g

Portail Alsace Vignoble

 

Wineck-Schlossberg de Katzenthal et d'Ammerschwihr




Les coteaux orientés Sud et Sud-Est qui portent le nom du Schlossberg, développent un beau vignoble sur les bans de Katzenthal et d'Ammerschwihr.


Superficie :
27,40 hectares                                                                        

Altitude :
280 à 400 m

Sol : Granite à deux micas de Turckheim, fortement désagrégé. Tout à fait semblables à leurs voisins, les grands crus du Sommerberg à Niedermorschwihr et du Brand à Turckheim. La situation de Katzenthal, au fond d'un vallon fermé sur trois côtés et abrité des vents dominants, amène un microclimat particulièrement favorable donnant avec la qualité des sols, les conditions optimales à la production de grands vins.
Il s’agit d’un grand cru encore difficile à cerner : Une fâcheuse tendance à la surproduction ne nous donnent pas vraiment le pouvoir de décrypter les qualités intrinsèques du terroir tout entier. Néanmoins on nourrit, grâce à quelques cuvées réussies, l’espoir de ne pas ressasser l’idée permanente que l’Alsace se soit précitée pour catapulter de manière un peu légère certaines délimitations en classement grand cru. Les sols semblent méritants, qu'en sera t-il de la masse des producteurs exploitants dans le futur ? A suivre.

Dénomination du substrat (dans notre classification) :granitique

Cépages de référence : Riesling

Producteurs visités : Paul Blanck, Cave de Turckheim, Jean-Marc Bernhard

Un peu d'histoire : Si le nom de Schlossberg apparaît pour la première fois dans des documents de 1706, c'est il y a plus de 700 ans, en 1264, qu'on trouve la première trace écrite du vin de katzenthal. Le plan de finage d'Ingersheim et de Katzenthal, dressé en 1760 montre autour du château du Wineck une vaste superficie de vignes, le " Schlossberg ", dont les mentions se multiplient depuis la fin du XVIIIe siècle et témoignent de son renom. La réputation de ces coteaux est telle qu'ils se retrouvent souvent comme l'illustration type du vignoble alsacien, de Hansi (le clocher dans les vignes : 1929) aux encyclopédies (le Million 1970, Découvrir la France 1972) et aux manuels scolaires de géographie. Le château du Wineck domine le vignoble de Katzenthal. Depuis le XIIe siècle, il est le seul château d'Alsace entièrement entouré de vignes.

 

 

KAEFFERKOPF




Le terroir d'Ammerschwihr constitue le lien entre la montagne et la plaine. Le Kaefferkopf repose ainsi sur un coteau sous-vosgien d’exposition générale vers l’est et dont la pente moyenne se situe entre 10 et 20%, pour atteindre 35% par endroits. Il bénéficie du fameux microclimat de la zone de Colmar qui procure à la fois un taux d'ensoleillement exceptionnel et une pluviométrie très faible.


Superficie :
71,65 hectares                                                                        

Altitude :
240 à 350 m

Sol : le sol du Kaefferkopf est constitué d’un terroir granitique (granite migmatite de Kaysersberg et granite à deux micas de Turckheim) et d'un terroir marno-calcaire. De plus, il est assez riche en calcium et magnésium.
Dénomination du substrat (dans notre classification) : 

Le Kaefferkopf d'Ammerschwihr se partage en deux zones topographiques séparées par le ruisseau Walbach:
Au nord, ce coteau se situe entièrement sur roches granitiques (granite migmatique à enclaves basiques). C'est une grande côte d'exposition Est avec deux retours, un Sud-Est et un Nord-Est (Gries). Le champ de failles n'affleure pas, recouvert par des colluvions et des alluvions anciens (matériaux siliceux vosgiens et loess).
Au Sud, le coteau est découpé par une suite de vallons, le partageant en autant de petits coteaux dont les expositions tournent du Sud-Est au Nord. Au pied de ceux-ci, principalement granitiques (granite migmatique de Kaysersberg et granite à deux micas de Turckheim) affleure le piémont partiellement masqué par des formations quaternaires d'origines diverses.
Ce grand cru qui a été et est encore sujet à diverses polémiques (historiques, juridiques et techniques) doit maintenant aller de l'avant. Il faut noter que lorsque la notion de monocépage est pratiquée, c'est dans les sols argilo-calcaire du piémont que l’on trouve la meilleure expression de ce terroir.

Cépages de référence : la complexité du sol ainsi que la qualité du climat créent un terroir privilégié pour le riesling, le pinot gris et le gewurztraminer qui sont d’ailleurs les trois cépages reconnus par l’AOC Alsace Grand Cru à Ammerschwihr. L’appellation Kaefferkopf a aussi été reconnue en mémoire à ce très vieux vin d’assemblage de la Commune et ce, sous réserve de respecter certaines règles de composition et de proportion. Il s’agit dans l’histoire des Grands Crus d’Alsace de la deuxième exception, la première étant l’Altenberg de Bergheim.

Producteur visité : Domaine Jean-Marc Bernhard, Domaine Schaetzel 
 
Un peu d'histoire : on retrouve la première citation du terroir Kaefferkopf dans les archives de l'abbaye de Pairis à Ammerschwihr et ce, dès le 14 ème siècle. Régulièrement au cours du 19 et 20ème siècle, le vin du Kaefferkopf sera cité à de nombreuses reprises dans différents ouvrages. Le 12 janvier 2007, après de longues démarches administratives, le Kaefferkopf est enfin classé en Alsace Grand Cru. Il sera disponible à partir du millésime 2007 et commercialisé dès le mois de juin 2008.
g

Portail Alsace Vignoble