appris de son erreur, il s'entoure de tribus humaines, pour ne jamais manquer de sang. Il donne le Baiser à Yorak dans les Carpates, à Byelobog dans les steppes glacées de la Baltique, à Demdemeh en Afrique, et au Dracon à Chypre. Après ses voyages, les Tzimisces sont les seuls vampires en Europe. Il s'installe auprès de Yorak, et prend conscience d'un nouveau problème: la guerre que les garous mènent à ses fils et filles. Menaçant de détruire sa lignée, et le menaçant aussi directement, il pactise avec Kuppala pour lutter contre eux. Le démon lui enseigne la magie koldunique, et à eux deux ils réussissent à réduire grandement le pouvoir de leurs ennemis. Et Kuppala se retrouve plus libre, bien que toujours lié à la terre des Carpates

Le Déluge arrive, et les eaux montent. Les Tzimisces, tout comme les autres vampires, se réfugient en haut des plus hautes montagnes, et accueillent des humains. Ils réclament un enfant de chaque famille sous leur protection, comme nourriture, sujet d'expérience ou esclave. Parfois, une famille entière est demandée, et les premières familles de goules apparaissent. Lors de la décrue, certains humains commencent à refuser de payer un tribu. Ils se sont placés sous la protection de Gangrel et de Nosferatu de la Première Cité, ayant survécut, voir de Malkavien La réponse est cruelle et violente, mais ne peut mener qu'à une impasse, aussi les Tzimisces décident de laisser passer ces voyageurs de plus en plus nombreux. C'est alors que la malédiction de Caïn s'abat sur les clans, et celle pesant sur les Tzimisces manque de tuer le fondateur dans sa tentative de récupérer un peu de sa terre natale. Son retour vers les Carpates annonce par la suite la suite l'arrivée de nombreux humains, migrants suite à la malédiction de Caïn. Les Tzimisces s'unissent pour se défendre, bien que la voie de mutation qu'ils s'imposent à l'époque soit une voie solitaire

Suite à la malédiction de Caïn, il manque de mourir alors qu'il part entre le Tigre et l'Euphrate récupérer un peu de la terre sacrée nécessaire à son sommeil.

Les légendes Salubri parlent ensuite de la mort de Tzimisce, attaqué par Samiel et ses guerriers, qui avaient déclarés la guerre à tout ce qui était démoniaque. Ils auraient entendu parler de Kuppala, et auraient pris les goules de guerre pour des créatures infernales, et les vampires pour des Baali. Leur croisade les aurait amené au havre du fondateur, qu'ils auraient tués. Mais Tzimisce les aurait tous tués sauf un, arrachant la tête de Samiel avant de succomber. La vérité est qu'il est très sûrement mort, mais qu'en chacun de ses fils et filles une part de lui existe lui permettant de revivre (N.DA. : voir le pouvoir Vicissitude 10). Le Dracon sent en lui renaître le Fondateur. Il le nourrit, lui donne naissance, et le dépose aux soins de Yorak. Tzimisce renaît, mais a passé des années en un état proche de la mort, où Kuppala lui a murmuré des secrets, tout comme il l'avait fait à Yorak. Les pouvoirs de Koldunique se développent alors plus encore.

Le temps passe, les Anciens Tzimisce passent de plus en plus de temps en méditation contemplative... Yorak construit sa cathédrale de chair, les autres clans s'étendent sur l'Europe, seules les Carpates restent intouchées. Le Dracon est l'un des rares à influencer réellement les choses hors de ces territoire. Les Koldun et Yorak décident de ne rien faire contre ce qui les entourent, et laissent les choses se faire. Mais quand ils apprennent que Rome est soutenue par des vampires, ils décident d'imposer réellement leur volonté sur leurs territoires, afin d'éviter des concurrents avides de nouveaux territoires. Yorak donne le Baiser à des personnages influents, afin qu'ils s'occupent de ces affaires territoriales qui ne l'intéressent plus, obsédé qu'il est par sa recherche de Azhi Dahaka, tout comme son Sire en torpeur.
En 375, les Huns arrivent en Ukraine, et poussent les Ostrogoths et Visigoths en pays Tzimisce

Les Ostrogoths demandent à Valien l'autorisation de s'installer en Mésie , celui-ci refuse. Ils tentent de prendre la terre de force. L'histoire se répète avec les Visigoths. De toute façon, la chute de Rome devient flagrante avec le choix de nombreux Anciens de quitter l'Empire. Certains s'allièrent avec les Tzimisces et Gangrels, comprenant d'où viendrait la chute. Ces mêmes Gangrels venant avec les Huns, courtisés eux aussi par les Tzimisces, avec un but : une alliance contre les Ventrue et Tzimisce de la région. Et Yorak, au moment opportun, lance ses troupes pour réclamer les territoires perdus. C'est à cette époque que Shaagra reçoit le Baiser, et que l'opposition aux Ventrues et Malkaviens commence.

Les Tzimisces perdent de leur pouvoir avec l'arrivée des Tremeres, qui disputent le pouvoir de Kuppala, et qui s'allient au Ventrue Arpad. Radu, Marelle, Razkolina et Darvag règne comme des dieux, mais ne se soutiennent pas. Yorak nomme Rustovich Voïvode des Voïvode, mais personne ne prends son titre au sérieux. Pendant ce temps, Zelios construit ses forteresses et sa toile géomantique., qui réemprisonne Kuppala. Certains savaient ce qui se passait, puisqu'il est évident maintenant que le Dracon soutenait en fait Zelios, dans sa lutte contre l'influence du démon et de sa magie koldunique. Par la suite, le Dracon tue Triglav, et les Tzimisces se vengent en faisant passer les Revenants.htm">Obertussous leur coupe. Les fils du Dracon et le reste du clan sont en froid depuis.

Dans le même temps, en Europe, le christianisme s'étend, les Ventrue contrôlent les très hauts rangs de l'église, les Toréador poussent l'art de l'église, les Malkavien créent des hérésies… et les Tzimisces et leur magie ancestrale ne peuvent rien. Byelobog est presque tué par des chevaliers teutoniques. Gunnhild, elle, tombe. L'arrivée en 1241 des Mongols n'arrangent rien : l'Est est ravagé, les jeunes Tzimisces peuvent espérer se libérer de l'influence de leurs Anciens.. Pendant plusieurs décennies, la révolte ne peut éclater, du fait des liens de sang. Accompagné de Velya, Lugoj recherche la fleur sacré de feu de Kuppala. Ils la trouvent à la Toussaint, et rompent le lien de sang….. La révolte peut commencer. Ce que les Tzimisces ignoraient à l'époque, c'est que Lugoj était influencé par Tzimisce lui même… et que la fleur est une émanation de lui. Ainsi, Tzimisce peut faire passer une partie de lui en chaque personne pratiquant la Vaulderie dans le Sabbat.

Les débuts des révolutions anarchistes sont chaotiques. Lambach Ruthven, pourtant Mathusalem, soutient les jeunes révoltés, dirigés par Velya et Lugoj. La résistance des Anciens du clan est peu structurée : ils achètent les jeunes rebelles, tentent de se défendre derrière leurs goules de guerre etc… L'arrivée des troupes Musulmanes turques créé un environnement chaotique propice au développement des troubles. Les rebelles favorisent le chaos politique dans la région en soutenant des nobles mineurs. Le coup final survient avec la mort de Byelobog et de Tzimisce Yorak est supposé être tombé (en fait tué par Dracula), et le Dracon est introuvable. La suite des évènements est connue : victoires successives des Anciens, montée en puissance du clan Tremere… et finalement Conseil des Cendres, qui marque la création de la Camarilla. La Convention des Epines marque la fin de la rébellion, mais du point de vue Tzimisce elle est une erreur politique : la Camarilla, de par ses revendications, donnait le pouvoir aux Tremeres dans les Carpates, retirant des mains Tzimisces un pouvoir millénaire…. Impensable donc de rejoindre la secte, qui s'ajoute à la haine tenace des Anciens pour les Tremeres. Un phénomène similaire arrive pour les Lasombras, eux aussi ostracisés pour avoir détruit leur fondateur. Un groupe de chaque clan se rencontre à Mallorque, et après d'âpres discussions décide de rejeter la Camarilla, pour former le Sabbat.

Peu de temps après, Rustovich décide de rejoindre les rangs du Sabbat. Les autres Anciens le suivent, renforçant ainsi une secte sans grand venir, ou bien "s' excusent ", et se séparent de leurs familles de Revenants au profit du Sabbat.
Pendant 50 ans, la Camarilla croit avoir détruit le pouvoir rebelle. Les attaques reprennent alors sur des places fortes Camarilla. Celle-ci réagit en isolant politiquement les Carpates… le Sabbat est obligé de quitter des terres dont ils ne peuvent plus rien tirer, et s'exile en Scandinavie. Là, Gunnhild les accueille, les aide, et leur offre le soutien de ses alliés Gangrels. Le Sabbat évolue, itinérant, mais se fortifie aussi beaucoup. Le concept d'entraînement des jeunes recrues fait son chemin, tout comme les Ignoblis Ritae qui changent. Le Sabbat prend sa forme de secte aux éléments multiples et indépendants, mais cohérents dans leur globalité.

La Scandinavie ne peut être qu'un abri transitoire… le Sabbat recherche une nouvelle option de départ, et de nombreux jeunes Tzimisces se décident pour le Nouveau Continent, aidés par leurs Anciens qui leur offrent de nombreux Revenants. La compétition contre le Garous est rude, mais elle conduit à de nombreuses victoires. Tout change quand Radu traverse l'Atlantique, et décide de profiter de ce que les jeunes ont fait. Ceux-ci se révoltent contre cet abus de pouvoir. Pour ne pas arranger les choses, la Camarilla débarque en force. Tout ceci conduit à la Première Guerre Civile, après un conflit violent avec la Camarilla. Les villes trop petites, les conflits quotidiens, le peu de précaution des vampires, tout conduit à la défaite du Sabbat, repoussé par la Camarilla. Seul New York reste aux mains de la secte. Les vampires partent pour le Mexique, le Canada et le Sud-Ouest. De nombreux jeunes Tzimisces trouvent ironiquement refuge dans la nature, parmi les indiens, qui les prennent pour des manifestations d'esprits (Hopi notamment, mais aussi Navajo). Les Dineh (Navajo) accueillent aussi des Tzimisces Après la guerre contre le Mexique, les USA se tournent contre les apaches et Dineh. Ils affament des milliers de ces derniers dans le Canyon de Chelly, puis les déplace vers la vallée de la rivière Pecos .Les Tzimisces s'emparent alors de leurs habitations troglodytes et s'y établissent. Ils y sont encore maintenant, même si ce sont plus des indiens que des membres du Sabbat. En vivant au sein de la plus grande réserve indienne, ils échappent au contrôle de la Camarilla à un niveau fédéral.

 

XXème siècle

Les Tzimisces se retrouvent à soutenir les visées d'élite raciale de nombreuses sectes dans la fin et le début du XXème siècle. Le but est d'obtenir une forme de pouvoir, des troupeaux et des sources de goules fanatisées, pas forcément d'aider la propagation de ces idées. Alors que d'autres s'inquiètent de la venue d'une guerre inévitable, les Tzimisce voient une opportunité fantastique. Certains s'enterrent pour ressurgir après les combats au milieu de corps ensanglantés, d'autres parcourent les batailles en déformant les corps, qu'ils laissent là… Et lorsque les Arméniens subissent un génocide de la part des Turcs ottomans, des Anciens tels Vykos profitent de la situation : ils peuvent se nourrir et nourrir de dizaines de goules, former des goules de guerre, et tenter de créer de nouvelles familles de Revenants.

Dans le même temps, aux USA, le Sabbat se rend compte que les mœurs changent, et tente de garder un pied dans la réalité en donnant le Baiser à des jeunes… qui à la génération d'après sont déjà hors du coup ! A côté de cela, le développement du pays est sans précédent, et profite à tous, Camarilla ou Sabbat. A Harlem, le concept d'une culture noir commence à apparaître. Certains Tzimisces noirs soutiennent financièrement des clubs de jazz, se heurtant aux Toréador

La crise de 29 voit s'effondrer l'économie du pays, et les avoirs de nombreux Anciens du Clan. La Camarilla profite de la corruption ambiante pour acheter des politiciens. Les havres sont attaqués de jour par des troupes de police, de manière régulière. Le Sabbat reste sur la défensive jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale. Les Anciens donnent le Baiser à tour de bras, créant un gouffre de pensée au sein de la secte entre des jeunes avides de leur nouvelle vie et des Anciens jouant une guerre sur le papier pour la survie de la secte.

 

La Ligue d'Oradea

La Seconde Guerre Mondiale voit Landulf II, et d'autres Tzimisces s'associer aux horreurs nazies. Le fait que Hitler déteste l'aristocratie empêche la Camarilla d'influencer le régime suivant ses désirs. Pour les Anciens Tzimisces, la situation est identique mais moins grave : ils se contentent de ne pas attirer l'attention sur eux, et le régime en place les laisse tranquille. En revanche, le clan souffre énormément des combats. De nombreux anciens sont détruits par l'artillerie Russe lors de la prise du pays. Shaagra par exemple meure dans les ruines de Prague. Et du côté soviétique, de nombreux anciens ont subits les efforts anti-aristocratiques du pouvoir de Moscou. La guerre a donc retiré beaucoup aux Tzimisces du Nouveau-monde, et Staline menaçait de faire pire encore. Ils décident de s'allier dans la Ligue d'Oradea. Paradoxalement, c'est le pouvoir soviétique qui la favorise, en empêchant les mouvements de populations… donc de meutes du Sabbat ou de la Camarilla qui voudraient les détruire. Des Tzimisces illustres tels Piotr Krezhinsky et Darvag unissent leurs forces pour la première fois depuis des décennies. De nombreux membres de la ligue Oradea rejoignent le Sabbat comme diplomates, conseillers…

 

 

Les Tzimisces et l'Union Soviétique

Pendant que les Brujah s'occupent de développer l'idéologie communiste et de la propager, les Tzimisces profitent du système en place. Le dénigrement de la religion réduit la foi, aidant les vampires dans leur tâches. Piotr Krezhinsky place des pions dans la Cheka, ce qui lui permet d'obtenir des informations de premier plan sur l'intérieur et l'extérieur du pays. Lorsque la Cheka devient l'OGPU, de très nombreux Tzimisce russes détiennent des troupeaux de centaines de personnes issues des purges communistes. Beaucoup de ces personnes se sont très bien adaptés au 3 repas par jour en échange d'un peu de sang, étant donné les données sociales de l 'époque à cet endroit. Les Tzimisces se sont souvent arrangés pour que les camps des goulags ou du KGB soient entre les mains de leurs Revenants Bratovitch. Et comme ces terrains permettaient une totale impunité pour les vampires, ils sont devenus des enfers connus sous le nom de Tmu Karakan, Royaume des Cafards, où les morts côtoyaient les vivants…. Y compris en décomposition. D'autres Tzimisces ont tenté une approche différente du communisme, celle de la recherche de pointe dans le domaine de la biologie. Les buts sont variés : recherche de virus spécifiques aux vampires, aux clans, comment propager le caractère goule… comment isoler le Fondateur en chaque Tzimisces Trois générations d'Revenants Obertusont joué à ces jeux… avant que leurs travaux ne soient interrompus par la chute du mur.

 

Les Tzimisces de demain

Après la guerre, des Tzimisces ont continué le rêve de la suprématie d'une race. D'abord en Europe, puis dans les ex-pays de l'Est après la chute du mur de Berlin. Parmi les plus important est Weissrarech (Vengeance blanche), une fille du Dr Totentanz. La Camarilla a placé 2 archontes à sa poursuite suivant la rumeur. Ce genre d'idées trouve des échos chez des Tzimisces américains, qui se sont mêlés avec le temps au KKK et autres organisations fascistes et/ou racistes du Nouveau Continent.

Les Tzimisces métamorphosistes ont trouvé dans les mouvements SM de ces 20 dernières années des ressemblances avec leurs aspirations. Ils fréquentent les milieux du piercing, du tatouage, du SM, dans le but de prouver leurs volontés de changer leur corps au mépris de la souffrance. Ce mouvement est connu sous le nom de Primitifs Modernes. Le Baiser est donné à certains de ceux endurant volontairement des rites similaires aux rites de passages de certains peuples. L'usage de drogue hallucinogène se combine souvent à la recherche de la vérité métamorphosiste. Paradoxalement, ils sont nombreux à penser que la violence pour la violence ne peut se justifier, et s'aliènent ainsi les autres membres du Sabbat.

L'arrivée des Tzimisces dans la secte renforce le côté spirituel de ses membres. Les Lasombras ont eux posés des bases solides d'organisation. Les Métamorphosistes et sorciers kolduns proposent des idées nouvelles telles que :

·         Le Baiser de masses, où personne ne peut clamer une ascendance sur un vampire (Meute Tzimisce des Infecteurs des Vers)

·         Idée que tout le Sabbat est responsable des nouveaux nés, pas seulement le Père ou la meute (Meute des Chiens de guerre des Carpates)

·         La Vaulderie

·         Le rites et Duels

·         Voies d'illumination etc…

 

Données sur le clan

 

Qui reçoit le Baiser ?

Il faut distinguer ceux qui reçoivent le Baiser de masse (pour une guerre), qui ne sont pas vraiment choisis et qui ont peu de chance de survivre, des choisis avec soins. Ces derniers sont choisis pour les mêmes raisons que dans tout les clans (recherche d'un compagnon, sujet exceptionnel par son aspect spirituel ou intellectuel, nécessité d'avoir un spécialiste dans un domaine etc…), et reçoivent très souvent de longs tutelles. Seul point commun : devenir Tzimisce est très spécial…. Du fait de Vicissitude, des métamorphosites, du Sabbat et des Anciens du clan, qui ne ressemblent à aucun autre vampires.

 

Défaut Tzimisce

Les Tzimisces sont liés habituellement à la terre de leur naissance, ou à celle où ils reçoivent le Baiser. Certains se demandent si cette malédiction a été lancée pour éviter que le clan ne se propage, ou pour le punir de sa main mise excessive sur sa terre. Parfois, un nouveau né est lié non pas à sa terre, mais à la terre du clan, la Transylvanie. En général, ils sont tués car jugés trop faibles, sans que l'on sache pourquoi.

 

Lien de sang

Les Tzimisces se considèrent maîtres en liens de sang. Certains peuvent instiller une émotion autre que l'amour au sein du lien, lorsqu'ils donnent du sang au delà de la deuxième fois, et sont capables de changer cette émotion par la suite (haine, jalousie, peur etc…)

 

Diablerie
Certains Tzimisces s'opposent à la diablerie. Certains y voient un frein à l'évolution de Métamorphosisme, d'autres craignent la présence d'une âme en eux etc… d'autres parlent de ce qu'il est arrivé à Wexler.

 

Les Tzimisces au sein du Sabbat

Les Tzimisces sont la partie spirituelle du Sabbat, alors que les Lasombra ont les rôles dirigeants. Aussi, on trouve souvent des Tzimisce aux places de Priscus, de prêtres de meute etc….Ils ont œuvré pour les Voies d'Illumination, et de nombreux rites du Sabbat sont issues de ceux du clan (exemple : le bain de sang était institué pour la nomination d'un nouveau Voïvode, présent de sang mais aussi signe de futurs dirigé au dirigeant de ce qu'il pourrait arriver si son règne était contestable)

 

Hiérarchie Tzimisce

Le Voïvode est traditionnellement le plus puissant des Tzimisces actifs. De nos jours, il doit posséder des capacités reconnues en Koldunique et dans une Voie d'Illumination. Pour Koldunique, il faut se rappeler que la tradition vient de Yorak ,premier Voïvode après la torpeur de Tzimisce Pour la voie , ceci vient d'un débat très houleux sur la capacité du dirigeant à contrôler sa Bête, suite aux problèmes rencontrés par Velya. Le fait est que la dernière Voïvode est probablement la dernière qui sera nommée : son nom, Minerva Schawalke-Wojtkiewicz, est inconnu dans le Sabbat et elle ne connaît pas Koldunisme. Les Zhupan sont  les Tzimisces les plus sages (pas forcement les plus forts), devant posséder de plus au moins Vicissitude à 4+, pour atteindre la forme Zhulo.

 

Factions dans le clan

 

Le Vieux Clan Tzimisce

Cette partie du clan refuse de pratiquer Vicissitude. Pour des raisons inconnues, ils la méprisent et maîtrisent toujours la Domination, la discipline perdue par les autres corrompus. Ils se sont joint au Sabbat pour éviter d'être attaqués par leurs jeunes cousins voraces. Le Cardinal des Terres au delà des Forêts fait rarement appel à eux, du fait de relations difficiles. Le Vieux Clan possède des maîtres Kolduns  et pratique des rites désuets et anciens.

Grâce à ces liens avec la vraie main noire, le vieux clan Tzimisce a pu survivre à la purge organisée par les Tzimisces du sabbat mais aussi à l'aveuglement de la camarilla ou des Tremeres. Ils vouent une passion pour les connaissances, les sciences occultes et tout ce qui a attrait aux mystères. Ils sont pour la plupart issus de nobles milieux. Ils partagent la même faiblesse que leurs frères Tzimisces, ils se doivent de dormir avec au moins deux poignées de terres de leurs patries. Présenté comme cela ont les plaindrait, mais il ont leurs liens dans la camarilla ou dans le sabbat comme avec les indépendants, peut être même certains inconnu…

Ils se refusent le nom d'anti-tribu Tzimisces, comme l'ont fait les Lasombras qui n'appartiennent pas au sabbat. Les Vieux du clan Tzimisce aurait une connaissance très développés des liens de sang, à un point où ceux qui leur sont attachés gardent un libre arbitre mesuré. Ils lieraient certains pour la loyauté, d'autres pour l'amour, d'autre pour en faire des poupées de sang. Les vieux du clan Tzimisce aurait aussi trouvé un moyen d'être immunisé au Vinculum ce qui leur permettent de s'infiltrer le sabbat. Leurs objectifs sont simples, couler le sabbat et le rendre inoffensif.

 

Enfants du Dracon

Appelés aussi Dracons. Ils rejettent la pratique de Koldunique (voir l'histoire de leur fondateur), et semblent s'opposer encore et toujours politiquement aux décisions des Tzimisces du Sabbat. Ils appartiennent à la secte, ont produit de nombreux templiers, quelques évêques, mais n'ont pas accès à la Main Noire.

Ils s'organisent comme un ordre monastique, la tête étant à Hagia Sophia, nom d'une de leur église dans la Méditerranée. Les Akoimetai, sages de leur secte, proviennent exclusivement de la famille Obertus. Ils acceptent quelques rares Tzimisces dans leurs rangs (référés comme Charognes, et ne reçoivent pas l'enseignement intégral).

Avant de recevoir le Baiser, un futur Enfant du Dracon parcourt le monde pour étudier les " 12 Préceptes ", l'enseignement du Dracon. A son retour dans son monastère il reçoit le Baiser. S'il est Akoimetai, il devient gardien d'un volume de la Bibliothèque des Oubliés. S'il est chevalier, il doit porter une enveloppe au sceau du Dracon à un autre Tzimisce dans le monde. Ensuite, tous s'établissent dans le Sabbat.

En général, les rangs des Dracons sont peu connus et peu respectés (exceptés ceux de Gardien de la Foi et de Gesudien, au moins par certains vieux Tzimisces).

Ils suivent la Voie de Métamorphosisme ou de l'Honorable Accord, et parfois disent suivre un enseignement propose à leur secte.

Ils refusent de pratiquer les rites qu'ils croient issus de la magie koldunique (partage du sang etc…)

 

Fondation de l'héritage roumain

Cette fondation est composée de Tzimisces issus des familles de Revenants, souvent des jeunes et des Ancillas. Elle existe dans de nombreuses villes telles Boston, Rio, Amsterdam etc. En général, ils organisent une grande réception orgiaque à la fin de laquelle ils donnent le Baiser à des fils de Revenants exténués. S'ils ne partent pas avec leur Sire, ils sont confiés à un Tzimisce, parfois très jeune, qui lui expliquera ce qu'est vraiment d'être vampire (et il a été lui aussi revenant, donc il sait de quoi il parle). Surtout, il le présente un peu partout.

Pourquoi ce nom ? Parce que c'est une vitrine légale pour la recherche de branches perdues des familles Tzimisces, parfois des gens au sang très dilué mais dont les talents sont certains.

 

Néoféodalistes
Très peu de ces vampires agissant à l'ancienne avec leurs territoires et Fils survivent de nos jours.

 

Exsanguinistes
Ils prêchent un ascétisme par rapport au sang, prétextant que les Tzimisces ne sont pas des animaux pour se laisser ainsi diriger par la Bête. Ils ont créé des rites pour se distraire de la soif… en fait ils sont souvent proches de la frénésie. L'un d'entre eux s'est immolé par les flammes à Tijuana, après la capture d'un traître de la Camarilla, hurlant que toute l'Amérique Centrale allait tomber en une heure.

 

Antitribus
Certains rares Tzimisces sont affiliés à la Camarilla plutôt qu'indépendants ou du Sabbat….

 

Réclamationniste
Groupe de Tzimisces noddistes prétendant connaître la nature de Caïn, mais désirant l'obtenir par la diablerie. Souvent, ils vivent continuellement en Zhulo.

 

Le Voïvodat

 

La Loi du Voïvodat

Il vous faut obéir à la moindre volonté, de votre Voïvode ou de ses agents. Le moindre écart a cette loi sera punis immédiatement par l’agent et de la manière que lui seul voudra du moins son imaginations . . .

Vous devez respecter vos aînée et il vous respecteront en tant que tel. Le manque de respect envers un ancien est condamné à être un paria et d’être renvoyé de vos terre.
L’amarante et punie d’une mort lente au main de l’ordre Tzimisce du Dragon.

Agir de façon aveugle et être assez idiot pour faire un pacte avec un démon. Vous êtes un descendant de Caïn et en tant que tel vous ne devez pas marchander votre âme.

Rompre le parfait équilibre d’un voïvodat, ni même déséquilibrer ses membres un atteinte a cet équilibre et puni très durement.

Seul le voïvode à le droit d’avoir des infants, ainsi qu’un droit de destruction sur tous les enfant de Caïn qui sont sur ses terres, si vous désirez détruire ou infanter vous devrez le demander par courrier.

Vous ne devrez jamais vidé complètement de son sang, et surtout ne jamais le tuer.

Si vous avez trouvez un être qui chasse les enfant de Caïn alors vous devrez le tuer très rapidement et sans hésitation.

Il vous est obligatoires, de vérifier que personne ne veuillent détruire le Voïvodat ou ignorerait consciemment ou pas les Loi du Voïvodat, vous devrez en informer immédiatement votre voïvode ou ses agents.

Vous devez entretenir de bonne relation avec votre Voïvode, et des créatures qui y habite a moins qu’il s agissent contre les loi !

 

Les punitions et le non respect des lois:

·         Trahison : puni par la torture, le démembrement et suivi de la mort par le feu.  Parfois enfermé pour être exposé a la lumière du soleil.

·         Meurtre d’un Caïnite dans la hiérarchie du Voïvodat : Mort par amarante.

·         Vol d’un Caïnite dans la hiérarchie du Voïvodat : Mutilation permanente.

·         Tromper le Voïvode ou ses agents : Forte exposition au feu ou destruction dans le feu.

·         Alliance avec l’ennemi : Mort par emprisonnement, dans les acides ou devenir un pilier de chaire avec suffisamment de sang pour qu’il soit en torpeur.

·         Divulgation de secret du voïvodat : Mort par le feu pour les deux inculpés.

·         Ne pas avoir respecter les vœux d’un aînée : Une marque indélébile du forfait

·         Goule ou servant irrespectueux envers la hiérarchie du Voïvodat : Démembrement du fautif et brutalité envers le maître voire aveuglement.

·         Esclave ou servant ayant divulgué le secret a l’extérieur de la Hiérarchie de Voïvodat : Mort des deux complices et du maître.

·         Refus de participer a une vaulderie : Humiliation devant tous les caïnites et interdiction de sang pendant un mois.

·         Frapper un aîné de la hiérarchie : Aveuglement, multiples fractures et autres traumatismes.

·         Echec à une mission mineur : Humiliation et tabassage et décharge d’énergie.

·         Echec à une mission importante : idem mais le nez et coupé et marqué de façon définitive.

·         Lâcheté : Servi en banquet pour les pairs du contrevenant, ce qui peut parfois mené a la mort, et les domestiques marqué de façon permanent.

 

D'autre information sur un Voïvodat

Le voïvodat de l’ordre du dragon et un ordre Tzimisce, antique de mage, de guerrier et de prêtres. Les membres de l’ordre sont des goules pour la plupart. Ce qui leur permet de se fortifier et d’étudier les disciplines vampirique et leur donner une longue vie a l’aide du sang caïnite. Le plus anciens de ces membres est Ariane, une mage de la tradition des Verbena. Elle doit avoir plus de deux milles ans et il n’y a que peu de membres vampires, il sont sensé être les créateurs de la disciplines métamorphoses. Le refuge principal de l’ordre s’appelle la cathédral de chaire, mais ont ne peut pas la trouvé car il se situe dans un royaume d’horizon qui s’étend sur huit kilomètre de rayon comme en hauteur et en profondeur. Tous le château n’est q’un organisme vivant sous le contrôle du Voïvode. Le château logerait plus de trois cent vampire dont trente sont des puissant mage et douze mathusalem de clan divers, et énormément d’esprit originaire de l’Umbra, et d’innombrable humain pour maintenir tous ça en ordre ! Une invitation n’est pas refusable !

 

La Hiérarchie de Voïvodat

·         Voïvode : Comte Vladimir Bratovitch.

·         Impératrice : la Comtesse Ana Bratovitch.

·         Représentant des Tradition : Del'Roh, Nergal.

·         Shérif du Voïvode : Kuelmargh.

·         L’exécuteur : Lame.

·         Maîtresse Investigatrice : Linna de Carthage, infant l'Aîné du Voïvode.

·         Maître de Vampires : Prince Demitri Danislav, Seconde infant du Voïvode.

·         Député Exécuteur : Sid Scrimm.

·         Général de l'Armée du Voïvode : Dame Uni Ishikawa.

·         Maîtresse des Mystère : Dame Noctem

·         Maîtresse d'Ombres : Catriona

·         Gardien des Secrets : Chasteté