Les contraires  



En respectant les règles de trop près, on peut avoir des surprises.

Ainsi, lorsqu'on dit que le préfixe in- ou im- placé devant un adjectif ou un nom le transforme en son contraire ou son opposé, ça marche bien avec

complet a incomplet

possible a impossible

capacité a incapacité

mais

une impression, est-ce le contraire d’une pression ?

une infusion, est-ce le contraire d'une fusion ?

une infraction, serait-ce un nombre entier ? (Oui, puisqu' une infraction n'est pas une fraction).

un élève interne, serait-ce un élève brillant ? (Oui, bien sûr, puisque cet élève n'est pas terne).

Et lorsqu’on affirme que les préfixes et dis expriment, associés avec un nom, un adjectif ou un verbe, la séparation, la négation, la privation comme dans déboucher, décoller, décodé, démaquillant, dissemblance et tant d’autres, peut-on dire que

marrer, c’est rendre triste ?

un dispositif, c’est un négatif ?

disposer, c’est retirer ?

De même :

dire c’est dire du mal de

mais une mère, est-ce une mauvaise mère ?

Quelqu’un d’amoral, c’est quelqu’un qui n’a pas de morale, mais




Notes :

Appliquer une règle connue à des mots qui résistent ou ne la supportent pas met toujours en lumière la règle elle-même.

Ce jeu permettra aux élèves de découvrir qu’il existe de nombreux mots commençant

  • par in- ou im-, par dé-, par mé-, qui ne sont pas des contraires mais que certains pourraient se prêter à ce petit jeu...
  • par a- et qui n’indiquent ni la privation, ni la négation ;
  • par re- ou ré- et qui n’expriment pas la répétition.

Ces observations permettront à l’enseignant de redéfinir la notion de préfixe et de bien faire isoler le nom ou le verbe d’origine.



INDEX


Liens de bas de page