Pensées de Moa


La vie est un défi permanent, et aussi pathétique qu'inutile, au deuxième principe de la thermodynamique.


Toute certitude est fausse et dangereuse.


Dans la vie, on N'A pas de problèmes, on EST un problème.


Les vrais problèmes n'ont pas de solution.


L'absolu est ce qui n'existe absolument pas.


La vie serait insupportable si on ne savait pas qu'elle finirait un jour (Lacan?).


L'homme n'est en somme qu'un parasite de la vache (Kundera).


Il faut prendre le chasseur avec son chien, et le chien avec ses puces (proverbe africain).


Vivre dangereusement est un pléonasme, et ceux qui pensent le contraire ont mis la tête dans le sable.

Une vie sans surprise est une contradiction dans les termes.


Tout être vivant est imprévisible, et constitue un danger pour lui-même et pour les autres.


Le ventre de notre mère est comme la carlingue d'un avion qui nous a largué sans parachute.


N'importe quoi pend au nez de n'importe qui, n'importe où et n'importe quand.


Vouloir rassurer, c'est toujours contribuer au pire (René Girard).


Les animaux ont l'immense avantage d'avoir quatre pieds sur la terre.


Il existe une maladie grave: c'est une maladie mentale, elle s'appelle le pouvoir.


Il vaut mieux savoir où l'on est sans savoir où l'on va,
que savoir où l'on va sans savoir où l'on est (dicton marin).

L'expérience est la somme des gaffes que l'on a pu rattrapper (dicton d'aviateur).


Toute expérience est intéressante, mais certaines ne sont pas à prolonger.
Toute expérience est au moins une chance de mourrir un peu moins idiot.


La vie est une maladie mortelle et sexuellement transmissible
(disent les médecins lorsqu'ils ne se sentent plus prisonniers de leur rôle).


Les moutons sont tellement cons que leur cervelle n'a aucun goût (disait une vache folle).


Aussi longtemps qu'on est vivant, on est en danger de mort.


La vie est une tâche surhumaine: on finit tous par en crever.


Je pense que l'intolérable constitue la limite naturelle de la tolérance. Et à mes yeux, l'acceptation de la violence faite à l'autre est une forme d'intolérance. (Lu dans une liste de discussion entre anthropologues...)
Mais aussi:
...La tolérance ne peut s'arrêter où finissent nos certitudes.


"La vérité médiatique se nourrit d'elle-même, au risque de supplanter la réalité du dossier". (Eva Joly)


Le mot de la fin, très à la mode en informatique: **FIREWALL**
- A travers l'histoire, toutes les grandes catastrophes militaires ont été préparées de la même manière: à l'abri de la ligne Maginot, vivons tranquilles.

Note: Un gilet ne peut être à la fois pare-balles et de sauvetage.

> Vers la page d'accueil.

Avertissement à Big Brother...
Et que vaut la
sécurité?


La main de l'homme, s'il n'est pas infiniment prudent, gâte tout ce qu'il touche (Saint-Martin, cité par Sainte-Beuve, Notice historique et littéraire sur J.-H. Bernardin de Saint-Pierre, 1838)