Mais qu'appelle-t-on NORMAL?

Etymologiquement, le mot dérive de Norme.

Il désigne donc ce qui est conforme à une norme.
Il présente aussi une série de sens spécifiques, par exemple en Géométrie, et en Chimie.
Il désigne donc aussi le simple fait de conformité à une spécification quelconque (si arbitraire ou banale soit-elle).
(Voir aussi la définition de la Norme dans un contexte de normalisation)

Il a déjà pris un sens nettement plus flou sur le plan médical:

"Etat normal: état d'un être vivant, d'un organe qui n'est affecté d'aucune modification pathologique" (Le Petit Robert, 1979, sens n°4).

L'inconvénient en est qu'il dépend entièrement de la définition du pathologique.

Il est un autre sens, malheureusement ignoré du dictionnaire, qui semble influer beaucoup sur l'usage courant: le sens statistique. On y parle de distribution, voire de population normale chaque fois qu'on applique la "Loi Normale".
Mais la loi normale est-elle autre chose qu'une généralisation mathématique de la loi binomiale, qui est elle-même le résultat d'un calcul de probabilités sur une sorte de tirage au sort.
Elle semble s'appliquer rigoureusement à quelques observations physiques (telle la force du vent en échelle logarithmique...). Mais sa généralisation aux domaines les plus divers (à grands coups de "courbe en cloche") peut-elle être autre chose qu'une première approximation, dont la qualité doit être appréciée cas par cas?

Si on prête attention aux innombrables emplois courants du mot normal, on voit qu'il peut souvent être remplacé par naturel ou habituel; parfois par le mot logique ; quelques fois encore, il ne veut rien dire du tout.

Serait anormal tout ce qui n'est pas banal?

La collision du sens médical et des abus de la statistique a conduit au vide de sens quotidien.

Ne devrait-on pas bannir ce mot fourre-tout du langage toutes les fois qu'il n'a pas un sens technique précis et défini?


Retour à la page d'Accueil




A propos, quelle différence y a-t-il entre un psychiatre et un train?

En général, quand un train déraille, il s'arrête.