Eggmühl*

 

Le superbe Lion (bavarois) d'Eggmühl, sculpté par F.V. Miller. Il fut érigé en 1909, pour le centenaire de la bataille, à l'endroit le général Cervoni fut décapité par un boulet, au moment où il se trouvait aux côtés de l'Empereur. Cervoni était alors chef d'état-major du 2ème Corps, sous Lannes.

 

 

 

L'auberge d'Eckmühl, témoin de furieux combats lorsque les Jäger wurtembergeois, avec, à leur tête, le 1er Füβjäger-Bataillon König conquirent le village, défendu par les Perterwardein Grenzer, troupes originaires de Transylvanie.

 

Et ci-dessous, la preuve qu'on apprend tous les jours !

 

 

En face de l'auberge, le château, lui aussi, âprement disputé ce 22 avril 1809.

* Eggmühl est le nom exact actuel allemand du village. Les "napoléoniens" francophones sont bien évidemment plus familiarisés avec le nom d'Eckmühl, comme la bataille fut appelée à l'époque, et qui valut à Davout son titre, bien mérité, de prince d'Eckmühl.

Unterdeggenbach

La tombe du général Cervoni à Unterdeggenbach, à l'est d'Eckmühl.

Il y a très peu de monuments consacrés à la bataille d'Eckmühl sur un champ de bataille, somme toute, assez bien préservé. On trouve pourtant cette petite croix, qui rappelle le passage de l'Empereur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Errichtet

von

Anton u. Maria

Schmidl,

1887.

Unweit dieser Stelle

Stand vor Jahrhundert eine

Feldkapelle

Wo sein Schutz gesucht hat jemals

Napoleon achtzenhundertneun.

 

Érigé / par / Anton et Maria / Schmidl, / 1887. / Non loin de cet endroit / se trouvait, il y a un siècle, une / chapelle champêtre / où, un jour, Napoléon s'abrita. 1809

Schierling

Le monument commémoratif au centre de Schierling, qui est une petite ville, contrairement à Eggmühl, qui n'est qu'un village. Les combats de 1809 et les combattants de 1870-71 y sont associés.

Quatre boulets sont fixés sur le socle du monument.

Lindach

La petite église de Lindach offre une vue magnifique sur le champ de bataille. L'empereur ne s'y trompa pas et utilisa la tour comme observatoire pendant une partie des combats.

Malheureusement,de nos jours, impossible d'avoir la même vue. Voici cependant celle qu'on a du sol.

Unterlaichling

L'église d'Unterlaichling, point marquant du champ de bataille, a très peu changé depuis lors. Le village fut capturé par le 10ème Régiment d'Infanterie légère, à l'exception du cimetière, tenu par deux compagnies de l'IR 44 Bellegarde de la brigade Riese de la division Hohenlohe (IVème corps de Rosenberg).  Il s'ensuivit de furieux combats dans le bois au nord du village, que l'on peut voir ici, et qui a également très peu changé.

 

 

Retour à la page d'accueil