Un Mythe :
TOUTANKHAMON

(Histoire & Photos)

Bien qu'il ne fut pas un des plus grand pharaon, Toutankhamon a toujours fasciné les hommes,
et pourtant il ne nous a pas encore livré ses mystères.

Il fut le plus jeune pharaon que l'Egypte ait connu et règna peu de temps de part son décès survenu en pleine jeunesse, sa mort reste d'ailleurs à l'heure actuelle un mystère.
Certains éléments trouvés feraient penser qu'il a été assassiné.

Sa sépulture, découverte par Howard Carter, se révèla pleine de trésors
plus fabuleux les uns que les autres.

La barque qui le conduisit au sein de la Vallée des Rois de l'autre coté du nil et par delà la mort contenait un trésor immense, il suffit pour cela de voir les chapelles
dans lequelles étaient enfermé les somptueux sarcophages.

Tout reflète un fabuleux destin pour un règne bien court.

Au musée du Caire, un étage entier lui est d'ailleurs consacré.
En voyant toutes les pièces qui ont été mises à jour, on se demande pourquoi
un si jeune pharaon emporta avec lui tant de richesses,
ou serait-ce son peuple qui lui vouait respect et admiration.

Buste de Toutankhamon enfant

Nous sommes le 4 novembre 1922, Howard Carter est loin d'imaginer qu'il va faire
la plus fabuleuse des découvertes, et que lorsqu'il va briser les sceaux
toujours intacts d'une tombe jusque là encore inconnue, qu'il va mettre à jour
un trésor qui fera et fait toujours rêver bon nombre de personnes.

Avec la découverte de ce tombeau, datant de la XVIIIe dynastie,
il fait renaître celui qui fut le fils présumé d'Akhénaton,

le jeune souverain TOUTANKHAMON.

Une aventure qui contient toute la magie de l'Egypte, tant dans sa complexité
que dans son quotidien, dans ses grandeurs comme dans ses petites choses.

Ce jeune roi n'est encore qu'un enfant et pourtant il est déjà marié à Ankhsenamon,
la troisème fille d'Akhénaton et Néfertiti.
Il monte sur le trône alors que l'Egypte est en pleine crise religieuse et politique.
En effet, Akhénaton voulu remplacer le culte des dieux par un dieu unique, Aton, la divinité solaire; mais c'est sans compter sur le clergé d'Amon qui s'oppose à la réforme et
appelle à la révolte et soulèvements.

Le jeune Pharaon proclame la restauration des anciens dieux ainsi que le rétablissment des fêtes abolies, dans ce climat d'intolérance les noms d'Aton et d'Akhénaton sont effacés de tous les monuments, tandis que ceux d'Amon sont regravés.

Et l'ironie du sort veut que plus tard le nom de Toutankhamon sera effacé lui aussi et que celui d'Horemheb a parfois été gravé en surimpression.

Il rétabli également la capitale à Thèbes,
tandis que l'ancienne Akhet-Aton dépouillé de toutes ses richesses devient
une ville èphémère et retourne ainsi aux sables du désert.

Toutankhamon règnera pendant une dizaine d'année (de 1347 à 1338 avant J.C. environ),
il meurt vers l'âge de 20 ans, il fut le dernier souverain de sa dynastie.
Mais la découverte de son tombeau en fit un pharaon très médiatique, puisque bon nombre de photographes, journalistes et simples curieux assistent aux travaux de Howard Carter.
Par la suite des expositions lui furent consacrées à Paris, Londres,
mais le fabuleux trésor découvert ne cessera de faire rêver
tous visiteurs se rendant au Musée du Caire.

Carter mettra 4 ans avant de parvenir à la chambre funéraire et
ainsi mettre à jour le merveilleux sarcophage.

Mais revenons encore un peu sur l'histoire de cet enfant roi....

Tout en ayant reçu une éducation royale, Toutankhamon est bien jeune pour gouverner,
son tuteur Ay suit les pas du jeune pharaon.
C'est à Karnak que le jeune garçon peut accèder à l'intronisation suprême.

Il va sans dire que tout le cérémonial de ce sacre royal est grandiose,
de longues processions, le futur monarque recoit le baptême purificateur,
ce n'est qu'après avoir reçu ce rituel qu'il peut se diriger vers la "maison du roi" où là également certains rites sont pratiqués, et être reconnu officiellement comme le nouveau Pharaon.

Cette journée de sacre est pour le peuple Thébains remplie d'allégresse,
ils suivent le parcours de leur jeune Pharaon, la nourriture et la bière est abondante.
Ils chantent les louanges de ce roi qui a promis de redonner à Thèbes son lustre d'antan
et décrété une amnistie générale.

Le jeune Roi et son épouse
(Détail du dossier du trône)

Dans la "maison du roi", le jeune roi pénètre dans la chapelle du sud,
une jeune prêtresse incarnant "La Grande Magie" la déesse serpent,
vient à sa rencontre et suivant le rite, l'embrasse.
En venant s'enrouler autour de sa tête elle apparait ainsi sur le front tel l'ureaus d'or,
Toutankhamon est alors reconnut comme l'héritier du trône.
C'est le grand prêtre d'Amon qui pose d'une façon symbolique
les couronnes du pouvoir sur la tête du jeune homme.

C'est avec la couronne bleue "khepresh" qu'il sort de la dernière chapelle,
à sa ceinture pend la queue des chefs de clan primitifs,
aux pieds les sandales dont les semelles sont illustrées d'images représentant les peuples
hostiles à l'Egypte, il marque par ce geste de les écraser par sa force divine.

Touthankhamon marche alors vers une nouvelle chapelle , là il est béni par le souffle du dieu,
suit alors une longue cérémonie durant laquelle il recoit les cinq éléments de sa titulaire.
Cérémonie préparée par les scribes de la maison de vie,
il recoit donc : Horus; les Deux Maîtresses (le Cobra et le Vautour);
l'Horus d'or et enfin, en tant que fils de Rê,
son nom solaire de naissance qui est Toutankhamon, prince d'Hermonthis.

C'est donc investit de tous les pouvoirs que le jeune Roi peut enfin se rendre
au fond du sanctuaire et y célébrer son premier culte.
Il a dans ses mains les sceptres d'Osiris, le crochet et le chasse-mouches,
il va alors dans l'axe du temple, passe par la barque sacrée et
pénètre enfin dans le "saint des saints, pour "contempler la face du dieu".

A l'époque du Nouvel Empire, Amon devient une divinité importante,
le temple de Karnak lui est entièrement voué, celui-çi prend d'ailleurs de l'ampleur
et le clergé y devient de plus en plus puissant.
Nombreux sont les rois qui se font représenter en sa compagnie afin de jouir de sa protection.
Pourtant son culte deviendra discrèt dans l'attente d'un renouveau,

qui se fera avant la fin du règne d'Aménophis IV - Akhénaton.
Touthankamon se fait représenter lui aussi en compagnie du grand dieu.
(voir illustration ci-dessous

Statuette en Diorite noire veinée de granit rose
Musée du Louvre

Normalement, Amon posait ses mains sur les épaules du roi mais elles ont été volontairement mutilées, de même que la tête des personnages.
Ces mutilations sont attribuées au roi Horemheb - fin de la XVIIIe dynastie - qui par ce geste, jette dans l'oubli son prédécesseur.

Bien que son règne fût de courte durée, Toutankhamon eut le temps d'en commander plusieurs, certaines d'entre elles ont été retrouvées et recollées.

Sous son règne Toutankhamon entreprend, dans Thèbes en particulier,
un programme architectural dans les différents temples religieux, qui pourtant
ne pourra pas être mené à terme, bien malheureusement.
Néanmoins, le jeune roi fait faire plusieurs statues le représentant avec les différentes divinités
dont il souhaite rétablir le culte mais
comme je le dit plus haut Horemheb les fera mutilées.

Nous sommes en janvier de l'an 1343 avant JC, la vallé du Nil est en deuil,
le tout jeune Pharaon vient de mourrir, l'Egypte s'arrête de vivre, les hommes ont arrêté leurs travaux, les femmes entament de lugubres lamentations.
Fêtes, célébrations, tout est annulé, même les bons repas sont interdits,
toute la population unie dans un même élan pleure son souverain défunt.

Sous "la place pure" prêtres et officiants attendent l'arrivée de la dépouille mortelle
afin de pratiquer l'embaumement.
Le tombeau de Pharaon est loin d'être terminé, la mort a surpris le jeune roi,
il faut donc trouver une sépulture, celui choisit est bien modeste,
peut-être prévu pour Ay, qui succèdera au roi, bien que déjà âgé.
Les ouvriers de la nécropole n'ont que 70 jours pour terminer le tombeau.

La momification est un long travail, et la préparation du souverain,
le bandelettage, peut commencer, ce sont les prêtre embaumeurs qui sont en charge
de cette tâche et guidés par les textes sacrés.
Une majeur partie du corps sera protégé par accessoires divers,
pour donner quelques exemples :

Les doigts sont protégés par des étuis en or, il en est de même pour les pieds.
Ceux-çi sont d'ailleurs chaussés de sandales en or.
Sur les cuisses, sept bracelets sont incérés sous les bandelettes
Genoux & tibias sont, eux, protégés de collerettes en or

Sur l'abdomen, une magnifique ceinture toujours en or.

Au total, les prêtres ont ainsi installé, sur la momie, 143 objets précieux,
mais c'est la tête de pharaon qui fait l'objet de toutes les attentions,
le crâne est rasé et recouvert d'une calotte représentant les 4 cobras sacrés,
des petits bijoux portant le symbole d'Aton, un bandeau en or maintient cette calotte
le tout recouvert d'une coiffe en lin bleue surmontée du vautour royal,
puis la couronne royale en or et cornaline.
Maintenant la momie du roi est prête, le fameux masque peut dès lors être mis en place,
masque en or à l'éffigie du souverain ressucité et devenu chair divine.
La momie du roi a droit à toutes les attentions du à son rang,

une fois terminée celle-çi peut enfin être déposée dans le premier des 3 sarcophages.
Pharaon a une expression différente, sur chacun, figurant les étapes qu'il va devoir
passer avant de revivre.

C'est par un matin d'avril que les funérailles proprement dites vont commencer,
le peuple sort de sa période de deuil et se prépare aux 4 jours que va durer le cérémonial.
La veille, la momie a été ramenée au Palais Royal, elle repose sur un lit orné de têtes d'animaux.
Avant l'aube, les servantes ont cueillit des fleurs, afin de réaliser bouquets et couronnes.

Dans les cuisines on s'affèrent à préparer le repas qui va suivre la cérémonie.

Les maîtresse royales, du harem, s'habillent de longues tuniques de lin,
qu'elles lacèrent et souillent de terre et de poussière.

Au palais, Ankhsenamon est restée seule avec la dépouille mortelle, invoquant les formules sacrées, elle tient là la place de la Déesse isis confrontée à la mort de son époux Osiris.

C'est sous les pleurs et les lamentations que les prêtres arrivent,
le convoi funèbre va pouvoir partir, c'est dans un catafalque en forme de barque
que la momie est placée, qui est lui-même déposé sur un traîneau tiré par des boeufs.
C'est ainsi que la procession se dirige vers le temple funéraire,
menée par les dignitaires portant les bandelettes blanches en signe de deuil.
Ils portent le mobilier destiné à accompagner Pharaon par delà la mort.
L'épouse du roi est en milieu de cortège, elle est vêtue d'une simple tunique blanche.

C'est à l'embarcadère que le catafalque est hissé sur la barque sacrée,
afin de suivre un chemin bien spécifiques et antique.
C'est Ay, qu'Ankhsenamon a confirmé comme le successeur,
qui pratique l'ouverture de la bouche et des yeux afin de redonner vie à Pharaon,
c'est au travers du futur pharaon que le mort s'exprime :

"On m'a donné ma bouche pour que par elle je puisse parler devant les dieux.
Ma bouche m'est donnée,

ma bouche m'est ouverte par Ptah
au moyen du ciseau en fer céleste avec lequel il a ouvert des entités divines."

Ce n'est que le lendemain que le convoi se remet en route pour aller dans la Vallée des Rois,
une fois arrivé la momie est dressée à l'entrée du sépulcre par les prêtres.
A nouveau, ils procèdent aux rites de purification, d'ouverture des yeux et bouche.
Afin de rassurer le mort, des chants sont entonnés,
la momie est alors déposée dans le sarcophage en or massif,
un second cerceuil en bois recouvert d'or enfin un troisième, lui aussi en or,
le tout est déposé dans une cuve en quartzite.

Les chapelles funéraires sont montées une à une autour du cerceuil et scellées au fur et à mesure.
Un mur est érigé entre l'antichambre et la salle où repose à tout jamais Pharaon.
Avant de quitté le lieux les prêtres effacent les traces de pas laissées sur le sol.

La nuit est maintenant présente, sous une vaste tente le banquet peut commencer,
c'est au son des flûtes et des harpes, avec des chants et des danses rituelles que prend fin le deuil. C'est "invisible" que Toutankhamon participe à la fête,
alors qu'il entreprend son voyage au royaume des morts.

Comme vous le savez certainement, la découverte par Howard Carter
du tombeau est empreinte de la fameuse malédiction de Toutankhamon,
à tort ou à raison nul ne le sait, cela commence en 1923 par la mort de Lord Carnavon,
le co-découvreur de la tombe.
En effet, c'est le 5 Avril de cette annéé-là que Lord Carnavon se fait piquer par un moustique,
piqure qui s'infecte et provoqua donc sa mort.

Pourtant le bruit court qu'en fait ce serait une morsure de scorpion,
qui est un animal sacré pour les anciens égyptiens faut-il le rappeler, qui fut la cause de sa mort.

Malédiction ou coincidence , toutes les hypothèses restent valables,
d'autant que sur les sceaux brisées par les explorateurs, on pouvait lire la phrase suivante :

"La mort touchera de ses ailes celui qui dérangera le sommeil de Pharaon"

A plusieurs reprises pendant son agonie, Lord Carnavon prononce le nom de Toutankhamon,
il crie d'ailleurs à la personne qui le veille "c'est fini, j'ai entendu l'appel, je me prépare",
à cet instant la lumière s'éteint, paniquée la personne qui le veille va rétablir l'électricité,
quant elle revient dans la pièce Lord Carnavon n'est plus de ce monde.

Plus tard et à quelques semaines d'intervalles c'est le frère cadet,
le colonel Audrey Herbert qui meurt subitement puis l'infirmière qui soigna Lord Carnavon.
Il est vrai que ce sont 17 personnes , toutes dans la force de l'âge

qui disparaissent en quelques années.

A ce jour le mystère reste donc bien entier.

Et pourtant il est bon de le dire,

cette "malédiction" ne serait pourtant née que
par l'intermédiaire des médias de l'époque,
ceci je l'ai appris en suivant mes cours de l'ABC de l'Egypte Ancienne.

Tout ces rumeurs ne seraient donc que le fruit du hasard et
de la crédulité des personnes qui se fient aux écrits de la presse.

                  

Toutankhamon se serait-il vengé ?
Légende ou Réalité à chacun d'en faire sa part de vérité.
Fondamentalement il est vrai que rien ne fut prouvé mais serait seulement une coïncidence

Ce 4 novembre 2007 est à marquer d'une pierre blanche pour Toutankhamon.

85 ans après...
jours pour jours après sa découverte le 04 novembre 1922 par Howard Carter ,
et pour la première fois la momie du jeune pharaon sort de son tombeau
afin d'être exposée définitivement au grand public.

Monsieur Zahi Hawass a pris la décision de placer la momie dans un nouveau sarcophage en verre ayant une température ambiante constante & taux d'humidité constant, ceci dans le but de préserver la momie des agressions de toutes sortes comme entre autre la sueur que dégagent les visiteurs.

Une telle décision fut déja prise antérieurement pour Ramsès II.

Je suis persuadée que tous les admirateurs de ce pharaon seront enchantés de cette sage décision.

L'Egypte Ancienne possède tant de trésors dont certains restent certainement encore à découvrir, que de tels joyaux se doivent d'être protéger et ainsi durer une éternité pour les générations futurs.

Le repos éternel de Toutankhamon est désormais assuré.

Le visage de Toutankhamon
tel que l'on peut désormais le voir.
et voici ses pieds....
C'et tout ce que l'on peut voir de la momie , le reste du corp est protégé par un linceul.

Les deux sculptures reprises ci-dessus ne sont pas à moi,
elles sont l'oeuvre de Fredéric Aubin ( France)

Il veut partager sa passion pour l'Egypte, ayant depuis peu accès au Net,
il m'a demandé, avec gentillesse, pour faire partie de mon site.

On ne peut que constater que sa passion lui a donné le don de sculpter Toutankhamon
avec presque autant de réalisme que ceux trouvés

par Howard Carter dans la tombe de ce jeune Pharaon,
c'est pourquoi ces 2 photos ont bien leurs places sur cette page.

Je ne doute pas qu'un jour prochain Fredéric aura lui aussi son site ou blog

Flash Info :Sciences humaines et sociales

Toutankhamon n’aurait pas été assassiné

L’image obtenue après le scanner de la momie de Toutankhamon réalisé en janvier dernier.

Ci-dessou : (AP Photo/HO/ Supreme Council of Antiquities)


L’examen du scanner de la momie du pharaon Toutankhamon révèle que le jeune souverain ne serait pas mort assassiné,
contrairement à certaines spéculations, sans pour autant résoudre définitivement le mystère de sa mort,
selon le compte-rendu publié aujourd’hui par les autorités égyptiennes.

Devenu pharaon à l’âge de 8 ans, décédé une dizaine d’années après, Toutankhamon est arrivé au pouvoir en 1335 av JC,
après la ‘révolution religieuse’ d’Akhenaton qui avait déstabilisé le pays.
Toutankhamon aurait-il fait les frais de cette période trouble?

De précédentes radiographies avaient révélé la présence d’une blessure derrière l’oreille gauche qui aurait pu provoquer une hémorragie. De quoi alimenter la thèse de l’assassinat.

Cependant l’image en trois dimensions obtenue par l’équipe de Zahi Hawass, le directeur du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, ne confirme pas cette blessure.

La momie ne porte aucune trace de coup fatal porté derrière la tête ou ailleurs.
Le jeune pharaon était en bonne santé et n’avait pas souffert de problèmes de croissance ou
de maladies pendant son enfance, estiment les experts.

Ces derniers se divisent sur l’interprétation d’une fracture du fémur observée sur la momie.
Certains pensent qu’elle a été provoquée par les manipulations de la momie lors de sa découverte en 1922,
d’autres supposent que la blessure a pu s’infecter et entraîner la mort du jeune homme.
Zahi Hawass estime qu’avec cet examen «l’affaire est close» et que «le roi ne doit plus être dérangé».

En tant que chef du Conseil des antiquités égyptiennes,
c’est lui qui attribue les autorisations de fouilles ou de prélèvements aux équipes de recherche en Egypte.
(08/03/05)



Recherche personnalisée