(Best Viewed With Any Browser)
Simplicité.


On a suffisemment dit que l'Internet était le réseau des réseaux. On a dit aussi, à propos du fait qu'il ait pratiquement imposé les protocoles TCP-IP contre les normes OSI, qu'il représentait le monde réel face à celui des théoriciens.

Une raison très importante de son succès est que la pluspart de ses protocoles et de ses normes sont utilisés sur les systèmes informatiques les plus divers, et constituent de ce fait une solution efficace aux échanges entre systèmes hétéroclites.

Une seconde raison est son extension universelle, qui couvre non seulement le monde, mais implique aussi des milieux culturels et professionnels très divers.

Il est donc intéressant de veiller à ce que l'offre d'information reste accessible au plus large spectre de destinataires, quelles que soient leurs contraintes techniques, et sans négliger ceux qui ne représentent qu'une "part de marché" quantitativement minime.

Soyons entreprenants, mais non mesquins. Optimiser un site d'information pour un type particulier de logiciel navigateur est une erreur fondamentale (bien que fréquente).

Utiliser des systèmes simplistes ou archaïques n'est pas nécessairement le fait d'un comportement retardataire. Des utisateurs isolés dans un environnement particulier peuvent être limités par des raisons qui ne sont pas toutes d'ordre économique. L'isolement peut entraîner des délais indéterminés à n'importe quel dépannage, et contraindre à utiliser des systèmes aux performances très modestes. Pis encore, l'état des télécommunications en certains lieux est peu compatible avec la transmission d'éléments volumineux non nécessaires.

Que dire alors des ONG, ou des services médicaux, qui dans certains pays devaient parfois se contenter d'appels téléphoniques distants et lents vers des noeuds Fidonet ou UUCP, qui leur servent alors de relais off-line. Vous ne trouverez leurs adresses dans aucun répertoire, car ils ne craignent que trop d'être encombrés de courrier inutile.
Plus modernes, le packet radio (utilisé par exemple,pour accéder l'Internet dans des zones en rébellion et sans téléphone) et la réception par satellite, que ce soit en plein océan ou en plein désert, ont aussi leurs contraintes.

C'est ainsi que, pour tester l'utilité d'un serveur, il peut être bon de voir ce qu'il en reste quand on l'accède à travers une simple émulation VT-100 sur ligne téléphonique à basse vitesse (en faisant, par exemple login sur un hôte Unix, et en utilisant Lynx, navigateur en mode texte).Lynx Friendly logo
On peut aussi utiliser MacLynx sur Macintosh, ou Lynx sous Windows, Unix ou VMS.
Quelques serveurs météo sont restés ainsi accessibles en mode texte ou liste en ne servant aucune autre image que LA carte que vous demandez.
Et les précieuses archives du Monde Diplomatique, dont la présentation est impeccable, sont aussi accessibles par Lynx, ce qui est loin d'être le cas de tous les organes de presse!

Et il m'est encore arrivé parfois, n'ayant pas mon PowerBook sous la main, d'utiliser Eudora et Telnet sur mon Mac PLUS, vieux de plus de 10 ans, avec 2.5 MB de RAM, en système 7.5 réduit. Je vous jure, ça marche! Evidemment ce n'est pas graphique, mais on paut quand même downloader une carte météo, quitte à la mettre sur disquette et la visualiser ailleurs...

(Voir, par exemple: <http://www.nottingham.ac/.uk/meteosat>)

Les frames comportent encore l'inconvénient supplémentaire de rendre difficile l'indexation par les moteurs de recherche (voir par ex.:<http://www.abondance.com/docs/frames.html>.

Exemple de site très professionnel qui n'emploie pas de frames: le Belgian Biosafety Server.

N'oublions pas non plus qu'il peut y avoir des raisons de sécurité pour désactiver certains gadgets...

Enfin, il convient de remarquer que ces contraintes s'appliquent évidemment aussi au courrier électronique, où il convient de s'abstenir de la plupart des nouvelles possibilités de mise en page et de s'en tenir au mode Text Only, avec si nécessaire des documents aussi compacts que possible en annexe.

Home Page

Robert Goedertier

ci-devant administrateur de système et de réseau,
ci-devant Chargé de cours à l'Université de Kinshasa,
etc...

(KISS : Keep It Simple Stupid)

(IHM : I Hate Microsoft)