LE CHIEN DE SANG, LA RECHERCHE, C'EST LA VOIE IDEALE VERS UNE MEILLEURE ETHIQUE, UNE DIMINUTION DE LA SOUFFRANCE DE L'ANIMAL BLESSE ET UNE BONNE IMAGE DE LA CHASSE EN BELGIQUE.





 

 

 

Tous les conducteurs de chien de sang - même les plus expérimentés et les plus motivés - seront, dans la dure pratique de la recherche d'animaux blessés, confrontés à des mystères, des dilemmes et, ne pouvant trouver ni de solution ni une ligne de conduite, prendront la responsabilité d'abandonner la recherche en cours.

Peu de temps après, le gibier blessé ou mort sera découvert par un ouvrier forestier, un garde ou un promeneur et ce à courte distance du lieu de l'abandon.

A leur déception s'ajoutera l'atteinte à leur réputation.
Le pourquoi et le comment le poursuivront pendant des jours et des nuits. Trop souvent, il sera tenté de faire porter la responsabilité de son échec par l'attitude du chasseur. Bien des questions qu'il se posera resteront sans réponses objectives et, de fait, n'apporteront rien à son expérience.

S'agit-il d'une faute d'éducation du chien ?
D'un manque de contact au sein de l'équipe ?
D'un indice mal interprété ?
D'un manque dans l'équipement ?
A-t-il découplé le chien trop tôt ou trop tard ?
La liste des questions qu'il pourrait se poser est sans limite.
Et trouvera-t-il jamais la vraie réponse ?

André Godeau