• Accueil • Remonter • Lexique • Album • Sons • Cartes • Les arts • Philatelie • Bibliotheque • Glossaire • Traditions •
 

encore des mots
Le "franswahili" à l'usage du Bulaya.

    
     les abréviations de villes
     le dico des batatos
     un sermon
     les contraires
     les termes francisés
    
compter
     un exemple vécu
     parler kinois
 

bibliotheque

Aloubè n'est pas linguiste.
Il a cependant une bonne oreille et a retenu quelques mots importants ou qui l'ont interpellé. La phonétique du kiswahili n'étant pas sa science de prédilection, les transpositions sont établies en équivalent langage français.

Le kiswahili que nous utilisons au Katanga est simplifié, enrichi de dialectes locaux ou même de langues étrangères (espagnol, portugais, anglais, néerlandais...).
Les puristes zanzibarites le nomment "Kingwana" (signifiant "langage des hommes libres" par opposition aux bantous soumis à l'esclavage). C'est une langue bantoue formée de préfixes et suffixes  qui se juxtaposent à une racine invariable. Le kiswahili, à l'origine du kingwana, est originaire de la côte est de l'Afrique centrale. Swahili vient de l'arabe "sawahel", pluriel du mot "sahel" qui signifie "la côte".

la sphère d'influence du kiswahili

Notes
L'absence d'article est compensée par le préfixe mu- pour le singulier et ba- (wa) pour le pluriel. 
Ex : muntu (un homme), bantu (des hommes). Mututsi - Batutsi ou Watutsi
Les adjectifs sont invariables.
Ex : mutoto mulèfu (un enfant grand de taille), batoto mulefu (pluriel).
Rien ne heurte plus que de marquer l'apostrophe.
Ex : M' penza, prononcé "em penza" pour "mpenza".
le "R", pratiquement inexistant, est remplacé par une labiale.
Robert se prononce donc "Lobèlè" - Albert : "Aloubè" - François : "Falanswa".
L'accent tonique est primordial et peut donner des sens différents pour un même mot.
Ex : sàsa (sââsa - maintenan )   - sasà (sasââ - comme, tel, à la manière de).
Le "e" est toujours aigu. 
Ex : makelele se dit "makèlèlè" (bruit, boucan).
Le "u" se prononce "ou" comme en espagnol.
Le swahili est direct et imagé. 
Ex : "Je t'aime" : "Mi na penda we" (je t'apprécie, j'ai un attrait pour toi), en lingala "Na lingi yo" (je te veux).
Certains mots sont constitués d'un redoublement de deux syllabes.
Ex : poto-poto (boue), nyoka-nyoka (tel un serpent qui ondule),
polè-polè (lentement), vilè-vilè (comme-ci, comme-ça), tekè-tekè (mou), kati-kati (entre), tuku-tuku (moto)...
Ce franswahili passe pour du "petit-nègre" à l'écoute du kiswahili tanzanien ou kenyan. La différence est sensible. 
Ex :  franswahili " Tshofa, mi na taka ku pita " (retire-toi, je désire passer) devient en kiswahili de puriste " Tschofa, ni pitishe ".

Pour les puristes
Le site suivant des anciens de Kolwezi contient une grammaire Kiswahili éditée par les frères Maristes à Stanleyville.
Très complète, elle ravira les amateurs par ses exercices et ses commentaires. Lourde à charger, elle vaut le détour !

http://kolwezikat.free.fr/fsintro.htm  (la rubrique "Culture Swahili".
Grammaire Kiswahili Simplifiée
Grammaire Swahili des RP Maristes

appellation des villes par les coloniaux
Comme tous les groupes sociaux, les coloniaux inventent un jargon particulier qui raccourcissent certains noms de villes. C'est ainsi que l'on appelle les 12 principales 

       
actuellement l'habitant sous la colonie abrégé
Kinshasa un kinois Léopoldville Léo
Lubumbashi un évillois (lushoi) Élisabethville E'ville
Kisangani un stanois Stanleyville Stan
Likasi un jadotvillois Jadotville Jadot
Bukavu un bukavien Costermansville Cost - Bukavu 1953
Bujumbura   Usumbura U'sa
Mbandaka   Coquilhatville Coq
Kananga   Luluabourg  
Kalemie   Albertville  
Bandundu   Banningville  
Ilebo   Port-Franqi  
Istro   Paulis  
Mbanza-Ngungu   Thysville  
       
 

le dico des batoto
les mots en noir sont kiswahili - pour être plus précis, en une forme de kingwana.
ceux
en bleu, lingala. Ils font partie du vocabulaire colonial ou sont exprimés à la frontière linguistique entre kiswahili et lingala.
En vert,
l'orthographe ou le mot originel en kiswahili tanzanien.
L'accentuation ou le soulignement d'une voyelle marquent l'accent tonique.

Aloube remercie vivement son collègue
Abdillahi Didier du site "Mwana Simba" pour les explications et les traductions en kiswahili tanzanien
site :
http://mwanasimba.online.fr/F_links.htm
 

a - a il, elle - il, elle.
abari ; abari kàni Comment allez-vous ? - Abari muzuri. Cela va bien, merci. Habari / habari gani ?
akùna aucun, pas de, pas du tout - Cool !- connu depuis "akuna matata" ( pas de problème ) du film de Disney. Hakuna.
Aloubè Albert, prononcé à la congolaise. Le titre du site.
americani  m. toile épaisse de coton écru de type blue-jean non teintée, coupée pour confectionner les shorts (capitulas). Merkani = américain
Marekani - désigne à l'origine une pièce de tissus, maintenant
= américain.
andika ( ku ) écrire - kokoma - handika
angaryia ! regarde ! tala ! ( se prononce entre angalyia et angadyia ). Angalia
apàna non, il ne faut pas, ne... pas - s'utilise en début de phrase pour toute négation. Tè. Est continuellement utilisé par l'européen pour exprimer une négation bien que les verbes à connotation négative existent ! Hapana
àtcha ! arrête ! cesse ! finis ! lâche ( un objet ). Tika.- Atcha makelele ! Cesse de faire du bruit ! Acha ! (le c en swahili se prononce tch ! )
àwa ici - hàpa.- Yaka awa ! Viens ici !
   
ba- ( wa- ) les - forme du pluriel de mu... Ex : basungu, batoto, batutsi, bamompè... wa- préfixe pluriel pour les personnes
bàba papa, père. - Baba
bàdo pas encore - Bado
batoto ( les ) pluriel de m'toto : enfants - les puristes diront "watoto". (mwana / wana dans le sens fils / fille. mwanangu = mon enfant.)
Mwana, pluriel : Bana.
bandàkwe ( le ) le limaçon, la limace - A na tembèla sasà bandàkwe. Il se traîne comme un limaçon.
baridi froid - mpio - Iko baridi léo. Il fait froid aujourd'hui. Baridi.
basèndji ( les ) chiens terrier de petite taille, à queue relevée en arc, ayant la caractéristique de ne pas aboyer - un mosèndji. - (insulte).
baruwa ( la ) lettre, missive, courrier - mokànda. En français du Congo : une moukande. Barua.
barza ( la )

barazah : réunion, en arabe - terrasse couverte où le colonial prend le frais. La barza s'ouvre au public et a vocation sociale, tout s'y discute autour d'un drink, tout s'y décide, tout s'y commente... On y refait le monde ! Baraza.

bàsi ! équivalent de l'espagnol "basta" - ça suffit ! Coupe toute palabre impérativement et sans discussion. E koki ! Basi !
Basi, fini ! mélange français-swahili qui met fin irrémédiablement et définitivement à toute discussion.
bazùngu européens - Mayele ya bazungu. - des " trucs " d'européens - élargi : tout ce qui ne se comprend pas. Singulier : musungu. Mondèlè.
wazungu (pluriel de mzungu)
bibi ( la ) femme, épouse. Mwasi. Bibi
bilàshi pomme de terre. viazi ou viazi ulaya = pomme de terre européenne
bilàtu chaussure - se dit aussi sapàtu (influence hispano-arabe) - Sapato. Viatu.
biloko en langue indigène, tous les petits objets en général - Range-moi tous ces bilokos ! Bintus.
bilùlu insecte quelconque, vermine - déformation de ki-dudu petit insecte. Kidudu, diminutif de dudu
bintu ( un ) affaires, choses, objets personnels. Biloko. Kitu, pluriel vitu
binù à vous - votre
bisù à nous - notre
bo vous
bongo ! C'est de la blague ! Bongo = cerveau (en swahili chemsha bongo = "brûle cerveau" = mots croisés !)
boulè ! ça ne vaut rien ! c'est nul ! zéro !
bukàri "pâte à pain" de farine de manioc, base de l'alimentation de l'indigène en brousse (souvent aussi en ville).
bùku ( le ) book déformé de l'anglais, livre. Carnet de rapport établi pour les états de service du personnel de maison.
"book" peut se dire en swahili, à la place de kitabu qui est d'origine arabe.
Bulàya 1 : l'Europe - par extension : la Belgique - 2 : péjoratif : blanc-bec à la colonie. S'emploie pour "belgicain", trop facile à comprendre.
3 : personne ne supportant pas la vie au Congo. - Plutôt moqueur que péjoratif.  M'putu. Déformation de Mputuluga (Portugal).Ulaya.
bumbàfu stupide, idiot - se dit Mumbafu au Kivu. - mpumbavu
bundùki ( un ) le fusil - idem. bunduki.
busiku la nuit - butu - usiku = la nuit, siku = le jour
busubùyi le matin - ntongo - asubuhi
butamu ! C'est bon ! C'est délicieux ! - Malamu ! - tamu (ou encore : mtamu, matamu selon les accords de classe)
butchàfu ( un ) saleté, crasse, tout ce qui nécessite un nettoyage. Mutchafu au Kivu. - chafu = sale, uchafu = la saleté
bwàna mukùbwa chef, grand patron, directeur. N'a pas d'équivalent et ne se dit pas mondelè monènè. Se dit de quelqu'un ayant du charisme.
bwana mkubwa
   
capitula ( le ) short, bermuda - souvent de teinte claire. S'écrit également kapitula.Vient du swahili "Kaptula", vêtement court.
kaputula / kaptula (le c tout seul n'existe pas en swahili standard, il est remplacé par k)
chef coutumier autorité coutumière reconnue par le peuple et maintenue en place et fonction par le pouvoir colonial.
chikwanga ( la ) pain pâteux à base de farine de manioc fermenté - base de la nourriture congolaise.

Coleman

marque d'une lampe à pétrole gazéifié par pression du piston fiché sur la base, surmontée d'un verre circulaire armé protégeant un manchon éclairant. Le bruit du piston et du gaz sifflant est inoubliable. Version évoluée de la lampe-tempête à pétrole.

dàwa médicament, médecine de guérisseur. - dawa.
dipanda ( la ) déformation de "indépendance", mot apparu en 1958.- La dipanda chacha. Musique composée pour l'Indépendance du Congo et jouée pour la première fois à Bruxelles lors d'une soirée réunissant tous les participants congolais à la Table Ronde. Chanson mythique.
djàha ( ku ) avoir faim - Mi na djàha. J'ai faim. - njaa (le j se prononce dj en swahili), nakufa njaa = je meurs de faim
djàmba ( la ) la brousse. Par extension, le bled, le trou perdu.
djàna hier (apport de Chantal Vandorpe-Meunier) - lobi - jana
djùwa ( ku ) savoir, connaître - A na djuwa kiswahili - Il connaît le swahili. - ko yèba - A yebi lingala : il connaît le lingala. - jua, inf. kujua
   
eloko affaire - Eloko na yo te ! Ce ne sont pas tes oignons, tes affaires ! Cela ne te regarde pas !
èmba ( la ) la mangue - se dit aussi Mango. - embe, pl. maembe
étoilée bille de verre transparent contenant un dessin en forme de flamme ou d'étoile. Très prisée des joueurs.
Étoile ( l' )

première mine de cuivre à ciel ouvert située à 15 km à l'O. d' E'ville. Premier nom de la ville. Lieu de promenade dominicale pour la récolte de malachite et le lac intérieur d'un bleu cobalt.

évillois(e) habitant(e) d'Elisabethville. - Contraction de Elisabethvillois(e).
falamà flamand, prononcé à la congolaise.
Falaswà François, prononcé à la congolaise.
fàshi kàni ? à quel endroit ? Où ?- Wàpi ?
frigidaire nom d'un réfrigérateur américain aux formes arrondies, d'une solidité à toute épreuve. A remplacé la glacière.
fùnga ( ku ) fermer. Funga kinwa ! La ferme, tais-toi ! Funga mulango ! Fermez la porte !
Ko kanga ! Kanga monoko na yo ! Tais-toi ! (Litt. Ferme la bouche de toi). -
funga, inf. kufunga
fungùla ( ku ) ouvrir. Un ouvre-bouteille se dit également Fungulateur (voir à Zibolateur). - ko fongula. - fungua, inf. kufungua
futubo football - comme pour les belges, le foot est sport national.
fwàgna ( ku ) faire ( en général ) - s'utilise pour exprimer toute action - ku fwagna moto - allumer un feu. Ko sala.
fanya, inf. kufanya (kufanya kazi = travailler -> mfanya kazi = un travailleur)
gîte d'étape relais de voyage créé et entretenu par l'Administration coloniale pour les besoins de ses agents en déplacement.
Maison de fonction temporaire. Il est entretenu en permanence par une famille indigène et régulièrement approvisionné par la Colonie.
gùngulu ( le ) récipient métallique de grosse contenance ( voir "touque*" ). Le gungulu est indispensable pour la vie en brousse. Il peut servir de douche et transporte aussi bien du pétrole que de l'huile. Une fois vide, il sert de tambour ou de borne repère.
   
habàri Habàri kàni ? Quelle nouvelle ?
hàpa ici - àwa - hapa.
hatàri ! danger ! ne se dit plus au Katanga en 1950. On lui substitue Pasopo ! du néerlandais "Pas op !" fais attention ! - Hatari.
heyio ! Bien sûr ! Oui, certainement.
hùku par ici. - Huku.
hùmu dedans. - Humu
ikàla ( ku ) rester, demeurer, résider - Ikàla ùmu ! Reste ici ! - ko tika.- kaa, inf. kukaa
iko ( ku ) il y a, il existe, c'est. - Iko muzuri ! Bien ! c'est bien ! - Ezali.- Iko.
imbwa le chien - les puristes disent Mbwa. - mbwa
ingine autre, encore.- nyingine, mwingine, wengine, kingine, vingine selon les accords de classe
inguyia ( ku ) entrer, pénétrer - ko kota - ingia, inf. kuingia
ivi comme ceci, de cette manière.- Boyo. -  Hivi
kabissa adv. vraiment, sûrement. - Kabisa.
Kafùbu ( la ) mission au sud d'Elisabethville, nom de la rivière qui alimente des étangs à tilapias.
kalànga arachide, cacahouète.- nguba - karanga on les appelle aussi njugu ou njugu nyasa
Kalukuluku site d'extraction du cuivre abandonné et devenu un lac alimenté par la rivière éponyme. Endroit de pique-nique des Evillois.
kalùlu ( le ) le lapin. - A na kimbyia sasà kalulu. Il court comme un lapin.
kamata ( ku ) prendre, ramasser, attraper.- kamata, inf. kukamata
kàmponi déformation de l'anglais "camp point" - petit village.
kani Quelle...? Kintu Kani ? Que se passe-t-il ? - Saa kani ? Quelle heure est-il ? - Fashi kani ? A quel endroit ? - gani
kanga ( ko ) fermer - Kanga monoko ! Tais-toi !
kapita ( le ) chef d'équipe - s'écrit également capita.

katakùpe ( le )

de kata : couper et kupè : déformation de couper. Littéralement couper-couper. Instrument formé par une lame de suspension affûtée sur les bords et qui sert à couper l'herbe par mouvement de va-et-vient ; d'où le double terme de "couper". Utilisé principalement par les jardiniers ou les prisonniers soumis aux travaux d'utilité publique.

katàla ( ku ) refuser. Mi na katàla ! Je ne veux pas ! Na lingi tè - Na buyi ! - kataa, inf. kukataa
kati ( le ) lance-pierre dont les extrémités sont reliées par une lanière de caoutchouc ( mupila ). La valeur lui était attribuée par sa décoration.
kati-kati au milieu de.- katikati
katuka ! Disparais ! Fous-le camp ! Katuka ! - vient peut-être de kutoka = partir. Ainsi : toka ! = va-t-en !
katùmbo gros, épais - se dit aussi d'une personne bien en chair.- monène.- vient peut-être de tumbo = le ventre
kenda ( ko ) partir, s'en aller.- ku kwenda.
kèsho demain - en réponse à une question : équivalent du Mañana ! espagnol. - lobi.- kesho
kèsho kutwa après demain. - kesho kutwa
kilonda ( la ) blessure - Demande l'application immédiate d'un long bandage prestement enlevé pour en faire une balle de foot avec du papier enserré.
kimbyia ( ku ) courir, s'enfuir.- kimbia, inf. kukimbia
kinga ( le ) vélo, bicyclette. Véhicule "tout transport" pour la brousse.- idem. - La bicyclette est le premier "gros" cadeau que l'indigène s'offre.
kintu kani ? Qu'est-ce qui se passe ? Qu'y a-t-il ?- Eloko nini ?- kitu gani ?
kinwa la bouche - Monoko - Funga kinwa yako ! litt. ferme la bouche de toi - Tais-toi !
kisu le couteau.- kisu, plur. visu
kisugùlu ( la ) la termitière.
kiswahili ( le )

déformation de "swahili" peuplade de l'E. africain - langue parlée par celle-ci et utilisée par les esclavagistes. Son expansion est énorme au regard des autres langues parlées en Afrique. Elle a subi de nombreuses altérations mais conserve encore une base suffisante pour être comprise dans un périmètre formé par les villes de Khartoum, Mombasa, Bulawayo, Kamina, Bukavu et retour. Nombreuses sont les influences étrangères (arabes, anglaises, portugaises, espagnoles, néerlandaises, françaises..) - kiswahili

kitàmbola ( la ) couverture, drap de lit.- bolankiti (de l'anglais blanket). - blanketi, déformation de blanket
kiti la chaise.- kiti, plur. viti
kitoko beau, joli, agréable à voir.
kitshwa ( la ) la tête - Moto - kichwa (en swahili ch se prononce tsh)
Klim marque de lait en poudre suisse conditionné en boîte étanche métallique tropicalisée pouvant supporter tous les climats.
Les gosses le mélangeait à un minimum d'eau, de façon à former une pâte au goût sucré et indéfinissable dont ils se délectaient.
Koo marque de confiture en boîte très connue au Congo, d'origine sud-africaine.
koyola ( ku ) pisser, uriner.- kunya = pisser ( le verbe inverse est kunywa = boire ! )
kokota ( ku ) soulever, transporter.- kokota, inf. kukokota
kopo ( le ) verre, récipient.- idem - kopo, plur. makopo, désigne un récipient en métal
ku ànza s'il te (vous) plaît.- vient peut-être de kwanza = premier ? (en swahili : tafadhali = s'il te plaît, mot d'origine arabe)
kùfwa ( ku ) mourir, décéder - "Kuku yango ana kufwa" célèbre ritournelle enfantine "Mon coq est mort".- fa, inf. kufa = mourir (kuku yangu anakufa)
kùku coq - N'soso ya mobali (une poule mâle) - poulet - kuku = poulet (jogoo = coq)
kùle par là-bas.- kule
kunwà ( ku ) boire.- ko mèla.- kunywa
kùyia ( ku ) venir, approcher - Kuyia uku ! Viens ici ! Ko yaka - Yaka awa ! - njoo hapa ! = viens ici !, inf. kuja = venir
kwaheri au revoir, salut ! - Tika malamu (à celui qui reste) - Kenda malamu (à celui qui part).- kwa heri
kwènda ( ku ) partir, s'en aller, aller - "Kwenda !" Vas-t-en ! - "Katuka !" Fiche-moi le camp ! Ko kenda.-
nenda ! = va !, nakwenda = je vais, inf. kwenda = aller (le préfixe ku- est déjà inclus)
kwètu chez nous, équivalent de "Home sweet home". - Na bisu.- kwetu
làla ( ku ) dormir - Lala mzuri ! Bonne nuit.- ko lala.- lala, inf. kulala. Lala salama ! = dors bien !
lingàla ( le ) langue du centre et du N-O du Congo. Les premiers soldats africains étant originaires de cette région, c'est leur langue qui sera utilisée par imposition coloniale à tous les soldats du Congo Belge.
lavadère ( le ) du portugais lavadeiro - blanchisseur, chargé de la buanderie et du repassage du linge.
lèo aujourd'hui - lèlo.- leo
lèta ( ku ) donner, apporter, distribuer. Ko pesa.- leta, inf. kuleta
likàmbo te ! cela na pas d'importance, je m'en fous, je ne veux pas savoir. Rien à faire !
lipùmbu ( le ) le ventre - Faire du lipumbu : se gonfler d'importance, d'orgueil.
lisùsu te ne...plus. Na yebi lisusu te. Je ne sais plus.
lupàngu ( le ) parcelle, jardin en lingala.
mabè mauvais, méchant.
mafùta de la graisse. idem. - mafuta = huile
mahibwa ( la ) la pierre, le caillou - Ku pika mahibwa, jeter une pierre.
makalàshi ( les ) déformation de "my glasses", lunettes - . Tala-tala ( ko tala = voir ) voir deux fois (les yeux, les verres).
makala ( le ) charbon de bois, barbecue - Cuire au makala. Indispensable pour les brochettes. Combustible indigène de préférence. makaa
makàri mordant, incisif - Imbwa makari ! Chien mordant ! - mkali. Mbwa mkali = chien méchant
makàsi fort, costaud - Ngùfu.
makayàbo ( le ) morue - par extension, tous les poissons séchés.
makelèle bruit, boucan, vacarme, tout ce qui gêne de manière auditive.- idem. - Atcha makelele ! Arrête de faire du bruit !
kelele = bruit. Kupiga kelele = faire du bruit
makùfi coup de poing.
makuta ( le ) piécette ( fraction du Zaïre ) - petite monnaie.
malàysha un ange.- malaika (mot d'origine arabe)
màma maman, mère.- idem.- Mama yango ! litt. Ma mère ! Équivalent de "Nom d'un chien !".- mama
màmba le crocodile - nkoli - mamba
manèno kàni ? pourquoi ? pour quelle raison ? - maneno gani ?
mantèka le beurre - idem. ( du portugais mantequilla )
Marie-José 

Institut tenu par les Sœurs et destiné à l'enseignement des filles européennes. Situé à côté du Collège, il favorisait géographiquement des rapprochements coupables et condamnés violemment par "Malomo", préfet des garçons du Collège. Le coupable était cité en public lors des réunions du dernier cours du samedi au cinéma. Honte et opprobre suscitaient de franches rigolades. Fam. Marie-Chaussette.

mashàmba ( le ) terrain à cultiver, le champ.
mashùa ( la ) machine importante ( avion : mashùa ya pepo - bateau : mashùa ya mayi... ) - mashua = bateau
masikini pauvre, indigent. C'est un masikini ! C'est un vaurien, un "court les rues".
maskini (mot d'orinine arabe, qui a donné "mesquin" en français)
masikiya les oreilles - Ku sikyia : écouter. - Mavi na masikyia. - Avoir de la m... dans les oreilles, être sourd.- masikio. kusikia = écouter
masomo ( la ) école, scolarité.- kelasi (classes).- masomo = les leçons
matabiche ( le ) pourboire, argent de poche - système devenu une institution après la dipanda. Cadeau donné pour tout service rendu, pourboire. L’argent, le matabiche étaient la base de toute liquidation d’affaire. Même les enfants européens reçoivent un matabiche (argent de poche).
matàko la cuisse, la fesse.- matako
matàta ( le ) soucis, ennuis, embarras, palabres, chicaneries... utilisé par Disney à bon escient. Terme générique pour emm...
problème, ennui - idem - Akuna matata ! Pas de problème ! -
matata, matatizo
matiti ( le ) Hautes herbes, broussailles, mauvaises herbes, herbe - par extension européenne : légumes insipides, salade. Mayani.
matungùlu ( le ) fruit d'une plante à grande feuilles en cornet - enterré en rhizome, écorce dure et pulpe très acidulée à graines qui désaltère vite. 
màvi excrément, merde, bouse. - mavi
mayài oeuf - liki - mayai. Sing. yai
mayàni l'herbe - matiti - majani
mayèle ( le ) intelligence, truc, astuce, rouerie... - Qualificatif : intelligent.. idem.
mayi l'eau, le fleuve, le lac.- de l'arabe maïya, eau - idem. - maji
mayi ya moto textuellement : l'eau de feu - alcool.- Joseph Mayi ya Moto nom du célèbre chimpanzé mâle et fumeur du zoo d' E'ville (années 50).
maziba du lait - mabèle ou miliki (de l'anglais milk ).- maziwa
mbàri loin.- mbal
mbolo ya Mompè pâtisserie en forme de cornet en pâte feuilletée et remplie de crème anglaise. Spécialité de tout bon pichi.( text. Bite de missionnaire ).
mbùzi la chèvre.- ntaba - mbuzi
m'byio adv. vite, rapidement, prestement. - Noki ! - mbio
Mbote ! Bonjour ! Plus poliment : Mbote na yo, na binu ! Le bonjour à toi, à vous !
ménagère Maîtresse indigène d’un Blanc vivant ouvertement en concubinage avec lui. Cachée, la ménagère n'avait pas le statut qu'elle méritait.
mèza ( la ) la table - Ku safisha meza : débarrasser, nettoyer la table. Influence hispano-arabe. Mesa. Ko sala mesa : mettre la table.- meza
mètshu les yeux.- Màvi na mètshu ? T'es bigleux ? Litt. "T'as de la merde dans les yeux ?" - Liso : oeil - Miso : les yeux.-
macho. Sing : jicho (ch = tsh)
moambe ( la ) poule cuite dans de l'huile de palme, accompagnée de riz, de saka-saka (sombe) feuille de manioc cuite et hachée, de bananes. La moambe est le plat convivial par excellence. Elle est confectionnée à toute occasion car ses ingrédients se trouvent partout au Congo.
C'est autour d'une moambe que tous les anciens coloniaux se retrouvent pour la première fois. - Institution congolaise.
mokè ( le ) personne gardant les jeunes enfants et les accompagnant dans leurs jeux, chargé de leur surveillance.
mompè ( le ) déformation de "mon Père", missionnaire. Pluriel : bamompè.
mondè Nom donné par les Noirs à tout homme blanc, l'européen. Muzungu.
monoko la bouche - Kanga monoko ! Tais-toi !
mosàla ( le ) travail, boulot - Azali mossala na yo te ! C'est pas tes oignons !
motocàri ( le ) déformation de "motor car" - automobile.- motokaa (motor car)
moustiquaire ( la ) pièce de tissu en tulle fermée au plafond et entourant un lit convoité par les bestioles de toutes sortes. En usage surtout à l'Équateur.
mpùshi le chat - nyao
mpwepwe un baiser.
mu préfixe de la forme du singulier : mutoto (un enfant), musungu (un européen)...
mu (devient mw- devant une voyelle : mwana, et perd souvent le u : mtoto, mzungu)
mubàya mauvais, mal ( Ku tumika mubaya : mal faire son boulot ).- mbaya
mugànga ( le ) médecin en lingala - dakatari en swahili ( déformation de "doctor" )
mganga = médecin traditionnel. Daktari / Tabibu = docteur, médecin - Vient de l'arabe "toubib".
mukànda ( la ) représente tout ce qui est écrit (en lingala) - Barwa ou Barua, même sens.-  francisation : une moukande.
mukàti du pain - limpa -
mukini ( le ) village, patelin. - ku rudia na mukini : retourner chez soi. - Mboka.
mukono ( la ) la main - ku pika mukono - frapper la main : applaudir. - mkono = pied, jambe, plur. mikono
mukrutu rachitique, qui ne ressemble à rien. On dira : un arbre tout mukrutu ( rachitique ).
mukùbwa grand (dans le sens du supérieur : Bwana mukubwa, le grand patron), important.- mkubwa, plur. wakubwa
mukùlu jambe. Pika mukulu ! Cours ! - lokolo (plur. : makolo) - mguu, plur. miguu
mulàngo ( la ) la porte.- mlango, plur. milango
mùle là-dedans.
mulèfu grand, haut, longiligne - Monène.- mrefu, ndefu
mupila caoutchouc, ballon, balle, chambre à air - Est devenu : chemise (par quelle mutation ?)
Mpùtu l'Europe, plus particulièrement la Belgique - Ko kenda na Mputu : retourner en Belgique. Déformation de Portugal en kikongo.
mulàngo ( la ) la porte - Funga mulango ! Fermez la porte !
mulèfu grand de taille.
mumbàfu idiot, stupide - aussi Bumbafu. - pumbavu, mpumbavu
Mungu

Dieu - Mungu moyia ! Affirmation : un seul Dieu - formule sacramentelle pour "Je le jure". Serment accompagné du passage horizontal de l'index et du majeur joints sur la gorge signifiant "que l'on me tue si je mens". Dans le doute, on ajoute Mungu tu ! Comme pour les serments d'ivrogne, ne pas s'y fier ! - Zambe.- Mungu

mùntu un homme - bàntu, les hommes. Nom donné par une race indigène aux humains.- Mobàli (mâle), mwàsi (femme).- mtu, plur. watu
mupila ( le ) tout ce qui est en caoutchouc - par extension : pneu, chambre à air, ballon et même... chemise ! - mpira, plur. mipira
musumàri un clou.- msumari, plur. misumari
mutoto (m'toto) enfant en swahili - Pluriel : batoto ( watoto pour les puristes ). Mwana.- mtoto, plur. watoto
muzè vieux sage - s'écrit également M'zè - Nom attribué révérencieusement à Laurent Désiré Kabila ( ? ) - mzee, plur. wazee
muzùngu ( le ) l'européen, par extension : le blanc.- pl. bazungu. Mondèlè.- mzungu, plur. wazungu
muzùri bien, correct, bon - ce qui est beau.- Malàmu.- mzuri, nzuri
mwàka année.- Mwaka ngapi ? Quel âge ?- Mbula - mwaka, ana miaka mingapi ? = il a quel âge ?
mwàna enfant.- idem.- mwana, plur. wana
mwanahùme ( le ) garçon, mâle, homme, masculin - Mwana mobali.- mwanamume, plur. wanaume
mwanamùke ( la ) fille, femelle - par extension : femme - Mwana mwasi.- mwanamke, plur. wanawake
mwàsi la femme
mweùpe blanc ( en parlant de couleur, pas de race ) - Mpèmbe.- mweupe, nyeupe
mweùshi noir ( en parlant de couleur, pas de race ) - Moindo - mweusi, nyeusi
mwèzi le mois.- Sanza.- mwezi = désigne le mois ou la lune. Plur. miezi
nà - na  1- à, à l'adresse de, chez - 2- en voie de (en expression composée) Mi na penda : j'aime (d'amour). A na tsheka ! il blague !
na = et, avec
na M'pùtu en Europe, en lingala, non péjoratif - Bulaya. - Origine : Mputulugè (portugais).
nàni ? Qui ?- idem.- nani ?
ndàko la maison.
ndàni dans, à l'intérieur - na kati kati - ndani.
ndizi la banane.- ndizi
ndùku ( le ) frère de race, par extension : copain, ami intime. La notion de nduku est sacrée par un lien équivalent à la fraternité.- idem.
Ce terme est utilisé entre coloniaux pour marquer un lien particulièrement fort, équivalent à la fraternité.- Nduku yango. Mon pote.
ndugu (ce terme a été utilisé en Tanzanie avec une connotation politique "camarade")
ngàpi ? combien ? -  Boni ?- ngapi ?
ngay moi - Mi (forme incorrecte utilisée par les européens pour affirmer la première personne Je).
ngombe ( le ) le buffle - nzàle.- ng'ombe = vache, zébu
ngùfu adv. fortement - adj : fort, costaud. Ex : mi na tumika ngùfu : je travaille avec ardeur.  Makàssi. - nguvu
ngurube ( le ) le cochon ( y compris phacochère ) - ngùlu.- nguruwe
nini ? Quoi ? idem.- nini ?
nipa ( ku ) donner, passer - Unipe mayi ? Peux-tu me donner de l'eau ? - ko pesa - nipe = donne-moi (infinif : kupa = donner)
noko l'oncle - le lingala attribue affectueusement ce nom aux blancs de Belgique.
nyàma viande - devient "animal" une insulte quand il n'entre pas dans un contexte normal. - nyama (mnyama = animal)
nyèle le cheveux, le poil, la barbe.
nyoka ( le ) serpent - Nyoka-nyoka : en titubant.- Nioka.- nyoka
nyumba ( la ) la maison - A la maison : kwetu ( chez nous ) - kunyumba, équivalent anglais : at home - chez soi. Ndako.- nyumba
nywèle les cheveux - Ku kàta nywèle. Passer chez le coiffeur. - nywele
nzolo le nez.
ona (ku) voir, trouver
ondoka ( ku ) partir, s'éloigner, s'en aller. - ko kenda. - ondoka (inf. : kuondoka)
ondosha (ku) faire enlever.
onèsha ( ku ) montrer - ko lakisa - Onesha ku anza ! Montre, s'il te plaît ! - onyesha (inf. kuonyesha = montrer, dérivé du verbe kuona = voir)
ongoya ( ku ) attendre, patienter. - Ongoya, ku anza ! Attendez, s'il vous plaît ! - ngoja (inf. : kungoja)
oreille d'éléphant large feuille comestible d’une variété de tarot que l’on mange jeunes, comme des épinards.
   
pàle là-bas. - pale
pàle pàle là exactement, juste à ce moment.
pa moyia ensemble, moi aussi, j'accompagne, je suis d'accord ( je fais un ). - pamoja = ensemble
pasopo ! invention au départ du néerlandais " Pas op ! " Prends garde - aujourd'hui : fais gaffe ! - Keba !
pàta ( ku ) désirer, vouloir, avoir envie, obtenir - ko lingi. - pata (inf. kupata = avoir, obtenir)
pelèka (ku) envoyer, porter, mener, conduire.
pènda ( ku ) Aimer d'amour, désirer - la belle chanson de Myriam Makeba "Na ku penda Malaysha" J'aime un ange.- ko linga. Na lingi yo mingi ! Je t'aime. penda (in. kupenda)
pènè-pè près de, à côté de, proche de
pèpo ou mpèpo l'air, le vent - Mashùa ya mpèpo : machine à air, avion. - pepo
personnes de l'État par opposition aux colons, engagées par la Belgique et attendaient leur affectation au début de chaque terme.
pèsa ( ko ) donner - Pesa mbote ! Dis bonjour !
pichi ( le )

cuisinier. Il est formé par les patronnes successives. Certains étaient très recherchés et se recommandaient de bouche à oreille. Expérimenté et renommé, il ne supportait plus les remarques et régnaient en maître absolu sur son domaine. Statut enviable.
mpishi (vient du verbe kupika = cuisiner)

piga ( ku ) frapper, battre, jouer (d'un instrument) - ku pika mukono : battre des mains, applaudir.- Ko bèta.- piga (inf. : kupiga = battre), piga mikono = bats des mains
pika (ku) cuire, mettre au feu.
pikinini bon à rien, va-nu-pieds - par extension : employé aux basses besognes.
pili-pili poivre, épice forte.
pima ( ku ) essayer, tester, mesurer, peser. A donné l'expression "il faut pimer avant de se décider". - ko meka - pima (inf. : kupima = mesurer)
pindùla ( ku ) renverser, retourner - a donné l'expression "pindouler", tomber à la renverse, choir - pinduka (inf. : kupinduka)
pita (ku) passer, traverser.
planton   Employé subalterne chargé de menus travaux
pole doux.
pole-pole (adv.) lentement - ku tembela pole-pole : flâner, traîner des pieds. On dirait aujourd'hui : cool ou zen. - Malembe. - pole pole
pombe ( le ) alcool, bière, tout ce qui rend saoul. - à l'origine, fabriqué avec la macération de plante pour l'alcoolisation.Les indigènes avaient contourné la défense de fabriquer de l'alcool en utilisant du coca-cola et du riz. Une demi poignée de celui-ci dan une bouteille de coca, laissez macérer après avoir bien bouché. On obtient ainsi un alcool à bon marché. - pombe = bière locale (autres noms : kangara, ulanzi, etc.)
pongolo ( le ) le cheval - Mpunda.
pori la brousse, la savane - par extension : le diable vauvert. - Nyàma ya pori. - Animal de la brousse (demeuré, stupide). -
pori, porini = en brousse
posho ( le ) salaire, émoluments, paye, la ration. Celui-ci était distribué toutes les semaines, parfois prioritairement aux épouses des maris prodigues.
A l'origine, posho signifie ration. Le système monétaire n'existant pas, il a fallu, par analogie, classer le salaire comme une ration (d'argent)
posho
potèyia ( ku ) oublier, perdre, ne plus se souvenir. - ko bosana.- potea (inf. : kupotea)
potopoto ( le ) boue - par extension, tout ce qui englue et salit. Administratif : embrouille, désordre.Un des rares termes compris par Bulaya.
Primus ( la )

marque de bière dont la bouteille avait valeur monétaire aux yeux des indigènes. Outre la Primus ( Léo ) existaient également  la Stanor ( Stanleyville ) et Simba ( E'ville ). L'autorisation d'en boire, pour un enfant, constituait son entrée officielle dans le monde adulte.

pundu autre nom pour saka-saka.
rafiki l'ami - moninga. Plur : baninga. - rafiki
raphia ( le ) Fibre, liens tirés des feuilles du palmier-raphia et utilisés dans la confection des tissus ou des objets de vannerie.
rudisha (ku) renvoyer.
rudyia ( ku ) revenir. - Rudyia ku nuymba ! : Reviens à la maison ! - Ko zonga. - rudia (inf. : kurudia)
saà l'heure, montre, horloge - saa
saa kàni ? à quelle heure ? saa ngapi ?
sàba sept.
sabùni le savon.
safàri le voyage, l'étape.
safisha ( ku ) nettoyer, laver.- ko sukola. - Ku safisha mesa. Débarrasser la table. - safisha (kusafisha)
sahàni l'assiette, le plat.
saka-sàka ( le )  feuille de manioc hachée finement et cuite à l'huile de palme. Accompagne la moambe. Se dit aussi "sombè" ou pundu.
sàla ( ko ) faire
salàmu ! salut ! salutation.
samàki du poisson - mbisi - samaki
sàna beaucoup. - mingui - sana
sandùku la caisse, la malle, la valise.
sàsa 1 - Sàsa : maintenant, de suite - 2 - Sasà : comme, tel, à la manière de.- sasa
sàsa hivi ! tout de suite ! immédiatement ! - sasapi ! Sikoyo.- sasa hivi : tout de suite - hivi sasa : maintenant.
sàwa égal, équilibré, droit, pareil, semblable.
sèma ( ku ) dire, parler - Ko loba.- sema (kusema)
shàba le cuivre.- shaba
shindàno ( la ) aiguille - tout instrument qui pique. - sindano : aiguille, piqûre, injection.
shimbèke ( le ) masure, paillote. Endroit sans aucun confort.
siku le jour de.. - Siku moya : lundi - Siku mbili : mardi... Siku ya samaki : le jour du poisson (vendredi) - Siku ya pocho : le jour du pocho (samedi) et enfin, Siku ya Mungu : le jour de Dieu (dimanche). - mokolo - siku
siku yote toujours, tous les jours - seko - siku zote : tous les jours.
sikyia ( ku ) Écouter, entendre, obéir, comprendre - Sikyia ! Écoute ! - ko yoka. - sikia (kusikia)
Simba ( la ) marque de bière des brasseries du Katanga. Par ordre croissant de degré d'alcool : la Mamba ( crocodile - bière de table ),
la Simba ( lion - bière de rafraîchissement ), la Tembo ( éléphant - bière à déguster, forte ).
simba le lion.
simbiliki ( le ) rat de grande taille, vit en brousse aux abords des termitières.
soko ( le ) le marché - origine arabe : souk.- zando.- soko - markiti (Zanzibar)
soma (ku) lire. Masomo : l'école.
sombe ( le ) autre nom du saka-saka (feuille de manioc hachée).
S.T.A.  ( la ).

Société de Transport de l'Administration ( coloniale ). Sa flotte était composée en partie de bus GMC achetés aux USA. Dans les premières années d'après-guerre, un camion aménagé avec carlingue en bois et fenêtres garnies de treillis de poules officiait sous le nom de "cage à poules" servait à collecter et transporter les enfants vers les différentes institutions en bus scolaires.

sukàri ( le ) sucre - de l'angais sugar.- sukari, de l'arabe sukar qui a donné sugar anglais, azucar espagnol, sonkor somalien...
sukùma ( ku ) pousser. Ordre donné par le "capita" à son équipe, précédé d'invectives et d'onomatopées censées préparer à l'effort demandé. Cela donne quelque chose comme : "Rrrrrr (onomatopée ou acte à faire) sukuma, ye " En choeur, les acteurs répondent "Ye" en poussant.
sukuma (kusukuma).
sultàni chef, maître
tafùta (ku) aller chercher, chercher
tàka ( ku ) vouloir, désirer - Unataka nini ? Qu"est-ce que tu veux ? - Ko lingi.- taka (kutaka)
tazàma (ku) regarder
tè ! Non ! en lingala - Apana en kiswahili.
tèke-tèke mou, mollement - se dit du beurre tartinable.
tembèla ( ku ) se promener, marcher.- ko tambola.- tembea (kutembea).
tèmbo l'éléphant.
terme m.

période de trois ans effectuée par une personne de l'État, au terme de laquelle elle avait droit à un congé cumulé ( 6 mois pour 3 ans prestés ) Subsistait le problème des périodes de scolarité ininterrompues des enfants, d'où certains retours anticipés des enfants pour le pensionnat en Europe. Les années passées en colonie se comptent en "termes". J'ai fait deux termes = j'ai six ans de colonie.

tengenèza ( ku ) réparer, rafistoler, remettre en état. Un des mots les plus utilisés, les indigènes ayant un talent inné de réparateur.- tengeneza (kutengeneza).
tia (ku) mettre, placer.
tîîî jusqu'à - Plus le îî est marqué, plus la distance ou le temps sont longs.
tika ( ko ) laisser, rester, abandonner, cesser - Tika malamu ! Au revoir (à celui qui reste sur place). Tika mosala ! Cesse le travail !
tipoye ( le )

Chaise à porteurs traditionnelle, utilisée aussi pour le transport des employés de l’administration, sorte de chaise longue fixée au centre d’un cadre formé de deux brancards longs de cinq mètres, faits chacun d’une tige de feuille de palmier bambou très souple et résistante, reliés aux extrémités par deux traverses, et l’ensemble était supporté à l’avant et à l’arrière par deux barres d’un mètre cinquante, qui reposaient soit sur la tête, soit sur l’épaule des quatre porteurs qui marchaient en file indienne. L’équilibre était assuré par la liane qui retenait cette barre en son milieu et qui était rattachée aux montants. L'utilisateur devait résister au mal de mer !

to on ( impersonnel ) - nous.
tobola (ku) trouer, perforer, percer.
toka ( ku ) sortir. - Toka ! Sors, retire-toi, fous le camp ! Kenda ! - toka (kutoka) sortir, s'en aller.
tosha (ku) faire sortir, enlever, suffire. - Tosha ! Ça suffit !
touque f. fût cylindrique en métal de grande contenance ( 200 litres ). Vide, elle sert de flotteur pour les bacs, de tambour, de chauffe-eau, de borne.
Son usage était universel. Ancêtre du container. Le couvercle sert de taque de cuisson.
tshakùla ( ku ) manger - Sàsa mi na kwenda ku tshakula  Maintenant, je vais manger. - ko lia.- chakula (kuchakula) plur. wakula. Vient de "wa kula" quelque chose à manger
tshamùka ( ku ) bouillir - s'énerver, être remué.- chemsha (kuchemsha)
tshèka ( ku ) plaisanter, se moquer, rire. - ko sèka.- cheka.
tshèsa ( ku ) jouer - Ku tshèsa futubo : jouer au football. - ko sakana.- Cheza.
tshofa ! ( ku ) bouge-toi ! Décampe !
tshoka ( ku ) être fatigué. - Mi na tshoka ! : je suis crevé ! Ko lembe. Na lembi : je suis crevé.- choka (kuchoka). Nimechoka = je suis fatigué
tshop ( le ) repas, ce qui doit être mangé. Faire son tshop : préparer son repas. Tshooop ! cri lancé pour dire "A table !" - idem.
tshùmvi du sel - mongwa.- chumvi. Tia chumvi = mets du sel / raconte qq chose, anime la conversation
tshùngu ( la ) récipient de grande taille, une marmitte, une poterie - chungu = marmite.( précision de Christine Leruth-Demblon - merci).
tshùpa ( la ) la bouteille.- molangi - chupa
tschùyi ( le ) le léopard, la panthère.- chui
tukutùku ( le ) moto - onomatopée du bruit de moto.-  pikipiki en Tanzanie !
tùma (ku) envoyer, mettre. Tuma ambiance ! Que l'on s'amuse !
tumbàko tabac - par extension : cigarette.- tumbako
tumbùka (ku) éclater.
tùmbo estomac, ventre, entrailles.- likundu.- voir Katumbo, qui a du ventre : gros. - tumbo
tumika ( ku ) travailler, être employé - Ku tumika ngufu : travailler d'arrache-pied. - ko sala mosala : effectuer un travail.- tumika (kutumika = employer)
tùpa ( ku ) jeter. - ko bwaka.- tupa (kutupa)
ùa (ku) tuer, éliminer.
uliza (ku) demander, interroger.
ùma (ku) mordre, piquer, faire mal.
usiku la nuit.
ùza (ku) vendre.
vàa (ku) se vêtir, s'habiller.
vilè vilè aussi, également.- Mpè - vile vile
vivu fainéant, paresseux.
vùmbi poussière - vumbi
vùla (ku) se déshabiller.
(ku) être
wakàti la saison, le temps météo.
wapi ? Où ? De quel côté ? wapi ? = où ?
wapi ! Rien du tout ! Des blagues !
weye ! Toi ! - se dit aussi We - Yo ! wewe
wèza ( ku ) pouvoir, être capable de.- weza (kuweza)
Wizi le vol.
Yako Ton, ta - Mama yako ! Ta mère ! Insulte de la plus haute grossièreté à l'égrd de la maman.- yako
Yàmbo ! Bonjour ! En réponse :Yambo sàna ! Sana = très, suit toujours le mot qu'il ponctue. Les puristes diront "Djambo !"  Si l'on prend congé de quelqu'un, la formule est : Kwahèri (correcte) ou Bakyia m'zùri (demeures bien) adressé à celui qui reste - Kwènda m'zùri (pars bien) à celui qui s'en va.- Mbote na yo ! Mbote na binu ! - jambo (contraction de "hujambo" = rien de mal ? = comment vas-tu ?)
yango mon, ma - Mama yango ! Aïe, ma mère ! - na ngay - yangu
il - lui - A - yeye
yetu notre, nos - To
yo toi - weye ou we
yùlu en haut
   
zaliwa (ku) naître
zamàni adv. Il y a longtemps, autrefois, anciennement. Plus on traîne sur le dernier a, plus l'époque est lointaine dans le temps.
Zambè ! juré ! en lingala - se dit "Mùngu moya" ( un seul Dieu - prendre Dieu à témoin ) en kiswahili.- zamani
zamu ( le )

personne de confiance chargée de garder la maison et les enfants pendant l'absence des parents sortis. Lecteur assidu de bandes dessinées ou musicien pour rester éveillé ( likembe ). S'endormait irrémédiablement avant le retour des patrons. A tenu un grand rôle dans la prime enfance d'Aloubè par la berceuse réconfortante qu'il interprétait dans les ténèbres ou au clair de lune.
zamu = tour de garde. ex : Mwalimu wa zamu = le professeur de garde, responsable de la surveillance des études et de l'internat.

zàni (ku) croire, supposer, s'imaginer, penser
zibolateur m. ouvre-bouteille. On dit aussi "fungulateur" (ku fungula : ouvrir).
zibùla (ku) déboucher, décapsuler une bouteille.
zungulùka ( ku ) serpenter, tituber, zigzaguer. - Zoungoulouquer se dit d'une auto qui zigzague sur le chemin à cause d'un conducteur éméché. Proverbe : Quand le marigot zoungoulouque, le crocodile zoungoulouque aussi ! Quand le pays va à veau l'eau, ses dirigeants aussi.
zunguka (kuzunguka = tourner autour)

Un sermon de Mompè
Un aumônier militaire s'adresse un jour à ses ouailles africaines en lingala et leur tient un sermon sur le paradis :
Soko è kumi le temps du Jugement Dernier, Saint-Pierre accompagné na ba trompettes thébaines,
"taratatââta, taratatââta, taratatââta..." (sonnerie de l'appel au clairon),  armé de machete monènè a ko loba na bango, les anges mabè, na matata mpenza : " Attatio ! Kenda à la gauche du Père, na kati-kati na ba les enfers. Enfer, azali moto mingui, azali fange boueuse na potopoto tÎÎî..."(main horizontale sous les yeux). A ko loba na ba les anges malamu, na sourire monènè : " Kenda à la droite du Père, na kati-kati na ba le Paradis. Paradi azali félicité suprême...Mwasi kitoko ! Mossala azali tè !" (sourire béat de l'assistance).
Bo oki nyonso ?
- Hèèè...

Soko è kumi : lorsqu'est venu
na ba : avec les
machete monènè : énorrme machette
a ko loba na bango : va vous dire
mabè : mauvais
na matata mpenza : en grande colère
Attatio ! Kenda : Attention i Partez
na kati-kati na ba les enfers : au milieu des enfers
azali moto mingui : il y a un énorme feu
azali
fange boueuse na potopoto tîîî... : il y a de la fange et de la boue, jusque...
A ko loba na ba les anges malamu na sourire monènè : Il dira aux bons anges, avec un grand sourire
na kati-kati na ba le Paradis : au milieu du Paradis
azali : c'est
Mwasi kitoko ! Mossala azali tè ! De belles femmes ! On ne travaille pas !
Bo oki nyonso ? Vous avez tous compris ?
Hèèè... : Ouiiii...

Les contraires (au quotidien)
homme : mwana-humè - mobali - femme : mwana-mukè (moukè de l'espagnol mujer) - mwàsi
bien : muzuri - malamu - mal : mubaya - mabè
blanc : mwehupè - noir : mwehushi
grand : mulefu - monènè - petit : kidoko (kidogo)

Les termes francisés (d'usage courant)
Nombre de mots sont empruntés aux dialectes du Congo. Ils traduisent mieux, sont plus imagés que le français.
Veux-tu me tenguènèsser mon kinga ? ("ku tengeneza" , réparer).
L'auto a zoungoulouqué ("ku zunguluka", zigzaguer) et puis a pindoulé dans le ravin ("ku pindula", chuter)
J'ai beaucoup toumiké ("ku tumika", travailler).
Il est tout tshamouké ("ku tshamuka", bouillir- en ébullition, copieusement énervé).

Compter

Les vocables ci-dessous ne se pratiquent qu'au Congo Belge.
1 Moya - 2 Mbili - 3 Tatu - 4 Inè - 5 Tano - 6 Sita - 7 Saba - 8 Munanè - 9 Tissa - 10 Kumi
11 Kumi na moya ( 10 et 1 ) - 12 Kumi na mbili ( 10 et 2 )... 20 Makumi mbili ( 10 fois 2 )...
les dizaines se disent donc :"makumi..." suivies de l'unité introduite par "na" ( avec )
Exemple :
25 : Makumi mbili na tano ( la dizaine deux avec cinq )
100 Mia - 200 Mia mbili... - 1000 Elfu - 5000 Elfu tano...
Ainsi 3657 devrait se dire en swahili : Elfu tatu  mia sita makumi tano na saba ( merci, Jacques )

Une histoire vécue
texte de Nashamba Ngoie Jean de Dieu (Raymond Buren) à lire dans le périodique KISUGULU n° 79
Bien que vraisemblablement postérieur à l'Indépendance (politiciens en Wabenzi - makuta...), ce texte illustre une scène que tous les coloniaux auraient pu connaître ou ont connu, à quelques variantes près.

"Bwana, unyipe falanga" (Patron, donnes-moi des francs, je te prie)

"Donne un peu quelques t
shitshele à ce pikin
" proclama Raymond Blanc, de sa barza où il était assoupi à faire une sieste dans une chaise Bengamisa, après avoir bu sa bouteille de Simba. Ilunga, le zamu, s'approcha pole pole et tenta d'éloigner le mendiant qui, avec une insistance excessive, quémandait son matabiche.
-
Atcha makelele, toka, maintenant ça suffit, basi, sinon j'appelle les kabokè...
Ainsi s'exprima le zamu vis-à-vis de l'intrus, un homme sans feu ni lieu, qui n'avait comme tout bien qu'un capitula et une simple kamba, pour empêcher de choir le susdit.
- Pas de
mushipi, pas de bilatu, t'es vraiment un super-masikini lui envoya le zamu.
- Fous-moi le camp,
mbio mbio, sinon je te refile quelques makofi qui t'emmèneront à l'hôpital, voire au kapuli... Des nyama comme toi, c'est bule kabissa ; moi, je ne veux pas de matata avec le patron ; je ne respecte pas les nyangalakata et les bumbafu de ton genre, pas plus que les basenji du fleuve. Mungu moya, ça va tshamouquer si tu ne te presses pas ; tu veux un kinga ? Tu veux des kopo de mutshele ? De la pombe pour les fêtes et les kilio ? Tu veux des ndumba, de l'ambiance et des makalashi pour paraître plus beau que tu n'es ?
Tshofa, tumika ; ici tu n'es pas chez les
Wabenzi de politiciens et les Bazegezege de Bulaya ; prends tes biloko et décampe ; retourne dans ton pori manger ton bunga et tes bilulu ; cuis ton macayabo sur tes makala ; fais faire ton tshop par une bibi, si tu en trouves une ; kwenda kunyumba, point final.
Sur ces paroles pleines de vigoureuse clarté, Ilunga distribua trois makuta au mendiant en ajoutant haut et fort, comme un vrai capita makari :
- Et maintenant,
sàsa, pika aksanti na musungu...
Le mendiant remercia, s'en alla en clopinant vers une petite kisugulu où il s'assit, pela une ndisi et s'offrit un morceau de chikwangue
en bénissant le ciel...

Un grand nombre de mots se trouvent au lexique, pour les nouveaux, dans l'ordre de lecture :

tshitshele petite monnaie.
pikin contraction francisée de pikinini galopin, gamin des rues, va-nu-pieds.
Bengamisa village du fleuve Congo où l'on fabrique des chaises simples et géniales, excellentes pour les maux de dos..
kaboke policier en katangais.
kamba cordelette, ficelle.
mushipi ou mshipi, ceinture.
bilatu chaussures, souliers, équivalent de sapatu.
masikini en arabe, miséreux, moins que rien - s'habiller en masikini : complètement négligé.
mbio voir m'byio (vite, rapidement).
makofi coup de poing.
kapuli mot katangais pour cimetière.
nyama animal, viande, être de chair.
bule sans valeur, rien du tout, nul.
kabissa complètement.
nyangalakata injure pour "déchet", ce que l'on rejette, détritus.
bumbafu mumbafu au Kivu, en kingwana : imbécile, débile, crétin.
basendji arriéré - le senji est un rat.
Mungu moya ! littéralement : un seul Dieu ! pour je le jure.
tshamouquer ku tshamuka : bouillir, frémir, par extension : être en colère.
kopo verre, gobelet, récipient pour boire.
mutshele riz décortiqué (devenu base de l'alimentation avec son introduction par les colons - remplace le manioc).
kilio funérailles dont les libations attendues sont sensées réjouir le mort.
ndumba ou "pitin", femme publique aux moeurs libres mais vénales.
Wabenzi ceux qui ont des "Benz" (Mercedes), les riches.
Bazegezege ceux qui disent "zeg, zeg", les Flamands. Non compris du congolais, ils ne sont pas appréciés d'eux lorsqu'ils parlent flamand.
biloko mot lingala pour bintu en franswahili, affaires personnelles.
pori la brousse, la savane (par extension, le bled).
bunga bouillie de manioc en forme de pâte collante que l'on utilise comme ramasse-sauce.
macayabo poisson séché et boucané à l'odeur insupportable pour un européen - pêché à Kasenga. Nage dans l'huile pour être comestible.
makuta monnaie fraction du Zaïre
capita chef d'équipe, contremaître, responsable du mukini (village)
makari à l'origine, coupant ; puis, dont les ordres ne se discutent pas - Enfin, mordant, féroce (comme dans imbwa makari : chien méchant)
pika aksanti littéralement, frappe le merci ! Remercie !
kisugulu ou kisuguru - termitière.
ndisi banane.
chikwangue pain de manioc, ordinaire de la brousse.
   

La langue de Kinshasa donne aujourd'hui le ton,
ainsi, l'humour ne fait pas défaut parmi les vocables en usage aujourd'hui :

Abacost : costume national congolais. Contraction de "à bas le costume".
Ambianceur :
celui qui fait l'ambiance, qui vit la nuit; Kinshasa est la capitale de l'ambiance, des quartiers entiers sont en pleine animation de 23 heures
à 6 heures du matin presque tous les soirs : "on vit dans une ambiance".

Américain :
un original, non-conformiste
Anti-nuit : lunettes de soleil portées, le soir, par les sapeurs
Article 11 : aller à pied
Article 15 :
débrouillez-vous!
Balados :
traînard, délinquant, qui vit de mauvais coups. Avant d'être un balados, on est bill ou un moineau : de la graine de voyou.
Battre le meeting : tromper les gens, baratiner
Bien signé : le fait de porter des vêtements de grande marque
BP : les initiales de "bon pour". On trouve souvent dans les boutiques l'inscription suivante : "le BP est mort, le client l'a tué".
Bureau : la maîtresse d'un homme, généralement numérotée (premier, deuxième bureau...)
Cadavre : (prononcer "cadavéré") cassé, fichu, fatigué, épuisé, éventuellement mort.
Casser le bic : ne plus faire d'études
Chiklé : chewing-gum
Chômeur américain : personne qui vit bien sans travailler de façon constante
Coopération : arrangement, accommodement, transaction
Cousin : chimpanzé, gorille, singe
Damage : un repas
Damer : manger; ce mot vient du jeu de dames : damer un pion = manger
En tout cas : locution servant à marquer toutes les nuances de l'admiration, du plaisir, de la surprise, de la stupéfaction, voire de l'autorité.
En tout cas mon cher :
locution passe-partout dont le sens n'est pas déterminé, mais qui ponctue de façon inattendue la conversation.
Être éprouvé : être en deuil
Fungulateur : décapsuleur
Gazer : partir, aller
Gigot : la chikwangue, le pain zaïrois à base de farine de manioc
Griffé : bien habillé
Iveco : fille infatigable qui fait le trottoir
Kadhafi : vendeur d'essence au marché noir. Voiture Kadhafi : véhicule déclassé qui sert uniquement à faire le plein d'essence. Par extension : tous les
"vieux clous" qui roulent encore.
Kala-Kala : très longtemps
Lambert : crédit avec intérêt, dérivé de la Banque Lambert (banque belge)
Londonienne : prostituée; en lingala, londe signifie ronde, dans le sens de "une fille fait la ronde". Rien à voir avec les femmes de Londres.
Lutteur : un type qui vit de petits boulots et qui n'a pas de métier fixe.
Madesu abana : les haricots pour les enfants. Par extension : le pourboire
Mafuta : corps gras, graisse. Par extension : une grosse personne
Merci mingi : merci beaucoup
Miguel : l'Europe. Tout le monde rêve d'aller à Miguel.
Migueliste : celui qui a voyagé en Europe.
Moyen te : pas moyen.
Moyen te vraiment :
absolument impossible
Mystique : drôle, bizarre
Nganda : lieu de rencontres : bar, parfois restaurant, dancing. Un lieu à la mode, très fréquenté, s'appelle un super nganda.
Ngando (crocro) :
le contrôleur des fula-fula (moyen de transport collectif congolais)
Oncles (banoko) : les Belges. Les Congolais sont leurs neveux.
Palais : la maison
Parisien : un sapeur, amateur de beaux vêtements
Pédaler : mourir lentement
Poussin : gigolo
Prince : rue macadamisée (La première rue goudronnée à Kinshasa portait le nom d'Avenue Prince de Liège)
Quado : vulcanisateur. Désigne les ateliers de réparation de pneus en République démocratique du Congo; vient du mon de monsieur Quado,
fondateur portugais.
Radio-trottoir : circuit d'information parallèle par lequel se répandent à toute allure rumeurs et commérages, le plus souvent déformés ou peu fondés.
Rebelle : une prostituée
Retour : la monnaie : un serveur vous rend le retour ou change
Rideaux : les épouses attachées à la maison
SAPE : Société des Ambianceurs et Personnes Élégantes dont les membres sont les sapeurs
Soda : soldat
Soeur : titre qui marque le respect
Sucré : boisson gazeuse; par extension : matabiche. On dit aussi "le coca".
Tailler le caillou : se débrouiller pour arrondir ses fins de mois (ne pas oublier que le sous-sol congolais recèle des trésors...)
Tantine : employé envers une jeune dame ou maman
Tétanos : vieux taxi brinquebalant et déglingué
Thomson : le bus des étudiants; par extension : tout ce qui n'est pas cher (Suite à une campagne publicitaire de la société Thomson qui vantait
les bas prix de ses appareils radio)
Ticket, transport : désigne l'argent pour payer son moyen de locomotion; par extension : le même sens que sucré.
Tiges : cigarettes; on les vend à l'unité ou au paquet.
Vestonner : avoir trouvé du travail, ainsi on peut se permettre l'achat de nouveaux habits
Vidanges : belgicisme qui désigne les bouteilles vides et consignées
Wa dieu : va-t'en
Wax : tissu des pagnes dont les Congolaises sont friandes. Certains de ces pagnes portent des noms évocateurs : "Mon mari est capable", "Si j'avais su", "Super de Paris", "regard lubrique", "Cas de divorce"...
Yankee : un aventurier

      fin de page  
 

retour à Documents

aller à Album