Les crevettes récifales.

Embranchement : Arthropodes
Sous-embranchement : Biantennés
Classe : Crustacés
Sous-classe : Malacostracés
Ordre : Décapodes
Sous-ordre : Crevettes
Les invertébrés représente plus de 95% des espèces connues sur la Terre, ce sont des animaux sans colonne vertébrale.
Diversifié, intéressant, plein de couleur et exceptionnel, les invertébrés sont un grand plus pour nos aquariums.
Parmi les invertébrés, il y a les crevettes (classe des crustacés), à elle seule, elle représente plus de 30.000 espèces
identifiées dans nos océans.
D'un point de vue scientifique, le céphalothorax possède 5 paires de pattes dont les deux premières sont souvent 
hypertrophiées pour former les pinces.
Les crevettes sont soit mâles soit femelles, la différence morphologique est parfois facile, pinces plus grandes 
chez le mâle, et une taille plus grande chez la femelle.
Elles sont hermaphrodites cad des crevettes bisexuées, qui portent  à la fois les organes des deux sexes, 
mais il n'est pas possible qu'il y ait autofécondation.
Le mâle va déposer (à l'aide de ses pattes) les spermatophores, ce sont de petits sacs contenant les spermatozoïdes, 
dans l'orifice génital de la femelle. Ces spermatophores ainsi introduits chez la femelle, on la particularité de 
pouvoir conservé les spermatozoïdes sur une période assez longue et c'est ainsi qu'il arrive qu'un individu isolé 
arrive à féconder ses œufs.
Cependant ces réserves ne sont pas éternelles c'est pour cela que le genre Lysmata par exemple débute sa vie sexuelle 
en temps que mâle fonctionnelle pour la terminé en femelle qui continue à garder des organes mâles fonctionnels.
Ainsi si vous possédez deux femelles, elles seront en alternance  une fois mâle et une fois femelle, permettant de 
fournir des spermatophores à l'autre individu qui pourra dès lors fécondés ses œufs et vise et versa.
Les crevettes sont intéressantes et colorées, généralement trouvé par paires ou en de large regroupement. 
C'est un charognard qui acceptera avec enthousiasme toute nourriture passant  à sa portée.
Les crevettes ont une carcasse extérieure solide (carapace) dont elle doit se débarrasser pour pouvoir grandir, 
au début la fréquence de ces mues peut être d'une toutes les deux semaines pour diminuer avec le fil du temps.
A chaque mue, l'animal pourra ainsi régénérer chaque membre perdu ou sectionné, et gonfler sont corps au maximum 
afin de créer sa nouvelle carapace plus grande que l'ancienne.
Après la mue, la crevette est vulnérable tant que sa nouvelle enveloppe chitineuse ne se durcisse. 
Il est donc important de lui fournir un taux de calcium et d'iode correct.
C'est pour cette raison, que l'aquarium doit posséder un nombre important de pierres vivantes ou elle pourra se cacher.
Leur principal attrait à part leur couleur ou leurs rôles de charognard, c'est leur utilité, 
certaine sont déparasiteuses (Lysmata Amboinensis, Lysmata Debelius), d'autres permettent de venir à bout d'une 
invasion d'aiptasias (Lysmata Wurdemanni, Lysmata Rathbunae).


Famille : Genre : Nom:

Hippolytidae Lysmata Amboinensis
    Debelius
    Grabhami
    Rathbunae
    Seticaudata
    Wurdermanni
  Thor Amboinensis
  Saron Marmoratus
Gnathophyllidae Hymenocera Elegans
    Picta
Rhynchocinetaidae Rhynchocinetes Sp
    Durbanensis
    Uritai
  Cinetorhynchus Concolor
    Manningi
    Reticulatus
Stenopodidae Stenopus Hispidus
    Pyrsonotus
    Scutellatus
    Tenuirostris
Alphaidae Alpheus Bellulus
    Lottini
    Soror
Palaemonidae Periclimenes Actinopyga
    Brevicarpalis
    Colemani
    Holthuisi
    Soror
    Yucatanicus
Callianassidae Callianassa Sp
Peneaidae Metapenaeopsis Hilarula
 

La Famille : Hippolytidae
Le genre : Lysmata

Les crevettes du genre Lysmata sont souvent introduite dans les aquariums pour leur beauté et leur caractéristique de déparasiteuse.Elles sont souvent coloré et sans aucun danger pour un aquarium récifal
Lysmata amboinensis :UP


Région : Indo-Pacifique et Mer Rouge.

Cette crevette est surement celle la plus souvent introduite en aquarium du au fait qu'elle est la plus présente en magasin, qu'elle est reconnu pour déparasité les poissons et qu'on peut la mettre seul, en couple ou par plusieurs individu. Comme chaque crevette, elle demande des endroits pour se cacher, des anfractuosités. Il n'est pas rare de voir les poissons se placer à côté d'elle la bouche grande ouverte afin de les aider à se débarasser d'un bout de nourriture resté coincé ou tout simplement pour ce déparasiter, dans ce cas la le poisson peut prendre une robe plus clair afin de mieux faire ressortir les parasites.
Elle peut se confondre avec la lysmata grabhami mais les emplacements de taches blanches sur la queue sont le meilleur moyen de les différenciers

Lysmata grabhami :UP

Région : Atlantique occidental et oriental, au niveau des mers tropicales et tempérées chaudes.

Cette crevette se comporte exactement comme la lysmata Amboinensis et est très difficile à différencier si la queue n'est pas visible.

Lysmata debelius :UP

Région : Indo-Pacifique.

Cette crevette aussi connu sous le nom de crevette de feu à cause de sa couleur rouge pétante dait partie avec la lysmata amboinensis des crevetes les plus courante Elle possède un corps rouge avec des points blancs ainsi que des antennes blanches. Cette crevette préfère vivre dans des grottes ou dans des endroits où la lumière n'est pas intense. Elle est sans danger pour l'aquarium recifal mais défend son terrictoires des autres crevettes. C'est une crevette nettoyeuse du fait quelle déparasite et enlève les tissus mort des poissons. Souvent seul ses antennes sont visibles. Elle est très sensible au cuivre et ne supporte pas un taux de nitrate élévé. Elle a besoin d'un apport fréquent d'iode. Elle peut être introduite seul ou en couple.

Lysmata wurdemanni :UP

photo de David Excoffier

Région : Du Brésil au Caraïbes.

La Lysmata wurdemanni a été observé pour lapremière fois en 1850, elle vie sur les penchants verticals du recif et parfois dans le corps de certaine éponge "tubulaire". Elle est souvent introduite dans nos bac pour sa réputation à manger les Aiptasias (anémones de verre). Tout comme avec le chelmon, il arrive qu'elle n'y touche pas. C'est une crevettes sensibles au cuivre et au nitrate qui a besoin d'iode pour formé sa carapace. A introduire de préférence par couple, elle est très craintive et ne sortira que la nuit

Elle peut être confondue avec la L. rathbunae.

Lysmata rathbunae :UP

Région : Mers des Caraïbes et Amérique du Nord.

Cette crevette possède les mêmes caractéristique que la lysmata wurdemanni, a savoir le fait de se nourrir d'apstasia a conditions que celle si ne soient pas trop grandes. Une « tache » de couleur jaune située sous le céphalothorax. permet de la différencier de la lysmata wurdemanni.

Lysmata seticaudata :UP

Région : Mer Méditerranée et le nord de l’Atlantique tempéré.

Solitaire, en couple ou en groupe, Il est rare de la retrouvé en magasin, cette crevette subit une transformation sexuel transformant les mâles en femelles.

 

Lysmata Prima

Lysmata Prima photo prise par Sukashimoebi par 62 m de prof

Le genre : Thor

Thor amboinensis :UP

Région : Indo-Pacifique.

cette petite crevette de 2 cm maximum est souvent aussi appelé crevette sexy du fait quel tient son abdomen surélevé par rapport au reste du corps. Elle vit généralement les les tentacules de l'anémone qui la protège, elle et d'autres crabes ou poisson.Elle vit en groupe de 3 ou plus et est très sensible au variation de salinité et du ph, il est donc recommandé de les acclimater en douceur, de plus elle ne supporte pas le cuivre ou de haut taux de nitrate.

Saron marmoratusUP

Région : Hawai Indo-Pacifique compatible avec l'aquarium récifal pouvant atteindre 5 cm
Cette crevette marbrée apparait dans la littérature en 1811, sa première paire de pattes est plus développé 
chez les males.Elle est abondante à l'ombre des récifs et possède la nuit des yeux dorés. 
Les couleurs varie du vert le jour au brun rouge la nuit. Il existe plusieurs espèce à Hawaii.

La famille : Gnathophyllidae

Le genre : Hymenocera

Hymenocera picta :UP

Seconde photo pise par Mr Furisodeebi par 19 m de prof

Région : Pacifique central et Hawaii 
Cette crevette a été observé pour la première fois en 1852, elle possède un corps blanc tacheté de 
grand cercle rouge ou brun. Le mâles est plus petit que la femelle.
Le femelle à les pattes de devant plus bleu tandis que la mâle les a transparentes.
Cette crevette connu sous le nom de crevette arlequin est à maintenir en couple avec un éclairage
modéré. Elle est sensible au cuivre et au haut taux de nitrate et a besoin d'iode.
Elle se nourrit d'echinoderme, principalement des étoiles de mer du genre Linckia Fromia,
commencant par une extémité de la patte jusqu'au disque central. 
Sa manière de manger est assez spectaculaire... elle endort l'étoile de mer puis elle la retourne et 
elle l'attaque par le dessous... là ou la chair est plus tendre... 
L'étoile de mer peut toujours régénérer
son bras mais meurt le plus souvent de ses blessures. Elle se nourrit également de certaines espèces d'oursins
Elle a la particularité d’émettre des phéromones (substances odoriférantes)qui lui permettent de reconnaître 
son partenaire.

Hymenocera elegans :UP

Région : Mer rouge et Océan Indien 
Tout comme H. picta, elle consomme les étoiles de mer mais se  différencie par sa couleur, 
puisque son corps est blanchâtre ou jaune pâle avec des taches bleu-violet au centre rose.

La Famille : Rhynchocinetidae

Le genre : Rhynchocinetes

Rhynchocinetes durbanensis :UP

Région : Indo-Pacifique 
Cette crevette pouvant atteindre 5 cm n'est pas compatible avec un aquarium récifal
Nommé crevette Chameau ou appelée crevette-danseuse car elle se déplace par mouvements saccadés.
Eelle possède une bosse sur le dos, et de grands yeux par rapport au corps.
On peut différencier le mâle de la femmelle grâce à ses pinces bien plus grandes.
Il est possible qu’elle s’en prenne aux coraux mous ou à certaines anémones coloniales et actinodiscus.
Très sensible au changement de salinité, il faut l’acclimater en douceur.
Elle est parfois confondue par les neophites avec la crevette lysmata wurdermani ou rathbunae n'ayant pas les deux 
spécimens pour faire la différence.

Rhynchocinete uritaiUP

Cette crevette recament découverte (Japon 1999) possède des pattes rouges mais le corps est ligné brun et blanc. Rarement observé, un seul spécimen a été capturés le 24/09/02 par NOW-RAMP 2002 expedition.

Le genre : Cinetorhynchus

Cinetorhynchus concolor UP

Cette crevette abondante lors des plogées se distinctes pas ses yeux dorées, souvent présente à Hawaii, la plus grandes trouvais mesurait 10 cm.

Cinetorhynchus reticulatusUP

Cinetorhynchus ManningiUP


La Famille : Stenopodidae

Le genre : Stenopus

Stenopus hispidus :UP

Région : c’est une des seule espèce à se rencontrer dans les régions tropicales des trois océans 
Elle est compatible avec un aquarium récifal et peut atteindre les 7 cm.
Elle se différencie des autres crevettes par de pinces et des antennes bien plus longues que celle 
des autres crevettes et se reconnait aux bandes rouges et blanches qui parcourrent son corps.
On la retrouve souvent dans les grottes ou les cavités rocheuses.
Bien que compatible avec les coraux, il arrive qu'elle les détruise en picorant les polypes ou les 
tentacules d'anémones. On fera aussi attentions de ne pas la plcer avec n'importe quel labres.
Elle sera introduite en solitaire ou en couple, mais en veillant à ce que ce ne soit par deux 
individus de même sexe, car sinon, l’un des deux serait tué.
Tous comme d'autres crevettes, elle est très sensible à la varation de salinité et du ph.

Stenopus PyrsonotusUP

Se retrouve dans les regions profonde, Tout comme la stenopus Hispidus, elle est une crevette déparasiteuses pouvant atteindre une taille de 12cm.

Stenopus ScutellatusUP

Région : Indo pacifique, compatible avec l'aquarium récifal pouvant atteindre 3cm

Cette crevette possède un corps de couleur bleu mais son abdomen est rébré de blanc et de rouge. Déparasiteuse, 
elle se nourrit aussi de tissus morts de poissons, de vers de feu gardant ainsi la population sous contrôle

Stenopus TenuirostrisUP

Région : Tropical, compatible avec l'aquarium récifal pouvant atteindre 2,5 cm
Cette crevette de couleur jaune possède quelques stries rouge et blanche. Elle peut être maintenu seul mais vie 
normalement en couple devenant intolérante envers les autres crevettes du même genre

La Famille : Alpheidae

Le genre : AlpheusUP

Rrégion : Ttropicales des trois océans, certaines en Mer Méditerranée et deux seulement en Mer du Nord

L'alpeus lottini ci dessous vie principalement dans les coraux de la famille pocilopora.


L’ Alpheus, ou crevette-pistolet, est très souvent introduite dans le bac par l’intermédiaire des pierres vivantes.
Mais de plus en plus de personnes l'achète pour sa symbiose avec des gobies et le fait qu'elle aère le salbe sans relache.

alpheus avec une paire de gobie Eilata sp photo prise à 35 m

alpheus raindalli avec un gobie amblyeleotris yanoi photo de YANODATEHAZE prise à 35m de profondeur

Le nom crevette symbiothique vient du fait d'une relation bénefique a cette crevette et un gobies (généralement 
Amblyeleotris, Stenogobius ou raindalli). Le gobie à une meilleur vue et peut prevenir l'arrivé de prédateur,
tandis que la crevette partage sa nourriture avec celli-ci elle lui amènage une galerie ou il pourra se réfugier.
Ces crevettes peuvent aussi entrer en symbiose avec des anémones, éponges ou coraux.
Elle est bénéfique en aquarium du fait qu'elle remue le sable.
Deux particularités morphologiques les distingues : des yeux dissimulés sous la carapace (ce qui leur donne un 
aspect flou), et une pince « pistolet » qui lui permet de produire un son caractéristique de coup de feu. 
Généralement, il s’agit de la pince gauche qui est hypertrophiée.
Cette capacité à émettre un son est due à la pince constituée d’une partie fixe (propodus) et d’une partie mobile 
(dactylus) comportant une excroissance s’emboîtant parfaitement à l’intérieur de la cavité du propodus.
Lorsque la pince est refermée ou ouverte d’un mouvement rapide, l’eau est chassée brusquement et produit alors ce 
son audible hors de l’aquarium. Caractéristique aussi des crevette mantes.
Très craintive, sa présence ne se remarque très souvent que par ce claquement destiné à la défense mais aussi à    
la capture de petites proies, poissons ou autres crevettes.

La famille : Palaemonidae

Le genre : Periclimenes

Periclimenes ActinopygaUP





Cette crevette connu aussi sous le nom de Periclimenes imperator vie en symbiose avec les concombres de mer 
ou avec de nombreux spécimen de nudibranches incluant Risbecia Tryoni, Ceratosoma Trilobatum et la fameuse
danceuse espagnole.

Periclimenes BrevicarpalisUP



Région : Australie, Indo-Pacifique compatible avec l'aquarium récifal pouvant atteindre 3 cm
Cette crevette de verre a été décrite pour la première fois en 1902, elle est difficile à observé losqu'elle 
se trouve dans son anémone hote. C'est la crevette à anémone la plus souvent importée, son corps est transparent
avec des cercles blanc. Autre signe distinctif, elle possède 5 cercles orange sur le bout de la queue.
On la retrouve aussi parfois avec les concombres de mers. Elle se protège des cellules urticantes de l'anémone 
en s'entourrant du mucus secrété par celle-ci. Lors de mue, la crevette ne peut plus approcher l'anémone que 
petit à petit afin de se recouvrir de mucus. Les mâles possèdent un nombre de cerlce blanc plus important.

Periclimenes ColemaniUP



Cette crevette se trouve normalement par couple sur des oursins toxique (nommé oursin de feu), la femelle
est généralement plus grande que la mâle. La colemani vie sans problème dans les épines venimeuse de l'oursin 
en le débarrassant des détritus.

Periclimenes HolthuisiUP

Periclimenes SororUP

Cette crevette se trouve généralement en couple vivant en symbiose avec une étoile de mer, elle va prendre la 
couleur de son hote et ne mesure pas plus d'1 cm.

Periclimenes YucatanicusUP

Family Callianassidae

Callianassa sp.UP

Cette crevette vivant dans la vase est souvent appélé crevette fantôme!

Family Penaeidae

Metapenaeopsis hilarulaUP

 

Cette crevette se retrouve dasn les eau profonde et peut occasionnellement être observé en train de fouiller le sol lors de plongé.

Autres genres, autres familles

Stegopontonia commensalis

Cette crevette de 5 à 7,5 cmde long est très rare est se trouve associé à un oursin du nom de Echinothrix spiny.

Pontonides unciger

Cette crevette vie sur les gorgones, elle est extrèmement difficile à observé lorsque les polypes de la gorgone sont ouverts, elle mesure moins d'1 cm.

Hydroid Shrimp

Cette crevettes transparentes non identifié vie sur des hydroids, elle n'a été observé qu'a Haleiwa Trench.

D'autres photos de crevettes.

Phyllognatbia ceratophthalma photo de Togetsunomeebi par 14 m de fond

Lotilia Graciliosa photo de Odorihaze prise à 4m de profondeur avec un goby non identifié

 

 

Source :
http://www.coralreefnetwork.com/stender/marine/arthropods/shrimps/shrimps.htm
http://www.liveaquaria.com
http://underwaterphotos.com/articles4.htm
http://www.marineatlas.net/inverts/_crustaceans.shtml
http://www.bishopmuseum.org/research/natsci/invert/caridea.htm
http://www.reefimages.com/Shrimp/Shrimp.htm
http://www.decapoda.ecole-navale.fr/shrimp
http://www.mcra.com/vol3/pic07.htm  (photo du Thor Amboinensis)
http://charon.assert.ee/aquarium/0210.htm (photo Lysmata amboinensis)
http://www.berlinmethod.com/photos.html (photo Lysmata debelius)
http://www.elacuarista.com/secciones/galeria_inverte.htm (photo Lysmata Seticaudata)
http://waquarium.otted.hawaii.edu (photo Hymenocera Picta)
http://www.cosmos.ne.jp/~acropora/l/l96.htm (photo Hymenocera Picta et Lysmata prima)