ContactForumfaq

News online n°2

1.  SITE INTERNET AFLAPA haut

Le site compte plus de 4000 nouveaux visiteurs sur 2 années.
Une nouvelle rubrique : "AFLAPA-news on line" permet aux visiteurs qui ne reçoivent pas notre petit journal d'information par la poste, de le consulter sur le Web. Tous les 2 mois (sauf en juillet et en août), vous y retrouverez les informations que l'AFLAPA envoie par courrier à ses membres.
De même, les photos prises lors de réunions et/ou de manifestations organisées par l'ASBL prendront place sous cette rubrique.
Ne sont pas repris dans cette édition "on line"  :
- les noms des participants aux réunions,
- et les plans d'accès aux réunions organisées dans les familles.

2.  FENTE LABIO-PALATINE : Avant..., Pendant..., et Après la chirurgie haut

Le 19 octobre dernier fut organisée à Liège par Le Groupement des Infirmi(ère)s de Pédiatrie de la Province de Liège une journée de recyclage ayant pour thème : Chirurgie néonatale et pédiatrique "Avant..., pendant..., Après...". Parmi les différents conférenciers, le Dr Fryns (chirurgien maxillo-facial, plasticien, et licencié en sciences dentaires) qui exerce au SANKT NIKOLAUS HOSPITAL Eupen et CHC site St Vincent nous parla des fentes labio-palatines.  L'atelier de mise en situation nous permit entre autre de présenter les ASBL AFLAPA et Cybèle, et de mettre en commun les expériences et vécus des différents intervenants.  L'allaitement maternel, ses avantages, les difficultés que l'on peut rencontrer, et les moyens pour tenter d'y remédier furent aussi mis en évidence lors de cette journée.
 

3.  Heurts et bonheurs : LA RÉSILIENCECHEZ L'ENFANT haut

Au fil de mes rencontres avec les parents, enfants ou adolescents, je me suis posé la question de savoir " pourquoi est-ce que certains enfants surmontent plus ou moins bien les épreuves que d'autres ".  La théorie sur la capacité de résilience d'un être humain nous apporte un nouvel éclairage sur le sujet.
La Gazouillette organisait ce 25 octobre dernier à Nivelles une journée de rencontre consacrée à ce sujet. Deux exposés furent présentés lors de la matinée.

L'après-midi fut consacrée à des ateliers ayant pour thème " A partir de notre expérience, comment développer des pratiques préventives qui favorisent la résilience ? ".
En annexe, vous trouverez des extraits et les points importants évoqués lors de cette journée.
 

4.  Action McDonald's : OFFRONS UN SOURIRE  du 01 au 25 novembre 2002 haut

L'action Offrons un sourire de McDonald's sera rééditée cette année. Du 1er au 25 novembre des petites pièces de puzzle rouge au prix de 50 cents seront mis en vente dans tous les McDo au profit des enfants nés avec une fente labio-palatine.
 

5.  Concernant l'article sur l'acide folique paru dans le dernier AFLAPA-News haut

Il est à noter que l'acide folique résiste mal à la cuisson.  Essayons donc de consommer les aliments qui en contiennent, de préférence crus quand c'est possible (!) (Attention : bien laver les fruits et légumes !).
 
 

6.  "LU POUR VOUS..." haut

Remarque préalable : Le contenu des ouvrages cités ou repris en annexe n'engage que leurs auteurs.
APPEL A TEMOIGNAGE: Nous recherchons des témoignages de parents et enfants ainsi que toute information utile. Toutes vos idées, remarques ou avis sont les bienvenus.
- La prise en charge primaire et secondaire des fentes labio-palatines au centre labio-palatin de Bruxelles (cliniques universitaires Saint-Luc) ? Ann. Chir. Plast. Esthét. 2002 ; 47 : 126-33
- La prise en charge des fentes labio-maxillo-palatines à l'hôpital des enfants Reine Fabiola de Bruxelles ? Ann. Chir. Plast. Esthét. 2002 ; 47 : 134-7
- Les fentes labio-alvéolo-palatines : diagnostic, traitement et follow-up ? Paul Fryns, membre de l'équipe maxillo-faciale du CHV.
- Quand des familles servent de relais à d'autres famillesÖ (Association Famisol) - Magazine Familles n°5 ? Septembre 2002 .
- Résilience : Les blessures sont irréversibles, mais elles sont réparables. Entretien avec Boris Cyrulnik ? La santé de l'homme ? N° 355 ? Septembre-Octobre 2001.
- McDonald's :


7.  AGENDA haut


8.  PROCHAINES RÉUNIONS haut

A vos agendas ! Ci-dessous, vous trouverez les dates de réunions pour 2002 et 2003.
Avis aux amateurs : Nous cherchons encore un lieu d'accueil pour toutes les réunions planifiées en 2003.

9.  LA RÉSILIENCE : Une étape du développement ? - Un objectif d'éducation ?haut

Isabelle Aujoulat ? UCL  Faculté de Médecine
A partir d'une analyse de trois ouvrages  :
- Cyrulnik B. ? Un merveilleux malheur ? Editions Odile Jacob, 1999, 238 p.
- Cyrulnik B. ? Les vilains petits canards - Editions Odile Jacob, 2000, 279 p.
- Vanistendael S., Lecomte J. ? Le bonheur est toujours possible. Construire la résilience. Bayard Editions, 2000, 220 p.

Extraits :
La résilience est un concept qui est abordé en psychologie, dans la littérature anglo-saxonne, depuis les années 1990. Ce terme emprunté à la physique, désigne la capacité d'un corps à résister à une forte pression et à reprendre sa forme initiale. En psychologie, le terme " résilient " s'applique à une personne qui a su, en dépit d'un environnement hostile et d'événements traumatisants, subis généralement dans la petite enfance, se construire une vie d'adulte stable et socialement satisfaisante.
Plus personne ne songerait à nier aujourd'hui que l'enfance est une étape clé du développement humain, et que les malheurs subis à cet âge de la vie ont des répercussions jusque dans l'âge adulte. Ainsi, il a fréquemment été observé que des parents maltraitants avaient eux-mêmes été maltraités ou que les enfants abandonnés ou encore ayant vécu la guerre ou les camps de concentration, développaient par la suite des troubles mentaux, tels que de la dépression, des idées suicidaires, de l'anxiété généralisée, etc.
Selon Cyrulnik (1999), le concept de la résilience est né de l'observation que tous les enfants maltraités ne devenaient pas maltraitants à leur tour, que tous les enfants torturés ne terminaient pas immanquablement par se suicider, etc. Au contraire, il constate à plusieurs reprises que parmi un groupe de personnes ayant subi un même type de traumatisme dans l'enfance, certaines ont eu par la suite une existence malheureuse, avec des troubles psychologiques plus ou moins importants, tandis que d'autres ont mené une existence tout à fait sereine, réussissant bien leur intégration sociale et familiale.
Le questionnement à l'origine du concept de résilience est " qu'est-ce qui permet à certaines personnes de triompher de l'adversité, dans des circonstances où d'autres s'effondreraient ? ".
Le concept de résilience désigne donc la capacité qu'ont certaines personnes de se construire une vie satisfaisante et riche de sens, en dépit d'un environnement et d'événements hostiles.
Le concept de résilience, en psychologie, porte donc un regard nouveau sur la personne, dans la mesure où il incite le professionnel à repérer ce qui va bien et pourquoi ça va bien, plutôt qu'à se focaliser sur ce qui ne va pas bien et qu'il faut réparer. Ainsi, pour Vanistendael & Lecomte " la résilience (Ö) nous invite à poser un regard plus positif sur les êtres humains et sur l'existence ".
L'accent est mis sur trois " ingrédients " essentiels de la résilience, qui sont la nécessité de pouvoir donner un sens à la souffrance et une cohérence à l'existence, la capacité de se projeter ou de s'imaginer une vie satisfaisante, et la présence dans l'entourage d'une personne que Cyrulnik qualifie de " tuteur de développement " ou " tuteur de résilience ".
Résumée en trois mots clés, la résilience pourrait être : traumatisme, métamorphose réparatrice, vulnérabilité.
Les aptitudes personnelles, qui sont favorisées par une forme d'attachement précoce sécurisant dans la petite enfance, ne suffisent pas à expliquer l'aptitude à la résilience que développent certaines personnes, dans des circonstances où d'autres s'écrouleraient. " La résilience n'est pas une caractéristique de l'individu au sens strict, mais de la personne en interaction avec son environnement humain " (Vanistendael & Lecomte, p.159).
Dans une perspective d'intervention et d'accompagnement de personnes en difficulté, le concept de résilience est libérateur à double enseigne : d'une part, la personne ne porte pas seule la responsabilité de sa souffrance et de sa guérison, puisque le rôle de l'environnement est reconnu comme primordial;  d'autre part, parce que la personne n'est plus soumise aux déterminismes biologiques et culturels et qu'elle a, à toute étape de son développement, la possibilité de se métamorphoser.
Les auteurs étudiés mettent en garde contre un recours abusif au concept de résilience, qui amènerait les professionnels à valoriser et minimiser la souffrance, dans la mesure où celle-ci trouverait réparation dans la résilience. La résilience, en somme, ne serait que la partie visible d'un iceberg, dont la partie immergée serait la souffrance de l'individu.
 
 
 
  Heurts et bonheurs : la résilience chez l'enfant.
La Gazouillette, Nivelles, 25 octobre 2002