Jean Booten et quelques un des volontaires.

 

 

L'équipement "lourd": une perceuse pneumatique.

 

 

Démontage des poutres, des ailes et des moteurs, la partie facile.

 

 

Le plan arrière posé au sol.

 

 

Dérivetage du joint plan central, fuselage.

 

 

Les immatricualtions de l'avion avaient été décapé lors de son retrait du service actif.

 

 

L'"impossible": séparation du fuselage et du plan central.

 

 

 

Le“Flying Boxcar”, ou “Packets”, a été commandé dans les années cinquante pour remplacer la flotte veillisante de C-47B Dakotas de la Force Aérienne Belge. Les premiers C-119 livrés seront du modèle "F" tandis que les derniers seront des avions neufs de la version "G".

Au total, ce seront 46 C-119 qui seront déliverés à la Force Aérienne belge au sein de laquelle ils serviront de 1952 à 1975 quand tous les C-119 restant seront retirés de service actif.

Fairchild C-119 OT-CEH

L'exemplaire du musée a été construit par Kaiser (sous-traitant Fairchild) et porte le n°de fabrication 254. Son serial serial est 53-8151. Construit en tant que C-119 F en 1951, il sera convertit au standard C-119 G en 1953. Il servira au sein du 12th Troop Carrier Squadron à dreux, France, à partir de 1955.

Il fut livré à la FAé en février 1960, répertorié CP-46 et immatriculé OT-CEH. Il servira dans la FAé de 1961 à 1972 au sein du 15ème Wing.

Stocké à Koksijde en 1972, il sera plus tard rayé des registres et cédé au Musée de l'Air de Bruxelles.

Les premiers éléments arriveront au musée en 1979, le fuselage étant livré en 1980.

De Koksijde au Hall du musée de l'air

Son démontage et son transport, non dénués de problèmes, ont été réalisés et financés par les Amis du musée de l'Air suite à une souscription lancée par des journalistes sympathisants.

Voici le récit qu'en fait notre regretté Jean Booten, l'un des fondateurs du musée de l'air de Bruxelles:

J'aimerais ici vous conter la difficulté technique qu'à représenté la rentrée du C-119 de notre F.Aé.

Ce fut avant toute une merveilleuse coordination de la part des volontaires, de la F.Aé, de la police et même la collaboration de la population de certains villages, sans oublier les forains de la foire du Midi ainsi que de la STIB.

Cette mission - irréalisable au dire de tous les techniciens consultés - fut cependant menée à bien par un groupe de jeunes de 14 à 17 ans pour le démontage qui dura plusieurs années et ce uniquement le samedi.

Chacun arrivait par ses propres moyens, sur la base de Koksijde, avec ses outils et sa nourriture.

Je ne disposais d'autres moyens et n'avais rien d'autre à leur offrir que ce travail fastidieux, en leur expliquant qu'il fallait démonter dans l'ordre inverse de ce qu'il avait été monté.

Vous décrire ici les moyens utilisés seraient embarrassant pour moi, mais sachez que les jeunes de l'époque ont travaillé admirablement.

Il n'y eut aucun accident; la trousse des premiers soins n'a jamais été utilisée pour cette mission.

Je n'ai agi que comme conseiller technique; le boulot, c'était eux! Quant au transport, c'était loin d'être de la tarte!

Tout fut effectué de 6nuit avec une aide précieuse en engins de levage fournis par la base de Koksijde, d'un garde champêtre qui réveilla un bon nombre de villageois qui furent invités, à 1 heure du matin, à déplacer leur voiture, à la STIB qui coupa le courant entre 2 et 4 heures du matin, aux forains qui à une heure indue nous ont aidé à décoincer le convoi de leur matériel, à des tas de personnes inconnues qui ont collaboré, d'une façon ou d'une autre, lors du passage de l'éléphantesque fuselage.

Mais, contrairement à ce que tous imaginent, ce n'est pas la carlingue qui nous a donné le plus de soucis mais bien le plan central (11,60 m de large, 6,70 m de profondeur, 1,7 m d'épaisseur).

Vous pouvez le prendre par n'importe quel côté, cela reste toujours les mêmes dimensions!

En fait, sur la route, cela taisait 6,70 m de face, soit trois voitures roulant de front sur le trajet choisi.

Pour ma part, je m'étais placé à l'extrême gauche du convoi. Cette position me valut quelques sueurs froides mais, une fois de plus, un travail d'équipe et beaucoup de chance firent que tout se passa bien.

References, links

 

Galerie photos du Fairchield C-119

 

25

26

27

33

34

35

25

26

27

 

Brussels Air Museum Restoration Society (BAMRS)

Introduction | Menu Principal | Liens | Contactez-nous

Version anglaise

[]