Les antonomases  



1634 ; du latin antonomasia
mot grec.


 

Voilà encore un nom à l'apparence bien barbare et qui pourtant désigne tout simplement des noms communs qui se sont formés sur des noms propres.

Ainsi un ampère (unité d'intensité d'un courant électrique) fait référence à un physicien qui s'appelait Ampère (1775-1836), le nom poubelle doit son origine à un préfet qui inventa ce moyen pour délivrer la ville de Paris de ses ordures, l'alphabet morse fut inventé par Samuel Morse, le macadam par John McAdam et les fameuses montgolfières par les frères Montgolfier.


Mais il est des origines plus bizarres et même étonnantes.

Limoger, par exemple. Qui se souvient encore qu'il s'agit là d'un mot tout récent que les habitants de Limoges (en France) "inventèrent" lorsque le Maréchal Joffre leur envoya, en 1914, 134 officiers généraux qu'il jugeait incompétents ?

Saviez-vous que Rustin inventa les rustines, l'amiral anglais John Sandwich, le fameux sandwich, que la nicotine doit son nom à l'ambassadeur français au Portugal (Nicot) qui introduisit le tabac en France au 16e siècle ?

Mais arrêtons-nous là, car il faut laisser le plaisir de la recherche et de la découverte: il y a une petite centaine d'antonomases à recenser !

 




Notes :

Ce jeu va permettre aux enfants de relativiser l'origine des mots. Celle-ci est en effet toujours un peu mystérieuse : " Pourquoi une chaise s'appelle-t-elle chaise ? " est une question qu'on entend souvent chez les petits. Il est donc intéressant de savoir que quelques mots de notre langue sont issus de noms propres et sont souvent nés dans des circonstances amusantes.

Cela permettra aussi à l'enseignant d'aborder ou de revoir les notions de nom commun, nom propre et de montrer qu'elles sont parfois relatives. En devenant un nom commun, la poubelle a perdu sa majuscule dans l'aventure mais a aussi reçu le privilège de recevoir un " s " au pluriel !



INDEX


Liens de bas de page