ContactForumfaq

Lettre ouverte à toutes les Mères Veilleuses Mamans

Toutes les Mamans sont merveilleuses. Mais aujourd'hui j'ai envie de m'adresser plus particulièrement à vous, les mamans blessées dans leur coeur et dans leur corps de mère parce que vous avez aussi donné naissance à un bébé porteur d'une fente labiale ou labio-palatine.
Vous que les doutes et les questions assaillent,
A vous dont le coeur est meurtri.
Pourquoi la nature est-elle si injuste ?
Pourquoi la souffrance et la culpabilité nous enserrent elles parfois au plus profond de nous-mêmes ?
Pourquoi un petit Être innocent débute-t-il sa vie nanti d'une différence en plein visage ? Visage étrange.
Visage-communication, qui participe en première loge aux échanges avec l'Autre. Figure, siège d'expressions, de mimiques.
Visage, espace privilégié qui reflète nos émotions.

La face, une partie du corps que l'on ne peut dissimuler sous un vêtement si l'on désire en cacher l'une ou l'autre imperfection.
Seule une écharpe peut l'habiller. Et quand bien même voudrait cacher sa différence, cette possibilité ne s'offrirait ... qu'à peine le temps d'une saison... Bien plus facile de camoufler un bouton disgracieux qui finira un jour ou l'autre par disparaître de lui-même.

Aujourd'hui j'ai envie de vous dire, Mères Veilleuses Mamans :
"Votre petit est d'abord et avant tout un bébé qui a des besoins, des sentiments, des émotions comme n'importe quel nourrisson.
Il en appelle à votre Amour, à votre attention, à votre tendresse, à votre aide. Peut-être plus qu'un autre enfant, car il commence sa vie un peu plus difficilement.
Pour lui apporter cette aide, nous n'êtes pas seule. Les membres de l'équipe médicale qui s'occupe de vous sont là pour répondre à vos questions, pour vous soutenir. C'est aussi le but des associations de parents.

Vous ou votre mari avez peut-être aussi besoin d'aide. Pour accepter ce qui arrive à votre famille ; il faut "accuser le coup".
N'hésitez pas à parler, à vous confier. Faites appel au psychologue de l'équipe soignante si vous en éprouvez le besoin. Il n'y a pas de "honte" à cela.
Il est normal de se sentir désemparé lorsqu'on vous annonce que votre bébé est atteint d'une malformation. Une multitude de sentiments et d'émotions très fortes peuvent apparaître dès l'annonce du diagnostic et il est important pour vous, mais aussi pour votre bébé que vous ne vous sentiez pas seuls, de pouvoir en parler. Mieux vaut en effet prendre le mal à la racine. Le plus tôt est le mieux. Inutile de laisser s'accumuler les difficultés au fond de soi, quelles qu'elles soient.

Vous êtes une maman formidable. Peut-être plus encore qu'une autre car au-delà de votre tristesse, de votre déception de ne pas tenir dans vos bras le bébé "rêvé", vous prenez doublement soin de votre petit qui demande plus d'aide et d'attentions qu'un nourrisson né "sans problème". Vous assumez les difficultés supplémentaires auxquelles vous avez à faire face.

C'est vous cette "mère veilleuse" maman qu'attend le petit être qui voit le jour. Jour difficile pour certains et empreint de beaucoup d'émotions, de sentiments ambivalents, mais soyez-en sûre, des jours meilleurs sont à venir. Au début, je n'y croyais pas, mais après 5 années de recul, je vous affirme que c'est vrai.
Vous êtes à la fois si proche de votre bébé car vous l'avez porté et senti vivre au plus profond de vous. C'est peut-être aussi la raison pour laquelle vous vous en sentez si éloignée maintenant : les choses ne se sont pas passées comme vous l'aviez imaginé.
C'est dur de tomber. Cela fait mal. Parfois très mal...
Toute cette souffrance que l'on a envie d'hurler, d'expulser, de crier si fort qu'aucun son ne parvient à s'échapper.
Lentement, parfois plus vite pour d'autres les mots viendront peu à peu remplacer ces cris "silencieux" et la souffrance s'estompera petit à petit, au fil du temps pour laisser place à la joie de devenir maman, de devenir parents.
Votre bébé vous y aidera. Ce petit Être si sensible et réceptif à vos émotions. Ces Petits Princes et Petites Princesses si riches et tellement doués. Tout devient possible. Cette force innocente qui émane de lui vous apportera tout l'émerveillement que l'on éprouve devant un nouveau-né.
Votre bébé est un Trésor, un Joyau et très vite il deviendra pour vous, je le crois vraiment, le plus beau et le plus merveilleux bébé du monde, comme chaque enfant l'est pour sa maman... et pour son Papa.

A vous, Papas, qui lisez cette lettre, ne vous sentez pas exclus de ces quelques lignes. Vous dont la force silencieuse, la sagesse et les encouragements nous rendent notre dignité de Maman quelque peu égarée dans les méandres de la culpabilité et de la souffrance.
Votre soutien nous porte au-delà de nos limites. Il nous donne la force de combattre afin que l'Amour né de notre Amour vive une existence sereine dans la confiance, et devienne à son tour un Homme et une femme comme nous le sommes nous aussi devenus.

A nous, Parents qui tentons de réparer ce qui nous semblait irréparable, j'ai envie de dire : "battons-nous, accrochons-nous et que les moments de doutes et de découragement deviennent des tremplins pour aider notre enfant à surmonter les moments difficiles."
Ce texte n'engage que moi, mais je crois vraiment que d'autres parents témoigneront aussi des jours meilleurs qu'ils connaissent après avoir également vécu des périodes plus difficiles comme nous en connaissons tous, et que la vie ne nous a pas épargnés.

Les émotions exprimées dans cette "lettre ouverte" me sont propres. Peut-être les avez-vous rencontrées aussi, peut-être pas. Il est possible que vous en ayez ressenti d'autres. Je pense simplement qu'il est important de savoir qu'elles sont normales et tout à fait recevables. Je crois aussi qu'il est essentiel de pouvoir en parler.

Notre petit est né "différent". Mais cette différence si évidente à la naissance s'estompera pour finir par se fondre dans les autres traits de sa personnalité.
Et puis au fond, .... ne sommes-nous pas tous différents ? C'est d'ailleurs ce qui fait toute notre richesse.

Nous sommes riches de nos Enfants !

Brigitte.