Les caviardages  



Maitre        sur un arbre       

Tenait           un fromage.

      Renard

   tint       ce langage :

  bonjour, monsieur       

 

 

Voilà, la célèbre fable de La Fontaine a été " caviardée". Vous l’aviez probablement reconnue au passage.

Des mots ont été supprimés, mais pas n’importe lesquels... Le texte a encore un sens.

Essayez avec des textes célèbres (extraits des Fables de La Fontaine, des poèmes de Prévert, des chansons connues, etc.).

On peut s’astreindre à supprimer seulement certains types de mots : les adjectifs ou les noms propres ou encore les adverbes.

Si on " caviarde " outrageusement un texte, le résultat est différent : le sens premier a disparu, il a laissé place à un tout autre texte.

 

Texte original

LE DORMEUR DU VAL

C’est un trou de verdure où chante une rivière

Accrochant follement aux herbes des haillons

D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,

Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,

Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,

Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue,

Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme

Sourirait un enfant malade, il fait un somme :

Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;

Il dort dans le soleil, la main sur la poitrine

Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

 

Texte caviardé

LE DORMEUR

C’est une rivière d’argent où le soleil luit.

Un jeune, tête nue, dort dans l’herbe.

Il fait un somme, chaudement.

Les parfums font frissonner sa narine.

Il dort dans le soleil, tranquille.

Arthur RIMBAUD






Notes :

En se permettant d’être iconoclaste par rapport à un texte célèbre tout en cherchant à lui garder un sens minimal, c’est-à-dire en le " caviardant ", l’élève (re)découvre sa structure grammaticale simple puisque les mots qu’il élimine ne sont théoriquement pas essentiels à la compréhension du texte.

Mais bien entendu, il se rend compte en même temps, qu’il perd toute une série d’informations importantes.

Lorsque le caviardage va très loin (comme dans le second exemple), on peut aboutir à un texte qui a du sens mais plus le même que celui de départ ! Cette constatation est intéressante à faire, on pourra inviter l’auteur à analyser le mode de caviardage qu’il a employé pour aboutir à ce résultat. Dans l’exemple donné, il remarquera entre autres que durant le caviardage, il a donné au mot jeune un rôle qu’il n’avait pas dans " Le dormeur du val ".



INDEX


Liens de bas de page