Monuments napoléoniens en péril dans l'Indre (36)

 

BUZANÇAIS.- A 25 km au N-N.O. de Châteauroux.  Restauration en cours d’instruction ! (Cf infra)

Dans le cimetière communal, tombe (n°1358, dans la partie inférieure, près d'un if taillé) d'André Rouillon, capitaine au 15e léger.  La croix en fonte s'est effondrée en a été replacée au sol.

Seuls un médaillon émaillé indique que repose ici un brave de la Grande Armée. Ces médaillons, assez typiques de la région, résistent habituellement bien aux intempéries. Malheureusement, mises à plat, elles receuillent l'eau de pluie qui rend bien vite les inscriptions illisibles.

On peut cependant (provisoirement) encore discerner :

Ici repose

ROUILLON André Capitaine Retraité

CHEVALIER de la LÉGION D'HONNEUR

Né le 10 octobre 1784, décédé le 11 Mai 1858.

 1806} Grande Armée 1812}
 1807} 1813} Grande Armée

1808

Espagne

1814}

 

1809

Allemagne 

1815

France

1810}

1832

 

1811}

Espagne

1833

Afrique

 

Le capitaine Rouillon est né à Vendoeuvres, dans l'Indre.

Bien que décédé en 1858, il ne figure pas dans la base de données de la Médaille de Ste-Hélène.

Un médaillon semblable, presque complètement illisible, sur la croix, indique la tombe d'un autre capitaine, décédé un 19 juillet...

Nous avons constaté que bon nombre d'autres tombes du département ont été magnifiquement restaurées, e.a. Emile de Liechtenstein à Villedieu-sur-Indre, Hyppolite Migné à Mézières-en-Brenne.

Nous avons la joie de vous communiquer que nous venons d'apprendre que la restauration de la tombe du capitaine Rouillon est en cours d’instruction par le Souvenir français, avec la collaboration de l’ACMN ! (réalisation envisagée pour fin 2005 ou 2006)

Retour à la page d'accueil des monuments en péril