Cacographie  



1579 ; du grec kakos
"mauvais"
et -graphie.


 

 

Faires unne fôte d’ortografe a chacque mo, seu n’ais pa sit sinple !

Sans se soucier d’homophonie (on devrait même chercher à l’éviter) - comme dans les hommes aux faux nœuds (voir ce jeu) - il s’agit cette fois d’introduire sciemment une faute dans chaque mot. L’objectif, c’est qu’aucun des mots employés ne puisse se retrouver dans le dictionnaire ! On fera peut-être une exception pour les lettres de l’alphabet employées seules (a par exemple).




Notes :

Cacographie, s’écriront certains ! Procédé à proscrire car il nous met en relation avec des mots mal écrits, truffés de fautes. Ce procédé était fort employé dans les écoles au début de ce siècle.

Mais à condition de ne pas l’utiliser à tout propos, cette technique peut être bénéfique.

En pratiquant de la sorte, l’élève se soucie en effet de l’image de chaque mot en particulier et doit vérifier si une faute y est ancrée. En même temps, il imagine mentalement la forme correcte et est très conscient de manipuler des mots inexistants.



INDEX 



Liens de bas de page