Thierry Chleide - 1954
  

C’est à l’IMEP que Thierry Chleide, né en 1954, entame ses études artistiques supérieures, sous la conduite de Firmin Decerf pour l’orgue et l’improvisation, de Charles Becker et Jacques Stecke pour les écritures. Lauréat en orgue et pédagogie musicale, il poursuit ensuite sa formation auprès de Jacques Leduc et, plus tard, de Jacqueline Fontyn, au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, où il obtient les premiers prix de fugue et de composition. Nanti de ce bagage, il revient alors à l’IMEP où, avec Dominique Bodson, il jette un regard plus approfondi sur “Les symétries dans la création musicale”. Le Prix “Jean Absil”, pour la première fois attribué, lui est décerné.

Actuellement directeur de l’Académie communale de musique de Bastogne, Thierry Chleide est également organiste titulaire à l’église décanale de Rochefort. Après avoir assuré, de 1992 à 1998, une charge de cours en contrepoint et fugue au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, il a été désigné en septembre 1998 professeur d’harmonie écrite au Conservatoire Royal de Musique de Mons.

Parallèlement à cela, la présidence de l’A.E.M.S. (Association de l’Enseignement Musical Subventionné) le rend particulièrement attentif aux problèmes pédagogiques et statutaires de l’enseignement musical en Communauté Française de Belgique.

Dans le domaine de la composition, ses oeuvres font volontiers référence à la multiplicité des modes, aux techniques sérielles, à une gestion temporelle non mesurée, au symbolisme d’un “ordre caché”…

Parmi sa production, trois œuvres ont été primées : “Zone-en-Ciel” (variations pour 11 archets) a remporté le 1er Prix “Valentino Bucchi” (Rome, 1990), “Arianesques” pour piano lui a valu en 1992 le Prix “Arthur De Greef” octroyé par l’Académie Royale de Belgique et “Gyrondes” pour quatuor de flûtes traversières a reçu le soutien de la Promotion Artistique Belge (SABAM).

 

Trois œuvres ont été commandées par la banque Dexia pour son Concours National de Musique :

“Eclosion” pour clavecin (1992), “Palingénésies” pour orgue (1998), et “Adithâlîla” pour flûte à bec alto (2002). Dans le domaine de la musique liturgique, deux enregistrements de chants avec intermèdes instrumentaux, écrits sur des textes de Claude Bernard, ont été réalisés par la firme SM (Paris) en 1993 et 2001. Commandé par “A Cœur Joie”, son oratorio “Al ° Ga” (durée 1h10) pour triple chœur, ensemble de cuivres, percussion, piano, orgue, solistes et récitant, sur un livret conçu par Jacques Jonkers au départ de “L’Enfer” de Dante, a été créé à Namur le 7 décembre 2000.