Vue panoramique du "Trou des Massotais"


Roches - Article



Situation, environnement, observations pétrologiques.

Carte_Michelin.jpg (95500 bytes)

Foret.jpg (73374 bytes)

La forêt privée d'épicéas vue du sud (végétation de genêts et touffes herbacées caractéristiques de la Fagne)

Massotais_map_1_25000_small.jpg (27978 bytes)

Cliquez sur la carte pour un agrandissement ! (grille 1 x 1 km)

Map_3d_west_est.jpg (34026 bytes)

Modèle topographique de la région de la Baraque Fraiture réalisé à une précision de 75 mètres;

Dimension : 19 x 38 km

Trou.jpg (86124 bytes)

Trouver le lieu-dit "Trou des Massotais" requière un peu de recherche étant donné qu'il n'existe pas de panneau indicateur à son sujet, du moins pas encore. Le chemin pour y accéder est le suivant : si vous venez de Liège par l'autoroute Liège-Luxembourg A26-E25, la quitter à la sortie 50 (Baraque Fraiture) puis directement prendre la route nationale N89 vers La Roche en Ardenne. Après le viaduc surplombant l'autoroute, roulez environ 300 mètres vers La Roche en Ardenne et prenez sur votre gauche un chemin forestier carrossable longeant l'autoroute. Poursuivez jusqu'à l'hôtel Massotais que vous apercevez de l'autre côté de l'autoroute. A cet endroit, vous rencontrerez un autre chemin forestier sur votre droite et faisant un  angle droit avec le chemin forestier longeant l'autoroute. Parcourez environ  100 mètres sur ce chemin et laisser votre véhicule à cet endroit. Ensuite, pénétrez dans le bois de grands épicéas jusqu'à atteindre vers le milieu un petit bois de jeunes épicéas. Il faut chercher quelque peu car tout se ressemble dans le coin. Si vous voyez un tronc d'arbre mort couché sur le sol, vous l'enjambez et vous n'êtes plus très loin (25 mètres). Hormis l'autoroute, l'autre route pour accéder est la N30 en provenance de Manhay ou Houffalize (voir carte).

Le Trou des Massotais est situé à environ 2 km au sud-est de la Baraque Fraiture, à quelques 610 mètres d'altitude. C'est en réalité une petite dépression arrondie d'aspect cratériforme localisée au coeur d'une forêt privée d'épicéas. La cuvette est remplie d'eau de pluie et a un diamètre d'environ 8 mètres. Divers débris rocheux parsèment les rives et les dépôts de débris (haldes). Ces blocs sont principalement des schistes bigarrés légèrement gréseux souvent tachetés de placards oxydés. L'altération des minéraux primaires (principalement de la chlorite et des micas) a produit une argilisation partielle de la roche. A côté de ces blocs de schistes cambro-siluriens, on trouve plus rarement des blocs de quartz blanc mi-laiteux-mi saccharoïde blanc à très légèrement grisâtre (cliquez ici pour voir la photo). Ce quartz est souvent moyennement carié avec remplissage des cavités par des oxydes de fer (limonite, goethite). Aucune trace de sulfure primaire n'apparaît. Un petit échantillon exhibant le contact entre quartz et schiste encaissant silicifié a été trouvé (cliquez ici pour voir la photo). Une observation plus fine de l'échantillon en question suggère que le filon ou filonnet de quartz s'est mis en place parallèlement à la schistosité la plus apparente. On peut également voir des traces modérées de striation peut-être liés à des déplacements le long de microfailles. Aucun affleurement n'a pu être trouvé.

Cliquez ici pour lire l'article paru dans les journaux "La Meuse" et "La Nouvelle Gazette" du mercredi 3 mai 2000

Map_geol_sondages1.jpg (85469 bytes)

Carte géologique simplifiée du SE de la Belgique avec report des principaux lieux où de l'or ± filonien primaire aurait été découvert.

Légende :

en bleu-violet: massif de Stavelot d'âge cambro-ordovicien; en brun foncé : formations du Dévonien inférieur.

Cercles rouges : forages carottés réalisés par le Service géologique de Belgique. Profondeur labélisée en mètres.