ContactForumfaq

Deuxième Congrès LLL Europe (La Leche League)

A Nottingham (GB) du 04 au 06/08/2000 - Compte-rendu de Yolande VERMEULEN.

Avant-propos haut

Mme Christa Herzog-Isler est infirmière HMP consultante en lactation et mère de quatre enfants. Elle habite avec sa famille en Suisse. Elle travaille dans un service de pédiatrie et de maternité comme consultante en lactation. Elle enseigne dans différentes écoles d'infirmières et de sages-femmes et s'occupe de la formation continue des personnes spécialisées dans le domaine de l'allaitement maternel. Elle présente des conférences sur l'allaitement maternel des enfants présentant une fente labiale et palatine. En 1994, une vidéo sur le même sujet a vu le jour et a obtenu une reconnaissance mondiale (Remarque: cette vidéo est disponible à l'association sur simple demande - Tél : 02 395 89 43).

Sa conférence fut des plus intéressantes, j'y ai appris beaucoup de nouvelles choses. Il semble que les techniques, même en allaitement, évoluent beaucoup, et c'est tant mieux.

La conférence a débuté par la vision d'une cassette présentant l'allaitement d'enfants nés avec une fente. Ce sont des témoignages inédits et récents.  Je les ai trouvés d'une très grande émotion et très encourageants pour les futurs parents. Cette cassette sera probablement commercialisée d'ici 6 mois à 1 ans.

Dans mon compte-rendu, je ne fais que survoler les points principaux cités par Mme Herzog-Isler, les détails pouvant être communiqués sur demande.

Hors du congrès à Nottingham, j'ai également assisté à une conférence sur le DAL (dispositif d'aide à la lactation). J'en donnerai le détail dans le prochain AFLAPA-News.

Conférence de Mme Christa Herzog-Isler haut

Les fentes palatines ne posent pas de grands problèmes à l'allaitement maternel.

Les fentes labio-palatines unilatérales nécessitent de tester plusieurs positions avant de trouver celle qui convient à maman et à bébé (califourchon, coussins, mère penchée en avant). Il faut mettre le sein dans la bouche de l'enfant pour l'aider.

Les fentes labio-palatines complètes posent le plus de difficultés à l'allaitement maternel.

Les fentes du palais mou ne posent pas trop de problèmes et passent souvent inaperçues les premiers jours de vie.

Pour les bébés présentant le syndrome Pierre Robin (notamment langue en arrière), l'allaitement est très difficile, voire quasi impossible. Jusqu'à présent, Christa Herzog-Isler n'a connu qu'un seul cas, où l'enfant a réussi à téter mais avec l'aide d'une téterelle.

De 1992 à 1999, une étude a été réalisée sur 150 enfants présentant une fente :

Sur les 33 % d'allaitement au sein, soit 48 enfants : Nous pouvons en conclure que l'allaitement maternel est possible !

Il est important, pour une bonne réussite de l'allaitement maternel, que les parents soient au courant de la malformation avant la naissance. Selon les réactions des mères, cela peut favoriser l'attachement de la mère pour son bébé. On peut déceler la malformation dès la 13ème semaine de grossesse.  Mais le danger de l'annoncer top tôt aux parents augmente le risque d'avortement et d'abandon, tandis qu'une annonce tardive évite la discussion concernant une éventuelle interruption de grossesse (note personnelle : je trouve que l'annonce vers le cinquième ou sixième mois est une bonne période, l'enfant est viable et il reste trois à quatre mois aux parents pour se préparer).

Sitôt après la naissance, qui doit se dérouler normalement d'un point de vue psychologique si les parents ont bien été informés et préparés, pour un bébé en bonne santé, la première heure sera très importante. L'enfant, comme tous les autres, cherche le sein. Si l'aide est apportée afin que l'enfant se positionne bien et sache respirer, l'allaitement démarre dans  de bonnes conditions et sera avantagé. Il est important que la mère et l'enfant ne soient pas séparés afin de renforcer les liens. Si d'autres symptômes sont suspectés et qu'il est nécessaire de soustraire l'enfant à sa mère pour des examens, il faut veiller qu'ils soient le moins longtemps séparés.

Si l'enfant boit peu de lait le premier jour, sa santé n'est pas en danger (toujours dans le cas d'un enfant en bonne santé à la naissance).

J'ai été surprise par une découverte récente qui bouleverse beaucoup de théories. L'usage d'une plaquette (pour obstruer le palais) est conseillé jusqu'à une certaine mesure. Elle doit être mise en place aussi vite que possible de préférence en matière molle (actuellement, il en existe en matière souple qui rappelle la texture du chewing gum). Cette plaquette est plus douce au toucher que les anciennes plus dures, plus irritantes dans la bouche de bébé. Donc, dès le premier jour, un orthodontiste vient prendre un moule du palais se l'enfant.

Le fait de mettre une plaquette permet à l'enfant d'apprendre à bien positionner sa langue. Une fois mise en place, l'enfant s'y habitue très vite et n'aime pas l'enlever. Néanmoins, cette plaquette ne permet pas de faire "le vide" lors de la succion. Et c'est là la nouveauté, on a découvert qu'il vaut mieux enlever la plaquette le temps que l'enfant soit mis au sein. Avec une plaquette, la langue reste vers le haut et l'enfant ne sait pas prendre le mamelon. Sur la vidéo visionnée, on voit nettement des bébés porteurs de fentes labiales et labio-palatines uni ou bilatérales prenant le sein.  Dans tous les cas, la maman enlève la plaquette juste avant et la remet en place après l'allaitement. Les positions utilisées sont parfois différentes de "l'allaitement classique". Mais toujours, le sein est mis dans la bouche de l'enfant, ceci afin de l'aider.

Les avantages de l'allaitement maternel ne sont pas des moindres :


Ce qui facilite la mise au sein haut

Un bon écoulement facilite l'allaitement maternel. Dès le premier jour, on apprend aux mères comment tirer leur lait afin de le donner en complément de la prise directe au sein (exemples : seringue, DAL,...)


Il faut aller progressivement dans l'allaitement. Le plus important est un bon démarrage de l'allaitement. Mais la mère doit rester libre de ses choix.

Les progrès se feront progressivement. Au début il faudra, en même temps que l'enfant sera nourri au sein, donner un complément. Progressivement, l'enfant s'habituera et prendra plus de lait au sein.

En cas d'alimentation complémentaire en dehors de la mise au sein, l'allaitement à la seringue avec le doigt comme guide fonctionne très bien. S'il y a une plaquette, mettre le doigt dans la bouche de l'enfant avec l'ongle dirigé vers le haut, pulpe du doigt vers le bas, pour contrôler le mouvement de la langue. S'il n'y a pas de plaquette, mettre le doigt en sens inverse.

Le gavage est une mauvaise habitude, il enlève les besoins de succion et l'enfant n'apprend pas à téter correctement, mais est parfois nécessaire dans quelques rares cas.

En Inde, ils disposent d'une petite "cuillère - tasse" d'une forme particulière et qui facilite l'allaitement sans risque de confusion avec "sein - tétine".

Le biberon de Haberman n'est utilisé que pour les mères moins motivées qui ne voient plus l'utilité de l'allaitement au sein.

Conclusion haut

L'allaitement au sein est tout à fait possible chez des enfants porteurs d'une fente. Seulement, sa réussite dépend de la motivation de la mère et du soutien dont elle peut bénéficier.

Les difficultés qui peuvent être rencontrées seront plus ou moins grandes selon le type de fente.

Dans la majorité des cas, durant les premiers jours, l'allaitement se fait toujours avec des compléments (pouvant être du lait tiré de la mère) donné en même temps que le sein (seringue, DAL,...) ou après une mise au sein (alimentation au doigt, gobelet,...). Les méthodes augmentant le risque de "sein - tétine" étant le biberon Haberman ou autres et bout de sein.