Les homographes  



1839 ; du grec homo- "même"
et -graphein, "écrire".


 

Les poules du couvent couvent.

Son son est bon. (*)

à distinguer de :

Quand Caen sera-t-il atteint ?

Ils iront à Troyes à trois.

Les deux premiers contiennent des homographes et les deux suivants, des homophones.

Avec les homophones (voir ce jeu), les homographes font partie des homonymes, c'est-à-dire des mots qui ont la même prononciation mais des sens différents.

Les homographes ont ceci de particulier qu'en plus, ils s'offrent le luxe de s'écrire exactement de la même façon !


(*) On parle d'un chanteur d'opéra, bien entendu.



Notes :

Les homographes sont moins courants que les homophones. La chasse sera donc moins fructueuse, mais peut devenir passionnante.

Ce sera le moment d'attirer l'attention sur le contexte dans lequel ces homographes évoluent (dans nos exemples, ils sont côte-à-côte, mais c'est rarement le cas lorsqu'on les rencontre).



INDEX


Liens de bas de page