• Accueil • Remonter • Lexique • Album • Sons • Cartes • Les arts • Philatelie • Bibliotheque • Glossaire • Traditions •
 

les mots
Du "Who's Who" à l'Annuaire...

    
     Glossaire

     Noms rencontrés par thèmes
     - histoire d'Aloubè
     - histoire du Congo
 

Glossaire

Abréviations

Comme dans chaque langue ou corps de métier, un vocabulaire particulier se crée. En ce qui concerne les noms de ville, les coloniaux adoptent volontiers l'abréviation. Les villes, notamment.
Un site particulier sur tout ce qui touche la langue : www.locutio.com

 
Ad majorem Dei gloriam

A la plus grande gloire de Dieu. - Devise des Jésuites. Les initiales A. M. D. G. servent d'épigraphe à la plupart des livres émanés de cette Compagnie. La célèbre devise jouait un rôle important dans la discipline. Le révérend père fouetteur (ceux qui ont été placés sous sa main pourraient l'attester) avait fait graver les quatre initiales sur le manche du terrible martinet. La gent écolière était fouettée ad majorem Dei gloriam, gloire dont elle se serait sans doute fort bien passée. L'oeuvre missionnaire avait placé cette maxime en exergue. En fait, l'influence des diverses communautés religieuses et les tiraillements parfois sournois qui se produisaient entre elles laissent à supposer qu'il y avait d'autres motifs peut-être moins avouables.


Citations latines pour qui les aime : http://www.abnihilo.com/
 
Alimentation

Les premiers colons ont connu une disette certaine. Se nourrissant avec les produits du terroir, ils étaient obligés de chasser régulièrement pour éviter la carence en protéines. Accommoder du crocodile ou de l'hippopotame n'est pas donné à tout le monde. Quant à accepter d'emblée les préparations culinaires africaines, il faut un estomac blindé. Avec le temps, les divers Instituts d'Agronomie et l'expérience des colons fermiers ont rapidement comblé les lacunes alimentaires. Il n'empêche qu'Aloubè a connu la bière, le beurre et le fromage en boîte, la poudre de café Nescafé et de lait Klim, le corned-beef (héritage des rations militaires des GI)... Enfin, quelques recettes congolaises sont restées à la carte du colonial, comme : la moambe, la poule aux arachides, le macayabo façon caldeirade...
100 recettes congolaises : http://www.congonline.com/Gastro/cuisine.htm

 
Authenticité (Retour à l'...)

Mobutu, en mal de "trucs" pour faire passer l'amère pilule de la déliquescence de son pays, lui a soumis un concept sensé redonner sa fierté. Tous les noms ont été zaïrianisés et affublés de qualificatifs plutôt flatteurs puisque auto attribués. C'est ainsi que Mobutu s'est autoproclamé Sese Seko Kuku Ngbendu Waza Banga (traduction libre : celui qui couvre les poules, le protecteur de la nation) ou encore " guerrier qui va de victoire en victoire sans que personne ne puisse l'arrêter " .Les suivants n'ont pas osé réutiliser ce truc éculé.
L'authenticité, la langue comme vecteur  : http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/

Baden Powell

Après avoir servi la Couronne anglaise en Inde, en Afrique du Sud, au Kenya, Lord Baden Powell of Gilwell rentre au pays et écrit un manuel à l'usage des garçons. On y trouve les rudiments de ce qui deviendra le mouvement des éclaireurs, puis des Guides (pour les filles). Il décède au Kenya en 1941. Son épouse lui survivra et entretiendra la flamme initiée par lui.
Sa biographie : http://www2.globetrotter.net/aebp/bp.htm

 
Barza

Plus que toute autre endroit, véritable institution sociale, la terrasse du colonial (souvent plus fraîche à la tombée du jour) que l'intérieur de sa maison sert de lieu de rencontre. On y reçoit le visiteur attendu ou de passage, on y fait le point de la journée, on y sirote une boisson (un bon whisky). Elle est garnie de fauteuils confortables en osier ou de "armchairs" à l'anglaise ou du rocking-chair du patron. Le monde s'y refait. Les nouvelles de Belgique y sont commentées. Les dames y brodent ou cousent, les enfants y jouent. C'est incontestablement la pièce la plus importante de la maison. Être chez soi, tout en étant à l'extérieur et au frais.


A contre-jour, les tabourets délaissés dans la barza suffocante rêvent aux fraîches veillées vespérales.
Aujourd'hui, dans la langue arabe, ce terme évoque une présentation au public. Voici ce que dit   en parlant du mariage du Roi du Maroc :
Au palais de Rabat, la soirée était consacrée à la traditionnelle cérémonie de la " Barza " qu'on ne peut traduire que par prestance. Une cérémonie généralement imposante pour tout nouveau couple qu'on a même cru déceler quelque trace chez le Roi, comme chez tous les jeunes mariés en la circonstance. C'était tout simplement sublimement beau. Aussi le couple royal n'a pas échappé à la séance de prises de photos souvenirs qui ponctue traditionnellement la cérémonie de la " Barza ".
Ce terme désigne aujourd'hui le Parlement à Bukavu
Le gouverneur Basengezi signe un arrêté de création de la Barza, mot swahili qui signifie aussi Parlement dont les membres au nombre de 67 sont nommés par lui parfois même sans être consultés !
Au dictionnaire : http://www.bibliotheque.refer.org/burundi/lexique/barza-s.htm
 
Beulemans (le mariage de Mademoiselle)

Pièce de théâtre en français émaillé de dialecte bruxellois. Elle fut créée par Lucien Fonson et Fernand Wicheler et obtint un succès même en dehors des frontières belges. Les français ne peuvent pas imaginer un parler belge autre que celui-là. Son montage par une troupe d'amateurs au Congo ravivait de très bons moments et un petit côté chauviniste auprès des originaires de la capitale. Son audition à la Radio était attendue.
le parler
bruxellois : http://www.cyberbruxelles.be/cyberbruxelles/index1.html

 

Se dit en terme générique pour l' État, le Gouvernement, l'Administration coloniale... l'employeur de tout agent de l'État. La Colonie est le grand pourvoyeur, le distributeur des logements de service, la source des mutations, l'Officier payeur, l'assurance-maladie. En bref, la mère nourricière et la généreuse donatrice quand elle favorise. Mais, c'est également la championne des emm... quand elle contrecarre vos espoirs ou espérances.
 
Un site qui en parle si bien : http://www.urome.be/

Enseignement au Congo

Semblable à l'enseignement officiel de Belgique. Les six premières années sont appelées "primaires" (6-12 ans). Le cycle "secondaire" se divise en deux fois trois ans. Les 3 premières années sont dites "inférieures" les trois autres "supérieures". Le cycle secondaire offre, à l'époque,  trois orientations, à savoir : humanités classiques (grec, latin, mathématique), humanités dites "modernes" (techniques, scientifiques, commerciales) et humanités "professionnelles" ou "familiales".  Un diplôme sanctionne la fin de chaque cycle de trois ans. Le terme des six années secondaires offre le choix aux études dites "supérieures" (enseignement non universitaire - entre 2 et 4 ans) ou "universitaires" (2 années de candidature, trois et plus d'années de licence, suivies d'un doctorat). Il n'y a pas de baccalauréat. Celui-ci est parfois compensé par un examen d'admission portant sur la capacité d'entreprendre les études choisies.
Enseignement belge : http://www.belgium.fgov.be/abtb/fr_science.htm


Esprit colonial
 
Conscient de son éloignement de tous ceux qui lui sont chers, le colonial (encore plus marqué chez le broussard) acquiert une grande aptitude à recevoir l'étranger qui, comme lui au début, se sent un rien déboussolé par cette nouvelle vie. L'esprit d'entre aide est également nécessaire, mettant la devise belge en pratique "L'union fait la force". Les "cercles" font recette, de toutes sortes, principalement par activité professionnelle ou provenance régionale. E'ville possédait, entre autres, un club Liégeois très actif. Aujourd'hui, cet esprit demeure encore. Il suffit de participer à une des nombreuses réunions organisées par les "...anciens de..." pour s'en apercevoir.
Un plaidoyer
, si encore nécessaire : http://www.urome.be/anciencolo.htm
Une nouvelle attitude coloniale ? Par curiosité, à visiter : http://www.ping.be/charly/moanda/feuil00.htm
 
Évènements (les)

En 1960, ce terme ne prêtait à aucune confusion. Il s'agissait des troubles qui ont suivi l'Indépendance du Congo. La Belgique entière a été malmenée et sont représentant à l'ONU, Paul-Henry Spaak, a eu fort à faire et a utilisé ses talents et trésors de rhéteur pour défendre et justifier, sans ambiguïté, l'intervention humanitaire des parachutistes belges au Congo après l'Indépendance.


Sur Paul-Henry Spaak : http://www.erm.lu/epm/id211.htm
 
Explorateurs

Chargés par des missions scientifiques, géographiques ou religieuses, cette race d'homme a énormément contribué à la connaissance de contrées que personne ne voulait connaître ou que tous ignoraient superbement. Les buts visés étaient souvent fort différents de ce pourquoi ils avaient été officiellement envoyés. Les deux plus célèbres qui concernent plus directement le Congo sont Stanley et Livingstone (voir aux noms). Il faut également citer les découvreurs des sources du Nil, Speke (1860 explorateur du lac Victoria) et Baker (1862, découvre le lac Albert.
Pour plus de renseignements sur l'exploration de l'Afrique : http://www.blackmap.com/contenus/art_culture/exploration_afrique.htm
Un autre, sur l'exploration de l'Afrique : http://gallica.bnf.fr/VoyagesEnAfrique/Biblio/T_Bibliographie.htm

 
Exposition universelle

La Belgique a eu le privilège d'organiser une grande foire internationale portant sur la technologie et les connaissances universelles, véritable vitrine de ce qui se faisait de mieux dans la connaissance. Elle a eu lieu en 1958 et se nommait alors "Expo 58". Ce fut une date charnière car elle a initié l'entrée dans les "golden sixties" et, à ce titre, a beaucoup marqué les esprits chez les Belges, coloniaux ou pas.


Un site sur l'Atomium, symbole de l'Expo '58 : http://www.ywam.be/fr/atomium.htm

Fleuve Congo

Quelques chiffres : 4.374 km de cours, 5e fleuve mondial par son importance après le Nil, le Mississipi, l'Amazone et le Yang-Tsé. Débit variable entre 25.000 à 75.000 m³/seconde. A l'époque coloniale, son énergie hydro-électrique potentielle aurait pu alimenter l'Afrique entière et le Moyen-Orient. Il prend sa source au Katanga (Musofi) au partage des eaux Congo/Zambèze. Il est navigable 666 km après sa source jusque Kongolo (640 km), puis, de Kindu à Ponthierville (308 km) et enfin, après les fameuses Stanley Falls, de Stanleyville à Léopoldville (1.734 km) où il mesure 25 km de large. Là, 32 cataractes lui font effectuer une dénivellation de 265 m, jusqu'à Matadi, port de mer situé à 148 km de l'embouchure sur l'Atlantique. Son importance est telle qu'il a donné son nom au pays qu'il arrose.
La navigation fluviale sur le Congo : http://users.skynet.be/chst/naviinte.htm

 

Construction ou logement servant de relais d'étape à des fonctionnaires de la Colonie. Prévues pour les agents territoriaux en cours d'inspection, ces maisons sont sous la surveillance et la maintenance d'un personnel africain chargé de maintenir celles-ci dans un continuel état de disponibilité. Le gîte d'étape contient tout le matériel nécessaire à un voyageur. Une sorte de livre d'or enregistre les remarques des différents voyageurs.

Livingstone
 

David Livingstone est né en 1813. Devenu missionnaire anglican, il devient également explorateur au contact de l'Afrique. De 1841 à 1852, il traverse le Botswana et le désert du Kalahari, découvre le fleuve Zambèze en 1851 et les chutes Victoria en 1855. Après son retour à Londres, il retrouve l'Afrique pour aller à la recherche des sources du Nil en 1866, découvre les lacs Moero et Benguela et le fleuve Lualaba en 1871. La maladie l'oblige à de replier et s'arrêter à Uzizi où Stanley le rencontre. Ensemble, ils explorent le nord du lac Tanganyika. Il meurt en 1873. Sa dépouille est portée jusqu'à l'Océan Indien d'où il rejoint l'Angleterre.
Ce que cherchait Livingstone et ce qu'il découvrit : http://tanganyika.netliberte.org/historiq.htm               

 

Moambe
 

Plat colonial devenu archétype. En voici la recette. Faire revenir des morceaux de poulet dans un peu d'huile de palme et des oignons hachés. Lorsque les morceaux sont blonds, verser la moambe et laisser mijoter selon la tendreté de la volaille. Une vieille poule exige au moins 3 h de cuisson. Faire réchauffer et maintenir à petites bulles le manioc haché (saka saka ou sombè) qu' il convient de "touiller" de temps à autre en ajoutant une certaine quantité d'huile de palme.

Préparation
Faire cuire le riz basmati (plus parfumé et un peu collant - à la chinoise) une demi-heure avant de servir. Poser les morceaux de poulet dans chaque assiette, napper généreusement de sauce moambe, une petite louche de riz, une tasse de manioc haché. Ne pas oublier de présenter le pili-pili pour assaisonnement al gusto. Certains adouciront le côté "arrache-gueule" par des rondelles de banane ou d'ananas.

Ingrédients - par personne
1/2 poulet,1/2 grande tasse de riz sec, 1 bol de saka saka (manioc), 1/2 litre d'huile de palme bien or-ambre, 1 banane ou 2 tranches d'ananas. Attention ! le manioc non préparé est un poison. L'huile de palme et le manioc se trouvent en magasin "exotique".

Enfin, des sites qui donnent l'eau à la bouche : http://users.skynet.be/jijihem/moambe.htm -  http://kolwezikat.free.fr/moambe3.html

 
Mompè (les missionnaires)
 

De tous les acteurs de la colonie, c'est le Mompè (Mon Père) qui a le plus frappé l'imagination des foules. Pionnier de la colonisation, sa soutane blanche (pour les tropiques) garnie des marques de son ordre (chapelet, grosse ceinture de cuir, ou reliquat de capuchon, sandales...) font immédiatement reconnaître son ordre. Il fait souvent preuve (en privé) d'une certaine liberté d'action par rapport à la règle. Les conditions de vie sont suffisamment rudes que pour s'imposer une discipline que personne n'est là pour corriger lors de manquement. Il a tout vu, tout connu, tout entendu. En principe, rien ne peut l'ébranler. Il est le pilier sur lequel les jeunes colons isolés s'appuient, peu avare de conseils et toujours prêt à rendre service. Ce "dur à cuire" ne dédaigne pas, à l'occasion, un bon "remontant".
- Un p'tit whisky, Mon Père ?
"Volontiers,... deux doigts"
  et de tendre vers son verre un poing d'où émergent, tendus, index et auriculaire.
Livrets scolaires utilisés par les missionnaires au Congo : http://www.abbol.com/english/projects/manuels_sc_met.php
 

Stanley

Né John Rowland le 21.01.1841 au Pays de Galles, Henry Morton Stanley quitte son pays à 18 ans pour atteindre la Nouvelle-Orléans (USA) en 1858. Employé chez le marchand Henry Stanley, celui-ci l'adopte. Il sert l'armée de la Confédération pendant la guerre de Sécession américaine. En 1867, le directeur de presse James Gordon Benett l'envoie en Afrique à la recherche de Livingstone, explorateur perdu en Afrique centrale. Il part de Zanzibar avec 2.000 hommes le 21 mars 1871. Il rencontre Livingstone à Uzizi en novembre 1872. Il explore la région des lacs et annonce le formidable potentiel du pays exploré lors d'une tournée de conférences à Londres. Le roi des Belges, Léopold II, entend parler de lui et l'invite à Bruxelles. Il lui demande d'explorer, pour son compte le centre de l'Afrique de 1879 à 1884. Il traverse l'actuel Congo en suivant le fleuve homonyme.
Son expédition lui a valu le surnom de Boula Matari (briseur de rocher en langue kikongo). Il meurt en mai 1904.
Un peu plus sur Stanley et ses découvertes : http://fr.encyclopedia.yahoo.com/articles/ni/ni_3013_p0.html

Table Ronde

La Table ronde politique à Bruxelles, le 27 janvier 1960 - Les Belges s'attendent à diriger le jeu. Mais les Congolais créent leur front commun. Ils exigent comme préalable la libération de Patrice Lumumba, arrachent l'engagement que les décision de la Table ronde seront reprises d'office par la Belgique et  imposent le premier point à l'ordre du jour : fixer la date de l'indépendance. Ce sera le 30 juin de la même année, contrairement à ce que les coloniaux préconisent (fin du siècle). Patrice Lumumba s'exclame : "Nous pouvons dire que la conférence de la Table ronde a pratiquement été dirigée par les Congolais. Car chaque fois qu'ils se mettaient d'accord sur l'un ou l'autre point, les délégués du gouvernement et du Parlement belges s'y ralliaient". Triste vérité qui a amené le Congo aux désordres prévus et puis vérifiés.
 

Terme
 

Un agent de la Colonie (État) est engagé par "terme" de trois années. Une carrière complète comporte 5 termes de 3 ans. A cela s'ajoutent les périodes de congé : six mois à l'issue de chaque terme. La retraite "pleine" ne s'obtient qu'au terme de 18 ans passés au service de la Colonie. L'ancienneté d'un agent colonial se mesurant donc en "terme", on dira :"C'est mon troisième terme" pour : "cela fait ma dixième année de colonie".


Tintin au Congo

Symbole du Belge au Congo en qualité de colonial. La vision du pays correspond à ce que la grande majorité des européens se faisaient comme idée de l'Africain : paresseux, niais et servile. Hergé, le grand dessinateur n'y a pas échappé. La lecture de la BD (bande dessinée) renseigne mieux qu'une thèse complète sur le sujet. Le côté inconsciemment raciste est masqué par un paternalisme qui fait aujourd'hui grincer des dents.


site officiel de Tintin : http://212.190.125.71/fr/index.html
les parodies : http://perso.wanadoo.fr/prad/
 
Tippo Tip

De son vrai nom Hammed ben Mohamed, il naît en 1829 sur la côte zanzibarite. Marchand d'esclaves et d'ivoire, il appuie et soutient l'explorateur Stanley et lui permet de ne pas rencontrer trop d'obstacles pour la création de Stanleyville (Kisangani) et Léopoldville (Kinshasa). Il arrive alors 70.000 esclaves annuellement à Zanzibar. Avec son fils Sefu et son neveu Rashid, il est vaincu par une coalition européenne lassée de ses agissement traîtres en 1894. Il se retire à Zanzibar, écrit ses mémoires et y meurt en 1905.
L'esclavagiste :

 http://www.abbol.com/english/projects/manuels_sco_col.php
Un peu d'histoire, en anglais : http://www.stabi.hs-bremerhaven.de/gbs2/whkmla/documents/wack/wackchxv.html

Trafic (ou commerce) triangulaire
 

A la fin du 17e siècle entre la France, l’Afrique, les Antilles s’instaure un commerce bien particulier. Les expéditions négrières partent d’Europe vers l’Afrique pour y échanger des produits contre des hommes noirs ; ceux-ci vont être échangés à leur tour aux Antilles contre du sucre, de la vanille, cacao et autres produits tropicaux très prisés en Europe. Les esclaves ainsi exportés, travaillent dans les plantations tropicales : le café, le coton et canne à sucre.

Avant la découverte des Amériques, le Portugais sont les premiers Européens à importer des esclaves pour la main d’œuvre agricole qui leur manquent. La technique utilisée consiste à attaquer par surprise des villages dont les habitants sont conduits au Portugal. Les Portugais qui inaugurent cette pratique en 1444, importent entre 700 et 800 esclaves par an. L’exploration côtière de l’Afrique et l’invasion des Amériques par les Européens au 15e siècle conduisent au développement du phénomène de traite des esclaves.

L’Espagne de Charles Quint initie les opérations de déportation. Elle affecte le monopole de la traite à des compagnies qui s’engagent à fournir à tel ou tel territoire un nombre donné d’esclaves en bonne santé et en état de travailler. De 1550 à 1560, 4 500 nègres sont transportés annuellement outre-Atlantique par les Espagnols. Le Portugal commence ce même trafic, un peu plus tard, vers 1540, emmenant 400 noirs au Brésil.

Bientôt toutes les nations européennes se livrent à la traite Hollande en tête, puis Angleterre, la France, le Danemark. En Amérique latine tropicale du 16e siècle, les Colons espagnols obligent d’abord les populations indigènes à travailler la terre. En Amérique du Nord, les premiers esclaves sont débarqués à Jamestown (Virginie). Les points de prélèvement les plus fréquents sont le Sénégal et la Gambie, le Ghana actuel plus Togo et Dahomey.
Un site sur le commerce triangulaire : http://esclavageslavery.free.fr/esclavage_commerce_triangulaire.htm
 

Train Blanc

En 1890, Albert Thys, officier belge, est chargé par Léopold II, roi des Belges, de créer une ligne de chemin de fer entre l'océan atlantique et la capitale. La voie maritime est impossible à utiliser de par le grand nombre de chutes. Cette ligne devait servir à l'acheminement du caoutchouc. Le 6 juillet 1893, le Train blanc entrait en service. Son trajet sinueux et très technique a exigé l'utilisation de crémaillère. La construction de cette première ligne coûta énormément en vies humaines.
En anglais : http://www.stabi.hs-bremerhaven.de/gbs2/whkmla/documents/wack/wackch23.html
 

UM ( Union Minière du haut Katanga )

Sommairement décrite à la section Katanga/ , cette gigantesque entreprise minière est à la base la création même du Katanga. Dotée de fonds quasi illimités et émanation de la Banque de la Société Générale de Belgique, elle se permet d'avoir en propre, outre ses installations minières diverses, ses écoles, dispensaires, hôpitaux, cercles sportifs et culturels... bref, tout ce qui lui permet d'être totalement indépendante de toute autorité administrative. Pour le dire simplement, elle "fait la pluie et le beau temps". Son personnel ne répond qu'aux seuls critères propres à son institution. Élisabethville ne peut exister sans elle, de même que le Katanga (la province qui "rapporte" le plus à l'État Congo). Ses nombreuses "filiales" ont été à la base de l'essor
du Congo colonial.
Katanga - UMHK ( site intéressant, en anglais et français) : http://kolwezikat.free.fr/scramble.htm
 

 

Noms clés rencontrés par thèmes

Histoire d'Aloubè

Akisanti sana formule polie pour "Merci beaucoup" en kiswahili Réflexions / conclusion / fin
Alex van Opstal cargo mixte emprunté en 1946 pour aller au Congo avant 1946 / introduction
Athènes escale de la Sabena sur la route du retour en Belgique 1953-1956 / parenthèse en Belgique
Bakyia muzuri formule d'au revoir adressée à celui qui reste, en kiswahili Réflexions / conclusion / fin
Banana port dans l'embouchure du fleuve Congo avant 1946 / voyage
BCK chemin de fer du Bas Congo au Katanga. 1950-1953 / introduction / voyage
beach Embarcadère d’un port fluvial, aménagé ou non, où l’on peut embarquer/débarquer voyageurs ou fret 1946-1949 / bateau fluvial
Belgavox actualités filmées belges présentées dans les cinémas 1953-1956 / avenue Cornet / une journée
Boma port dans l'embouchure du fleuve Congo exploité en premier par les Belges. avant 1946 / fin du voyage
boyerie habitation du boy et sa famille 1950-1953 / Urbanisation
Caire (le) escale de la Sabena sur la route du retour en Belgique 1953-1956 / parenthèse en Belgique
casque colonial couvre-chef ventilé en liège et recouvert de tissu, à l'image de celui des anglais aux Indes Avant 1946 / introduction
chiendent herbe sauvage très résistante à la sécheresse 1953-1956 / avenue Cornet
ciné Collège salle de cinéma, écran cinémascope en 1953 Collège / fin
CMB compagnie maritime belge affrète pour rapatrier ses membres en fin de congé Avant 1946 - 1950-1953 / introduction au bateau
Collège bâtiments scolaires de l'enseignement privé pour garçons dans la Colonie Collège / scolarisation
Écho du Katanga (l') un des 2 quotidiens d'Élisabethville 1953-1956 / avenue Cornet / une journée
Essor du Congo (l') un des 2 quotidiens d'Élisabethville 1953-1956 / avenue Cornet / une journée
Hôtel Régina un des hôtels de Léopoldville - premier logement d' Aloubè au Congo Avant 1946 / fin
Inongo poste de brousse sur le lac Léopold II - premier terme Avant 1946 / fin
Kafubu mission salésienne à 30 km au sud d'Élisabethville 1950-1953 / Urbanisation
Khartoum escale de la Sabena sur la route du retour en Belgique 1953-1956 / parenthèse en Belgique
Kwaheri Au revoir, en kiswahili correct Réflexions / conclusion / fin
lampe Coleman lampe à pétrole sous pression et manchon - en brousse 1946-1949 / vie quotidienne
Luano nouvel aéroport d'Élisabethville 1956-1959 / avenue de Saïo
Malomo surnom du préfet des classes du secondaire au Collège (Père Beckers) Collège / une journée de classe
Marie-José bâtiments de l'enseignement privé pour filles à Élisabethville. Collège / scolarisation
Matadi le port officiel du Congo Belge avant 1946 / voyage
Melsbroek nom du premier aéroport international de Bruxelles - devient Zaventhem en 1953 1950-1953 / retour 2e terme
Moreira commerçant portugais à Inongo 1946-1949 / bateau fluvial
Otraco société de transport au Congo 1946-1949 / bateau fluvial
Où peut-on..? Où peut-on être mieux que chez soi ? Mélodie du compositeur belge Vieuxtemps 1953-1956 / avenue Cornet /une journée
Père Beckers préfet des études secondaires au Collège Collège / une journée de classe
Père Sterckx préfet des études primaires au Collège - prof de troisième Collège / une journée de classe / 3e
Père Thomas professeur de sixième primaire au Collège Collège / une journée de classe / 6e
Pierre Joubert célèbre illustrateur des romans de la collection Signe de Piste (scoutisme) Scoutisme / littérature
Première première unité scoute du Congo - née au Katanga Scoutisme / Baden Powell
Radio-Collège OQ2AC - émetteur de musique "sérieuse" à Élisabethville 1953-1956 / avenue Cornet / les enfants 1956-1959
Radio Congo Belge émetteur national belge au Congo (Léopoldville) avec relais de la métropole 1953-1956 / avenue Cornet /une journée
Radio UFAC OQ2AD - émetteur de musique de variété à Élisabethville 1953-1956 / avenue Cornet /une journée 1956-1959
Résimont Nicolas professeur de 5e primaire au Collège Collège / une journée de classe / 5e
Rome escale de la Sabena sur la route du retour en Belgique 1953-1956 / parenthèse en Belgique
Sabena compagnie aérienne belge qui transporte les coloniaux Avant 1946 - 1953-1956 / parenthèse en Belgique
Saïo victoire belgo congolaise en 1940 contre l'Axe 1956-1959 / avenue de Saïo
Signe de Piste collection de romans pour la jeunesse (scoute principalement) Scoutisme / littérature
Sonofil Webster enregistreur sur bobines de fil d'acier 1953-1956 / avenue Cornet /les enfants
Stade de la Victoire stade de football de la Ville 1956-1959 / avenue de Saïo / vie sociale
terme durée contractuelle de trois ans pour un agent à la colonie 1950-1953 / socialisation d'Aloubè
Théâtre de la Ville la plus belle salle de spectacle d'Élisabethville 1956-1959 / avenue de Saïo / vie sociale
Zan-Zan nom du jeune garde d'Aloubè enfant 1946-1949 / fin de terme
Zaventhem nom de l'aéroport international de Bruxelles depuis 1953 1956-1959 / avenue de Saïo / ultime décision
Zimboum professeur de gymnastique aux études secondaires du Collège Collège / une journée de classe

   

Histoire du Congo

16 juin 1957 date de la première manifestation d'indépendance des congolais Postcolonie / décolonisation
acacia arbre épineux aux fleurs jaunes en grappes Élisabethville / cadre de vie
agapanthe fleur allongée en trompette, de couleur bleue Élisabethville / cadre de vie
AIA Association Internationale Africaine - création le 12.09.1876 - drapeau bleu à étoile jaune Avant colonie / Congo précolonial
Alexandre Delcomune un des premiers colons belges installé à Boma du temps de Stanley Avant colonie / explorateurs
AMI Agence Maritime Internationale transportant le fret des coloniaux Colonie belge / Grandes entreprises
arabisés descendants des commerçants arabes, souvent sénégalais Avant colonie / principales races rencontrées
Bartolomeu Dias explorateur portugais ayant découvert l'embouchure du fleuve Congo Avant colonie / colonie portugaise
Bantus peuple africain du centre de l'Afrique Avant colonie / principales races rencontrées
BCK ligne de chemin de fer du Bas Congo au Katanga Colonie belge / Grandes entreprises
bougainvillées fleurs en grappe d'arbustes servant de haies, couleur mauve, rouge, orange, jaune et blanc Élisabethville / cadre de vie
Boula Matari nom kikongo donné à Stanley par les congolais (casseur de pierre) puis, aux blancs en général Avant colonie / Congo précolonial
boyesse femme du boy Colonie / les boys
broussard(e) Européen(ne) qui vit dans la brousse, dans des conditions rudimentaires Colonial / On ne vit pas / en brousse
cannas hautes fleurs en rhizome de couleurs vives jaune, rouge, orange, tigré, rose Élisabethville / cadre de vie
CMB compagnie maritime belge chargée du transport des coloniaux entre Belgique et Congo Colonie belge / Grandes entreprises
Centre extra-coutumier quartier urbanisé en faveur des travailleurs congolais à l'exemple des corons de mineurs Colonie belge / du village au centre
Compagnie du Kasaï société pourvoyant au bien-être de la population congolaise - oeuvre sociale importante Colonie belge / Grandes entreprises
Compagnie du Katanga créée par un trust de banquiers pour l'exploitation des minerais du Katanga Katanga / introduction
Conférence de Berlin à l'origine de la création du Congo, elle est suscitée par Léopold II de Belgique en novembre 1884 Avant colonie / Congo précolonial
Cotonco société chargée d'exploiter et de rentabiliser le coton au Congo Colonie belge / Grandes entreprises
CSK Comité Spécial du Katanga - chargé de cadastrer le Katanga et de gérer les droits Colonie belge / Grandes entreprises
De Bruyne sergent belge mort au combat contre les esclavagistes Colonie belge / naissance du Congo
Dhanis militaire belge ayant lutté contre l'esclavagiste Tippo-Tip Colonie belge / naissance du Congo
Diogo Cam explorateur portugais ayant fait le tour de l'Afrique officiellement le premier Avant colonie / colonie portugaise
Dupont et Dupond policiers de la BD Tintin, spécialistes des déguisements "inaperçus" Colonial / On ne naît pas
École Coloniale institution chargée de la formation des candidats coloniaux de la Territoriale Colonie belge /Territoriale
EIC création de l'État Indépendant du Congo (01.07.1884) Avant colonie / Congo précolonial
Elakat grande société d'élevage et de boucherie au Katanga Colonie belge / Grandes entreprises
Erathosthène géographe grec ayant dressé une carte sommaire du centre de l'Afrique Avant colonie / antiquité
État indépendant du Congo premier statut politique du Congo, avant cession à la Belgique (01.07.1884) Avant colonie / Congo précolonial
Étoile première mine de cuivre d'Élisabethville - abandonnée en 1918 Katanga / ruée vers le cuivre
eucalyptus une des essences importées ayant trouvé une terre favorable pour pousser au Congo Élisabethville / cadre de vie
flamboyant arbre d'origine indienne, magnifique fleurs rouge vif en grappes Élisabethville / cadre de vie
Forminière grande compagnie minière du Congo Colonie belge / Grandes entreprises
Franki ingénieur belge, pionnier et membre fondateur de la Compagnie du Katanga Katanga / géographie
Gbadolite ville créée par les chinois sur le territoire de naissance de Mobutu, nord-ouest du Congo Postcolonie / Indépendance / les acteurs
Hamites peuple apparenté à la branche nilotique, nord-est du Congo Avant colonie / principales races rencontrées
INEAC grande société exploitant le domaine agricole au Congo Colonie belge / Grandes entreprises
jacaranda arbre à fleurs mauves en grappe, originaire des Seychelles Élisabethville / cadre de vie
Jadotville 3e ville du Congo à 120 km au nord d'Élisabethville en mémoire de Jean Jadot, ir - cuivre Katanga / UMHK
Jean Bolikongo journaliste congolais de l'époque de l'Indépendance. Postcolonie / décolonisation
Joseph Désiré Mobutu deuxième président du Congo indépendant en 1965 - fonde le Zaïre et la zaïrianisation Postcolonie / Indépendance / les acteurs
Joseph Kabila quatrième président de la RDC - succède à son père Laurent Postcolonie / dynastie Kabila
Joseph Kasavubu premier président de la République du Congo en 1960 Postcolonie / Indépendance / les acteurs
Kabongo grand chef indigène de la région du Katanga Élisabethville / populations
Kalala Ilunga grand chef indigène de la région du Katanga Élisabethville / populations
Kasongo Nyembo grand chef indigène de la région du Katanga Élisabethville / populations
Katanga nom d'un chef indigène, patronyme de la région qu'il gouvernait Katanga /ruée vers le cuivre
KDL une des grandes compagnies de chemin de fer du Congo - ligne Katanga/Dilolo/Lobito Colonie belge / Grandes entreprises
kikongo une des langues importantes du Congo, parlée principalement dans le sud Kasaï Avant colonie / principales langues
Kipushi ville minière du Katanga, située à 30 km à l'est d'Élisabethville - frontière rhodésienne Katanga / UMHK
kiswahili une des langues importantes du Congo, parlée principalement dans l'est du Congo Avant colonie / principales langues
Kolwezi ville minière du Katanga, au nord-est de Jadotville Katanga / UMHK
lantana arbuste à fleurs multicolores et minuscules, en grappes Élisabethville / cadre de vie
Laurent-Désiré Kabila troisième président de la RDC - succède à Mobutu par un coup d'État Postcolonie / dynastie Kabila
laurier une des essences décoratives servant de haie au Congo Élisabethville / cadre de vie
Le Marinel ingénieur belge, constructeur. Barrage hydro-électrique en commémoration Katanga / ruée vers le cuivre
Léopold II 2e roi des Belges - créateur de la colonie belge du Congo dans le centre de l'Afrique Avant colonie / Congo précolonial
lingala une des langues importantes du Congo, parlée principalement dans le centre du Congo Avant colonie / principales langues
Lippens autre militaire accompagnant le sergent De Bruyne Colonie belge / naissance du Congo
Lofoï rivière et chute la plus haute d'Afrique Katanga / géographie /sites
Loi Fondamentale ébauche du cadre constitutionnel du Congo - imaginée à l'image de la Constitution belge. Sécession / les grandes dates
luba peuplade congolaise principalement installée au Katanga Élisabethville / populations
Luluabourg ville et capitale de la province du Kasaï Colonie belge / Force Publique
manguier arbre fruitier commun au Congo - fruit cardioïde à chair sucrée à goût de térébenthine Élisabethville / cadre de vie
Moïse Tshombe bourgmestre d'Élisabethville devenu président de l'État du Katanga en sécession (1960-1962) Sécession /11.07.1960
M'Siri chef congolais de la région du Katanga à l'époque de la découverte du Katanga Katanga /ruée vers le cuivre
Mwata Yamvo le dernier des chefs katangais avant la colonisation - chef coutumier sous la colonie Élisabethville / populations
Nkongolo grand chef indigène de la région du Katanga Élisabethville / populations
OTRACO compagnie congolaise de transport Colonie belge / Grandes entreprises
Patrice Lumumba premier premier ministre du Congo Indépendant - assassiné au Katanga Postcolonie / Indépendance / les acteurs
Ptolémée géographe grec mentionnant les sources du Nil et les lacs Avant colonie / antiquité
Pygmée peuple africain du nord est du Congo, de petite taille et vivant en forêt Avant colonie / principales races rencontrées
Régidéso compagnie régissant l'exploitation e la distribution de l'eau Élisabethville / cadre de vie
Robert Wangermée premier gouverneur du Katanga - fonde Élisabethville en 1908 Colonie belge / expatriés
rose fleur importée et qui pousse très bien au Congo Élisabethville / cadre de vie
Royal Geographic Society club géographique anglais ayant financé la première expédition de Stanley au Congo Avant colonie / explorateurs
Ruwenzori une des plus hautes montagnes de l'Est africain Avant colonie / explorateurs
SABENA ligne aérienne belge transportant les coloniaux Colonie belge / Grandes entreprises
Shinkolobwe site congolais de l'extraction de l'uranium - au Katanga Katanga / la bombe atomique
Sogélec société congolaise gérant la production et la distribution d'électricité Colonie belge / Grandes entreprises
Stanley Falls grandes chutes des environs de Stanleyville, premières rencontrées sur le fleuve Congo par Stanley Avant colonie / explorateurs
tshiluba une des langues importantes du Congo, parlée principalement dans le sud est du Congo Avant colonie / principales langues
Tshop ! A table ! littéralement : nourriture en lingala Colonial / appel de la brousse
UMHK Union Minière du Haut Katanga - la plus grande société minière du Congo - cuivre, cobalt Colonie belge / Grandes entreprises
Zaïre nom portugais du fleuve Congo tiré de son vocable africain Postcolonie / le cas Mobutu
Zanzibar ville de la côte est de l'Afrique - départ des expéditions coloniales de Stanley au Congo Avant colonie / explorateurs
 

 

            fin de page
 

retour à Bibliothèque

aller à Traditions