Généalogie de la Famille Mattlet - Introduction (Mattlet_Introduction)

Généalogie de la Famille Mattlet
Introduction (Mattlet_Introduction)

Méthode

Généalogie réalisée à partir du collationnement de plusieurs arbres provenant des papiers de Joseph Mattlet †. Des faire-parts et souvenirs divers ont permis de vérifier ou corriger certaines indications. Enfin, des recherches dans les archives officielles permettent de vérifier et compléter. Les sources sont toujours mentionnées.

Le Nom Mattlet

L'orthographe du nom, bien que variée, est assez stable : Mattlet, Matlet, Matelet, Mattelet, Mattellet, Matthelet; bref toutes variantes autour de "< Mat > < let >". D'apres Albert Carmoy, le nom de famille Mathelet vient de Maturinus -- saint d'origine séonaise (Séon en Suisse) --, ou l'"h" aurait été introduit par corruption de Mathieu (d'où également Mathurin); le même auteur admet que le nom peut venir également de Mathieu (/Carmoy/; p.28). Il est toutefois assez peu probable qu'il faille chercher en Suisse l'origine du nom, Michel Schoenmackers.007† suggèrait une origine de langue flamande : Mattelijn (Petit Mattieu). Par ailleurs le diminutif en -elet ou -elin peut aussi avoir pour origine le latin médieval. Retenons donc "Petit Matthieu" comme probable mais non certain.

/Herbillon & Germain/ prend Math- pour "thème anthropon[imique] de Math(ieu)" et Mattlet renvoie à Mathelet, pour lequel on dit ceci : "Mathelet, Mattelet, -elé, Mattlet. 1444 "Mathelet le pescheur", 1527 "Jehan Mathelet Namur, 1608-9 "Nicolas Mattlet" Nivelles, cf. aussi 1595 "Jehan Mattelette" Nivelles" (T.I, p. 560, sub art. Math-)

Fin 1987, les diverses orthograhes étaient représentées chacune par moins de cent personnes (puisque pas reprises dans les tableaux de /Herbillon & Germain/, T.II, pp.907 & seq.).

Les Origines

Nicolas et Ernest sont les plus anciens Mattlet connus, ils paraissent être nés à Huy ou à Ahin et s'être implantés à Ben au début du 18ème siècle; il est plus que probable qu'ils étaient frères.

Nicolas s'est marié deux fois, à Huy, la première fois avec Marie Laurent, hutoise qui lui donnera neuf enfants; et la seconde fois avec Catherine Delize, probablement hutoise également et dont il aura encore un enfant, mort en bas âge.

Ernest a épousé Antoinette Hansotte, ils ont eu cinq enfants mais le nom Mattlet ne se poursuivra pas par eux car seules deux filles se sont mariées.

Des neuf enfants de Nicolas et Marie Laurent, trois seulement se sont mariés: Marie-Catherine qui épouse Gille Chaudoir, ils vivront à Huy ou à Ahin et auront onze enfants; Gille qui épouse Jeanne Poncelet, hutoise qui lui donnera quatre enfants, il se remariera avec Marie-Begge Servais -- elle-même veuve de Francois Gillart de qui elle avait eu deux enfants -- qui lui donnera encore huit enfants; et Nicolas-Mengold qui épouse Marie-Jeanne Lefer, de Ben, ils auront neuf enfants. Si donc Nicolas avait vécu assez longtemps, il aurait pu connaître trente-deux petits-enfants (dont dix au moins sont morts en bas âge).

Dès la troisième génération le patronyme se dédouble: Mattlet et Mattelet. Les Mattlet feront lignée par Gille et, curieusement, à chaque génération jusqu'a notre grand-père Joseph par un seul fils -- ce n'est donc pas hasard si la maison de Henri-Dieudonné est restée dans la famille. Les Mattelet -- la lignée de Nicolas-Mengold -- très nombreux se répanderont à Gives, Seilles, Bas-Oha, Couthuin et plus tard Huy. L'ascendance de l'actuel François Mattlet de Gives est connue et est reprise ici mais il subsiste un léger doute sur l'exactitude du lien.

Il y a à Liège des Mattlet, avec lesquels le contact était perdu depuis de nombreuses décennies. Ils étaient auparavant repris dans l'annexe 1B, ils sont maintenant replacés dans la descendance de Nicolas. Dans cette branche, le patronyme Mattelet est redevenu Mattlet, il y a plus d'un siècle.

De plus il existe une souche Matelet -- un seul t -- dans le Brabant wallon à la fin du 18e siècle. Le lien entre elle et les Mattlet et Mattelet de la région de Huy n'est pas établi. Un lien existe assez probablement entre ces Matelet et Jean-Pierre Mattelet.E01 dont la descendance nombreuse s'est répandue principalement dans le Brabant Wallon et plus récemment dans le Namurois.

À l'époque actuelle, on trouve encore d'assez nombreux Matlet, Mattelet et Mathelet — remarquons l'"h"! — dans le Brabant, à Liège et ailleurs en Belgique. Et, plus récemment, nous avons appris l'existence de Mathelet au Québec.

Enfin, dans un livre de Jérôme Pimpurniaux -- Guide du Voyageur en Ardenne; Libr. Polytechnique Aug. Decq; Bruxelles, 1858 -- l'auteur parle d'un "père Matelet", propriétaire d'une auberge à Vianden, "vieux soldat de l'empire qui a servi dans le 5e cuirassiers. Malgré les blessures qu'il a reçues à Essling [21-22 mai 1809], à Wagram [5-6 juillet 1809] et à la Moskowa [7 septembre 1812], il doit à sa robuste constitution une verte vieillesse" (p.63; les additions entre crochets sont de nous). Si le "père Matelet" était encore vivant en 1858, alors qu'il avait combattu en 1809, on peut admettre qu'il était né entre 1775 et 1790.


Table alphabétique des prénoms;
Arbres sommaires : (Descendance de Nicolas Mattlet.001),
(Descendance d' Ernest Mattlet.001),
(Descendance de Nicolas-Mengold Mattlet.002)
Table alphabétique des prénoms de la famille Mattlet
Annexe A : Les autres Mat[t][e]let de la Région de Huy,
Annexe C : Les Matelet du Brabant Wallon au 18ème Siècle,
D et Annexe E : Les Mattelet récents du Brabant wallon et du Namurois, F
Annexe B : Consanguinités dans la famille Mattlet


Les Familles

01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
21 (22 23 24 25 26 27 voir Sepulchre, branche Caroline)
28 à 30 omises, par confidentialité. (31 à 36 remplacées par E01 à E06) 37
38 à 40 omises, par confidentialité.
45 omise, par confidentialité. 46 47 48 49 50 51 52 53 54
A01 A02 A03 A04 n'existe pas A05
C01 D01 omise, par confidentialité
E01
E02 à E10 omises, par confidentialité
F01


Les Registres de Dieudonné

Parmi les nombreuses archives familiales conservées par Guy Mattlet se trouvent deux registres d'un intérêt tout particulier pour la généalogie de la famille. Pour des raisons de commodité, nous utiliserons la notation DD1 et DD2 pour désigner ces sources.

DD1
registre relié à couverture en parchemin, de format 18,5x28x3,5 cm; muni de lacets en peau faisant fermoir, dont il ne reste qu'un seul. Reliure à trois nerfs, couverture faite d'un parchemin récupéré d'un manuscrit couvert d'écriture batarde du XVe ou XVIe siècle, en latin, sur deux colonnes, à l'encre noire, rouge et verte, aujourd'hui quasiment illisible.
On peut diviser ce registre en plusieurs parties:
  1. Journal des rentes de :N: de Salme -- son nom n'apparaît pas mais par contre on voit de nombreuses fois "mon frère Gerard de Salme me doit [...]". Il manque les premiers feuillets et plusieurs feuillets ont été arrachés. Ce journal couvre la période 1602 à 1641, est d'une seule main, et occupe les deux tiers du volume. Il ne semble avoir rien à faire avec la famille Mattlet, le registre est donc une récupération.
  2. 5 feuillets d'une seule main, journal de recettes sans veritable continuité, couvrant la période 1690 à 1707. Sur base des noms cités, on peut hasarder qu'il s'agit de recettes encaissées pas Nicolas Mattlet.001.
  3. Un feuillet écrit nommément de la main de Dieudonné Mattlet.006, rapportant le mariage du dit et les naissances de ses quatre enfants, de 1769 à 1779; recto/verso. C'est ce feuillet plus particulierement qui sera référencé DD1.
  4. 2 feuillets de la main du même Dieudonné: contrats et comptes originaux, avec signatures des parties (an VIII, an IX).
  5. Après quelques feuillets blancs, quelques reçus de la main du même, sur deux feuillets, suivis d'autres feuillets blancs et traces de feuillets arrachés.
  6. A la fin du volume, des traces de feuillets arrachés, peut-être de l'écriture de Nicolas Mattlet, probablement des comptes de la période 1718-1726. Le sens de l'écriture montre que le registre était utilisé dans les deux sens.
En outre le volume contient, au début, plusieurs feuillets volants, contrats ou comptes de Dieudonné Mattlet, et deux feuilles de papier timbré non utilisées; à la fin du volume, un cahier arraché, de même papier que le volume mais d'un format un peu plus grand; toutes pages blanches. Enfin, sur le troisième plat, quelques lignes qui paraissent être une recette, d'une écriture non identifiée; et "Mattlet de Ben" écrit à la plume de fer, et donc probablement de la main de Pierre-Joseph.009 ou Félix Mattlet.
DD2
Ce registre est transcrit dans les documents, voyez Mattlet_DD2


 
 04-12-24 renvoi vers famille 48, 49 et A04 
 04-10-17 renvoi vers annexe F 
 04-10-12 modification de DD2 
 04-01-20 renvoi vers les nouvelles pages sur la région hutoise 
 03-06-02 (relecture) 
 etc ... 
  
 93-12-27 
 

Page d'accueil Abréviations, conventions et sources
Henri Schoenmackers (Bierges, Belgique) - 2009
Écrire à Henri.Sch@skynet.be